"Elle était aussi l'Esprit de Dieu résidant
dans les prophètes et autres personnes
sacrées, et parlant par leur bouche."

 

La Reine des Cieux

 

 

 

 

"Que Phôsphoros se
lève dans vos coeurs."

2 Pierre 1:19

 

 

 

 

 

 

 

 

"Au dernier jour, le Christ ne jugera pas
les hommes mais séparera ceux qui
ont adoré le Créateur de ceux qui ont
demandé leur rédemption au Dieu bon."

 

Marcion par Ory

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

"Or, près de la croix de Jésus se tenaient sa
mère et la soeur de sa mère, [deux points:]
Marie de Clopas et Marie la Madeleine.

 

 

Jésus donc voyant sa mère et le disciple
qu'il aimait situé à côté, dit à sa mère:
« Femme, voici ton fils. »"

Jean 19:25-26

 

 

 

 

 

 

 

"Si quelqu'un n'est engendré
dès l'origine, il ne peut voir
le royaume de Dieu."

Jean 3:3

 

 

 

"Paix à vous. Que ma paix s'engendre en vous. Veillez à ce que personne ne vous égare en disant: "Le voici" ou "Le voilà" car c'est à l'intérieur de vous qu'est le Fils de l'Homme. Suivez-le. Ceux qui le chercheront, le trouveront. Allez donc et proclamez l'Evangile du Royaume. N'imposez aucune règle hormis celle que je vous ai fixée et ne donnez pas de Loi à la manière du Législateur afin que jamais vous ne soyez dominés par elle."

 

Evangile selon Marie

 

 

 

 

 

 

 

"Le Paraclet, l'Esprit le Sanctuaire,
que le Père enverra en mon nom,
lui vous enseignera toutes choses,
et vous remettra en mémoire tout
ce que, moi, je vous dis."

Jean 14:26

 

 

 

 

"Lorsque l'Homme véritable manifestera, au moyen d'une créature, l'Esprit de la vérité que le Père a envoyé, alors c'est lui qui les instruira de toute chose et les oindra de l'huile de la vie éternelle qui lui a été donnée par la génération sans roi. Alors ils rejetteront loin d'eux la pensée aveugle; et ils piétineront la mort qui vient des autorités; et ils monteront vers la lumière illimitée où habite cette semence. Alors les autorités se dessaisiront de leurs temps de domination; et leurs anges pleureront sur leur destruction; et leurs démons se lamenteront sur leur mort."

 

L'Hypostase des archontes

 

 

 

 

 

 

 

"Libre, elle donne tout parce
que le Père lui a tout confié."

La vie unitive

 

 

 

 

"Si quelqu'un m'aime, il gardera
ma parole et mon Père l'aimera.
Et nous viendrons à lui, et nous
nous ferons un repos chez lui."

Jean 14:23

 

 

 

 

 

 

 

 

"Quand l'amour vous fait signe, suivez-le. 
Bien que ses voies soient dures et rudes. 
Et quand ses ailes vous enveloppent, cédez-lui. 
Bien que la lame cachée parmi ses plumes puisse vous blesser. 
Et quand il vous parle, croyez en lui. 
Bien que sa voix puisse briser vos rêves

comme le vent du nord dévaste vos jardins. 
 

 

Car de même que l'amour vous couronne, il doit vous crucifier. 
De même qu'il vous fait croître, il vous élague. 
De même qu'il s'élève à votre hauteur et caresse vos branches les plus

délicates qui frémissent au soleil, 
Ainsi il descendra jusqu'à vos racines et secouera leur emprise à la terre. 
 

 

Comme des gerbes de blé, il vous rassemble en lui. 
Il vous bat pour vous mettre à nu. 
Il vous tamise pour vous libérer de votre écorce. 
Il vous broie jusqu'à la blancheur. 
Il vous pétrit jusqu'à vous rendre souple. 
Et alors il vous expose à son feu sacré, afin que vous puissiez devenir
le pain sacré du festin sacré de Dieu."

Khalil Gibran

 

 

 

 

 

 

 

"Je te montrerai l'épouse,
la femme de l'Agneau."

Apocalypse 21:9

 

 

 

 

 

 

 

"Est-il possible qu'Il se soit entretenu avec
une femme en secret et non ouvertement
si bien que nous devrions nous, former un
cercle et tous l'écouter ? Il l'aurait choisie,
de préférence à nous ?"

Evangile de Marie

 

 

 

 

 

 

 

"Voici l'aube qui pour tous est attente
Attente d'un rêve maintenant éveillé."

Les noces du Ciel et de la Terre

 

 

 

 

"Si la femme n'avait pas été séparée de l'homme, elle ne serait pas morte, non plus que l'homme. C'est la séparation de celui-ci qui fut le commencement de la mort.* C'est pourquoi le Christ est venu pour réparer cette séparation survenue aux origines, réunir les deux, donner la vie à ceux qui étaient morts à la suite de la séparation et les unir."

