"Bienheureux les mendiants en pneuma
car le royaume des cieux est à eux."

 

 


Il est très dommage que cette parole de Jésus ait été traduite systématiquement par "pauvres en esprit" (avec toutes les dérives interprétatives du style "pauvres en mental") car le terme grec utilisé "ptôchos" signifie, sans équivoque possible : "mendiant, qui demande l'aumône". Les nombreuses fois où ce terme est utilisé dans les évangiles le montrent toujours dans un sens de "pauvre, mendicité" et non dans un sens de "pauvre, vide".

 

"Pauvre" dans le sens de "pauvre en esprit" aurait été traduit par "a-poros" : aporos anêr, un homme stupide (Aristophane), aporos diaita, une vie pauvre (Platon), aporos pantôn, manquant de tout (Platon).

 

De plus, si on garde "pneuma" sans le traduire, on voit immédiatement que Jésus n'aurait jamais pu dire à ses disciples : "Bienheureux les pauvres en pneuma", sachant que ce terme de "pneuma" est aussi utilisé comme nom propre pour désigner l'Esprit Saint (Jean 20:22) !

 

Donc : "Bienheureux les mendiants en pneuma" ou "bienheureux ceux qui demandent le pneuma", parole qui fait directement écho à : "Demandez et vous recevrez, afin que votre joie soit accomplie." (Jean 16:24)

 

De même, Jésus dira à ses disciples : "Bienheureux vous les mendiants, car le royaume de Dieu est à vous." (Luc 6:20)

 

***

 

Et si je garde le terme "pneuma" sans le traduire, c'est parce que sa traduction par "esprit" est, elle aussi, réductrice car le grec "pneuma" est l'équivalent exact du sanskrit "prâna" : respiration, souffle, haleine, vent, air vital, substance aérienne ignée. Par conséquent, tout ce qui a été écrit par les philosophes sur le "prâna" peut s'appliquer au "pneuma" et vice-versa, ce qui enrichit considérablement la méditation sur ces deux termes !

 

Ainsi : "Bienheureux les mendiants en prâna, car le royaume des cieux est à eux." Sur l'icône ci-dessous, on voit le Christ représenter la mudrâ du "prâna" avec sa main droite :

 

 

 

 

commentaires

Accueil

Présentation

 

"C'est moi la Fiancée, et
le Fiancé c'est mon mari
qui m'a engendrée; c'est
moi la mère de mon père
et la soeur de mon mari
et c'est lui mon rejeton."

Le Tonnerre

 

Nag Hammadi

 

Contact

Catégories