"Une femme de Samarie vient pour puiser
de l'eau. Jésus lui dit: "Donne-moi à boire."

"Si tu savais le don de Dieu et qui est celui
qui te dit: "Donne-moi à boire", c'est toi qui
l'aurais prié et il t'aurait donné de l'eau vive."

Jean 4:7-10

 

 

 

 

"Cette phrase était sur la bouche séchée de quelqu'un d'immense

qui s'était arrêté près de moi, épuisé de fatigue. Et, avec cette

parole de songe, il m'offrait un royaume où des sources d'eau

vive étanchent tous les désirs et toutes les soifs…"

 

Madeleine

 

 

 

 

 

 

 

"Il lui dit: Va, appelle ton mari et reviens ici.
La femme lui répondit: Je n'ai pas de mari.

Jésus lui dit: Tu as bien fait de dire: "Je n'ai
pas de mari", car tu as eu cinq maris et celui
que tu as maintenant n'est pas ton mari."

Jean 4:16-18

 

 

"C'est moi celle dont les mariages sont

multiples et je n'ai pas pris mari."

Le Tonnerre

 

 

 

 

 

 

 

"Marie dit: Seigneur, pourquoi suis-je
venue ici-bas, est-ce pour trouver

un profit ou souffrir une perte ?


Le Seigneur dit: C'est l'abondance
du révélateur que tu manifestes."

Dialogue du Sauveur

 

 

 

 

"Seuls les Evangiles de Marie-Madeleine et de Thomas transmettent le message fondamental de Jésus: la redécouverte du "Principe féminin". Car il n'y a pas d'amour, de paix et de compassion possibles dans un monde où seule s'exprime la parole et la volonté du mâle. Marie-Madeleine est la consolatrice des apôtres. Elle est la Réformatrice; elle représente le monde féminin et ses valeurs enfouies dans la soumission par le patriarcat. Elle est celle qui s'exprime enfin, reprend la parole, qui s'empare du Logos réservé au mâle jusque-là. Elle nous révèle que la femme est porteuse du message de paix et de compassion. Deux mille ans après, il serait grand temps de l'écouter enfin, et surtout de la comprendre: "accepterons-nous comme possible qu'une femme ait reçu de semblables paroles de la bouche du Maître ?" dit Pierre."

 

Le principe féminin

 

 

 

 

 

 

"C'est moi celle qui est honorée
et celle qui est méprisée. C'est
moi la prostituée et la vénérable.
C'est moi la femme et la vierge."

Le Tonnerre

 

 

 

Certains "Pères de l'Eglise" n'ont pas voulu assimiler Marie la Madeleine à une prostituée, allant parfois jusqu'à affirmer qu'elle était restée vierge toute sa vie. Mais ce n'est pas gênant que Marie-Madeleine ait été une prostituée, si on prend ce mot dans le sens de prostituée sacrée et non de pute. C'est la prostituée en effet qui "donnait la vie" dans les rites de fertilité, comme la déesse Bau/Baou. On retrouve alors une autre forme de maternité que celle de la vierge Marie: celle de la Femme et non plus celle de la femelle.

 

 

 

 

 

 

"C'est ma mère qui a [ ........ ] mais
ma mère véritable m'a donné la vie."

Logion 101

 

 

 

Le Seigneur dit, dans le Dialogue du Sauveur de Nag Hammadi: "priez dans le lieu où il n'y a pas de femme". Et pourtant Marie-Madeleine est près de lui. Alors serait-ce parce qu'elle est une "femme qui s'est faite homme" (Logion 114 Thomas) ou parce qu'elle est devenue une Femme et non plus une femelle ? Ce serait alors: "priez dans le lieu où il n'y a pas de femelle", c'est-à-dire celle qui donne la mort, par la procréation et/ou la tentation, au lieu de donner la vie, par l'amour et la libération.

 

 

 

 

 

 

"Lucifer, era, erum: qui apporte la lumière,
qui donne de la clarté, qui porte un flam-
beau, qui produit la lumière [la vérité]."

"Lucifer, eri: Vénus, l'étoile du matin."

Dictionnaire Gaffiot

 

 

 

"Ainsi nous tenons plus ferme la parole prophétique:
vous faites bien de la regarder, comme une lampe
qui brille dans un lieu obscur, jusqu'à ce que le jour
commence à poindre et que l'astre du matin

se lève dans vos coeurs."

2 Pierre 1:19

 

 

 

 

 

 

 

 

"O Marie-Madeleine, vous êtes comme

l'étoile du matin au milieu des nuées;

vous brillez comme la lune à l'époque
de son plus grand accroissement,

vous êtes semblable au soleil qui res-

plendit et illumine l'habitation de Dieu."

Sainte Marie-Madeleine



 

 

 

 

 

En se manifestant par le verbe être,
Dieu devient alors logiquement féminin.