 

Evangile selon Philippe

 

 

* voir Jean 8:44

 

J'ai étudié - avec peine tant c'est difficile à déchiffrer - les Antiquités Judaïques XV de Flavius Josèphe dans la version en vieux françois destinée à Jean, duc de Berry, autour de 1415. Ainsi que la version en vieux françois, plus facile à lire, de N. de Herberay en 1553.

A aucun moment, il n'est fait mention d'une "Mariamme" comme fille du grand-prêtre Simon, en AJ XV. Le prénom de cette épouse d'Hérode le Grand n'est tout simplement jamais mentionné. Si les historiens ont appelé cette épouse "Mariamme II", c'est à cause d'une erreur d'interprétation en Guerre I où "Mariamme, la fille du grand-prêtre" a été assimilée par erreur à cette épouse anonyme d'Hérode, fille du grand-prêtre Simon!

Car, même en Guerre I, il n'y a tout simplement pas deux Mariamme. Jamais. La solution est celle-ci et elle est révolutionnaire pour la généalogie des Hérodiens (et c'est cadeau, comme toujours): la fameuse "fille du grand-prêtre" en Guerre I est à comprendre comme étant Mariamme, "petite-fille du grand-prêtre" (du grand-prêtre Hyrcan par sa mère Alexandra) comme on va le voir dans le texte ci-dessous, dans la version de 1553.

(suite en commentaires, pour ne pas alourdir cette page)

 

 

 

"C'est celui qui se tient debout [ho hestôs]
qui m'a créée. Quant à moi, je dirai son nom.
Voyez donc ses paroles ainsi que toutes les
écritures qui sont accomplies."

Le Tonnerre

 

 

 

 

 

 

 

 

 

"Pilate l'interrogea: Toi, tu es le roi des
Juifs ? Et répondant, il lui dit: Tu le dis."

Marc 15:2

 

 

 

(note importante: je laisse l'article qui suit tel que je l'ai écrit originellement, même si grâce à mes recherches récentes - voir mon article "Une seule Mariamme" - certaines de ses conclusions sont devenues obsolètes. Le lecteur verra ainsi le cheminement d'une recherche sincère. Sachant que cette recherche a été basée, originellement, sur les conclusions d'historiens qui se sont trompés, et qui nous ont trompés…)

***

Les historiens s'arrachent les cheveux depuis toujours à propos du mari d'Hérodiade. Soit on s'accorde avec Flavius Josèphe et ce mari serait Hérode, fils de Mariamme II, elle-même fille du grand-prêtre Simon Boéthus (Hérode dont Flavius Josèphe n'a JAMAIS et NULLE PART écrit qu'il s'appelait Philippe, malgré ce qu'affirment certains historiens peu regardants: il le nomme toujours seulement "Hérode"). Soit on croit les évangiles et ce mari serait Philippe le tétrarque, fils de Cléopâtre de Jérusalem.

Mais les historiens martèlent que ce mari ne peut pas être Philippe le tétrarque car il mourût sans enfants; or, d'après les évangiles, Hérodiade et son mari avaient au moins une fille, celle qui demanda la tête de Jean-Baptiste à Hérode Antipas.

J'ai une solution toute simple à cet imbroglio qui dure depuis des siècles: dans les AJ XVIII-108 de Flavius Josèphe, on lit que Philippe mourût sans enfants et que c'est à cause de cela précisément que Tibère annexa sa tétrarchie à la Syrie. Donc ma solution est que Philippe mourût sans enfant capable d'hériter de sa tétrarchie, c'est-à-dire qu'il mourût sans ENFANT MÂLE. Donc il pouvait avoir une fille, et même plusieurs: dans la version slavonique de Guerre, il a même quatre enfants (je pense personnellement que ces enfants peuvent être les quatre filles prophétesses de l'évangéliste Philippe, voir Actes 21:9).

***

Si donc Hérodiade a épousé Philippe le tétrarque, alors je pense très sérieusement que c'est sa soeur qui a épousé cet Hérode, fils de Mariamme II. Et cette soeur d'Hérodiade, Mariamme III, mes lecteurs fidèles savent depuis longtemps que je pense qu'elle était la Marie-Madeleine historique.

Quant à son époux, cet "Hérode", fils de Mariamme II et petit-fils du grand-prêtre Simon Boéthus, je pense qu'il s'appelait Simon comme son grand-père et qu'il était historiquement "Jésus".

Et qu'il était le prince le plus légitime pour être "ROI DES JUIFS"!
Comme on le voit ci-dessous:

"Hérode envoya Antipater chargé de présents considérables et d'un testament où il désignait comme son successeur au trône Antipater; pour le cas où celui-ci mourrait avant lui [et ce fut le cas de la décision même d'Hérode le Grand, note de moi], Hérode, le fils qu'il avait eu de la fille du grand-prêtre." (AJ XVII-53)

"On accusait aussi la fille du grand-prêtre, femme du roi, d'avoir reçu la confidence de tout ce complot et d'avoir voulu le cacher; pour cette raison Hérode la répudia et raya son fils du testament qui le désignait pour REGNER [souligné par moi]; il dépouilla aussi son beau-père Simon, fils de Boéthos, du grand-pontificat." (AJ XVII-78)

On voit que cet Hérode aurait été le successeur LEGITIME au trône du roi Hérode le Grand, avant ces trois déchéances: épouse, fils héritier et grand-prêtre du Temple (rien que ça). Doit-on s'étonner alors que cet Hérode revienne revendiquer le titre de "Roi des Juifs" en la personne de Jésus (Simon) ? Et doit-on s'étonner que les Juifs veuillent faire mourir celui-ci, eux qui attendaient un "roi des Juifs" de la lignée de David ?

***

Sa mère se nommait Mariamme, et la mère de Jésus s'appelle Marie, ce qui correspond. Cette Mariamme II, épouse du roi Hérode le Grand, était appelée Mariamme d'Alexandrie. Or Marie mère de Jésus fuit en Egypte. Ce qui correspond. Et d'ailleurs pourquoi fuit-elle, si ce n'est parce qu'elle a été répudiée, et qu'elle et son fils Hérode sont très certainement en danger de mort (les autres fils d'Hérode revendiquant le trône encore tiède d'Hérode le Grand) ?

Ensuite, on me dira que les âges ne correspondent pas car cet Hérode-Jésus serait forcément né bien avant les dates de naissance attribuées ordinairement à Jésus. Mais il y a ces indications précises, dans l'évangile selon Jean (dont on sait qu'il (elle) écrit souvent à deux niveaux de lecture différents):

"Les Juifs dirent donc: ce temple a été bâti en quarante six ans et toi, tu le relèveras en trois jours! Mais lui parlait du temple de son corps." (Jean 2:20-21)

Et trois ans plus tard, à la fin de son ministère:

"Les Juifs donc lui dirent: tu n'as pas encore cinquante ans et tu dis que tu as vu Abraham!" (Jean 8:57)

Si Jésus a effectivement 46 ans au début de son ministère et 49 ans à la fin, alors il peut tout à fait être un fils de Mariamme II et d'Hérode le Grand, fils qui serait donc né vers -17 et qui se serait mystérieusement évanoui dans la nature vers 6-5 avant JC (légature de Varus), quand Hérode répudie sa mère et le déshérite! C'est-à-dire exactement à l'âge de 12 ans, comme Jésus.

Enfin, quand Marie va porter Jésus au Temple, à sa naissance, c'est un certain Siméon qui le reçoit dans ses bras. Quoi de plus normal s'il s'agit de son petit-fils ? Sans parler du fait que ce Siméon était très certainement un Essénien (qui attendait le Salut, voir Luc 2:25) et les Boéthusiens étaient proches des Esséniens.

Toute critique et tout approfondissement de ceci sont bienvenus, si étayés par des références. Merci!

 

 

 

 

 

 

 

"Soyez en garde contre les faux prophètes
qui viennent à vous en habits de brebis, et
qui au-dedans sont des loups ravisseurs."

Matthieu 7:15

 

 

 

 

"Parce que tu es tiède et que tu n'es ni froid ni bouillant, je vais te vomir de ma bouche. Parce que tu dis: "Je suis riche, et je me suis enrichi, et je n'ai besoin de rien" et que tu ne connais pas que, toi, tu es le malheureux et le misérable, et pauvre, et aveugle, et nu. Je te conseille d'acheter de moi de l'or passé au feu, afin que tu deviennes riche, et un pallium éclatant, afin que tu sois vêtu et que la honte de ta nudité ne paraisse pas, et un collyre pour oindre tes yeux, afin que tu voies."

 

Apocalypse 3:16-18

 

 

 

 

 

 

 

"Elle ne savait pas
que c'était Jésus."

Jean 20:14

 

 

 

"Le Père lui a envoyé du ciel son mari, qui est son frère premier-né. Alors l'époux descendit vers l'épouse. Elle quitta sa prostitution première, elle se purifia des souillures des amants adultères et se renouvela dans l'état d'épousée. Elle se purifia dans la chambre nuptiale, elle la remplit de parfum; elle s'y assit en guettant l'époux véritable. Elle ne court plus sur la place publique, s'unissant à qui elle veut, mais elle est restée à guetter le jour où il viendra, en le redoutant car elle ne connaissait pas son aspect."

 

L'exégèse de l'âme

 

 

 

 

"Jésus lui dit: Mariam!
Convertie, elle lui dit
en hébreu: Rabbouni!"

Jean 20:16

 

 

Présentation

Introduction

 

"C'est moi la Fiancée, et
le Fiancé c'est mon mari
qui m'a engendrée; c'est
moi la mère de mon père
et la soeur de mon mari
et c'est lui mon rejeton."

Le Tonnerre

 

Nag Hammadi


Rechercher

Contact