"Je suis Asher je suis"


C'est le Buisson ardent qui s'exprime.
Un buisson comme un arbre sacré…



"C'est un arbre de vie pour qui la saisit,
et qui la tient devient heureux." [asher]

Proverbes 3:18


Asher veut dire bénédiction heureuse.
"Ils me diront bienheureuse" dit Marie.


 

 

 

 

 

Ashera, l'Arbre de Vie.
Ashera, la Croix vive…

 

 

 

"Dans le texte hébreu, on rencontre sous la même forme de "aserah" aussi bien le nom de la déesse que son symbole, le "pieu sacré". Dans tous les textes où il est question du dit "pieu" qui est soit mentionné à côté de Yahweh, soit nommé seul pour être accompagné du terme d'horreur ou d'abomination, évidemment sous la plume du yahviste de l'Ecole Deutéronomiste, et haineusement détruit, brûlé, c'est toujours la déesse qui est mise en question.

C'est bien parce qu'il représentait réellement la divinité, évidemment dans l'imaginaire des croyants, que les yahvistes ont cherché à tout prix à le détruire car les hommes de ces époques ne faisaient pas de différence entre la divinité et l'objet visible, pierre, pieu, arbre, statue qui n'étaient jamais que le support de la théophanie, en quelque sorte l'incarnation du dieu et de sa présence visible, sensible."

 

Yahweh et son Ashérah

 

 

 

 

 

 

"It is true we cannot be free of the past, but it is also true that to identify ourselves with the hates and strifes of the ancients, is merely to retrogress from the path of progress. On the contrary, our duty should be to identify ourselves with all that is good and beautiful and true in the past, and so gleaning it together, bind it into a sheaf of corn that, when ground in the mills of common-sense and practical experience, may feed the millions of every denomination who for the most part are starving on the unsatisfying husks of crude dogmatism.

There is no need for a new revelation, in whatever sense the word is understood, but there is every need for an explanation of the old revelations and the undeniable facts of human experience. If the Augean stables of the materialism that is so prevalent in the religion, philosophy and science of to-day, are to be cleansed, the spiritual sources of the world-religions can alone be effectual for their cleansing, but these are at present hidden by the rocks and overgrowth of dogma and ignorance. And this overgrowth can only be removed by explanation and investigation, and each who works at the task is, consciously or unconsciously, in the train of the Hercules who is pioneering the future of humanity."

 

Simon Magus by G.R.S. Mead

 

 

 

 

 

 

 

Les Noces Mystiques sont réalisées quand la femme a épousé intérieurement le Christ - elle est devenue androgyne, elle s'est faite homme (logion 114 de Thomas) - et quand l'homme a épousé intérieurement la Sophia, la parèdre du Christ. Autrement dit, quand chacun s'est réconcilié intérieurement avec l'autre polarité et l'exprime, la manifeste. Des hommes qui ont épousé la Sophia ? Par exemple Jacob Boehme ou Pierre Teilhard de Chardin et son éblouissant "Eternel Féminin"...

 

Voir aussi ce lien: La première et la dernière

 

Quand la femme est devenue Christ elle épouse l'homme devenu Sophia et, par cet homme et cette femme unis sur terre, Christ et Sophia se trouvent à nouveau "Un" au ciel. Cette union de Christ et de Sophia permet à l'Esprit-Saint de descendre dans les coeurs de l'homme et de la femme terrestres. Alors cet homme et cette femme deviennent eux aussi "Un" en Dieu.

 

 

 

 

 

Le cri de Noréa

 

 

 

"Le récit commence par un cri de Noréa vers la Triade céleste. Elle reçoit alors la révélation du Noûs Adamas et la faculté d'enseigner de façon à pouvoir, en se sauvant elle-même, porter aux hommes le message du salut. Prêchant parmi les hommes sans déchoir de sa nature spirituelle, elle rassemble une communauté d'élus et glorifie le Père qui, par son intervention, leur a donné le salut. Elle est gratifiée dès ici-bas de la vision du Plérôme, et elle est assurée d'y revenir par l'intercession de ses quatre défenseurs, les luminaires de l'Autogène veillant sur l'homme intérieur qu'elle construit en chacun des élus. Par son cri, elle personnifie la prise de conscience du gnostique menacé par la corruption matérielle. Également, par la révélation dont elle est dépositaire, elle résume l'instruction que l'âme spirituelle assure à l'homme intérieur, l'Adamas qui est au sein de tous les élus."

 

La femme spirituelle

 

 

 

 

 

 

 

"Aux vendeurs de colombes il dit:
Enlevez cela d'ici. Ne faites pas
de la maison de mon Père
une maison de commerce."

Jean 2:16

 

 

"Vous avez reçu gratuitement,
donnez gratuitement."

Matthieu 10:8

 

 

 

 

 

 

"Join the male and the female,
and you will find what is sought."

Mary the Jewess

 

 

 

"L'intervention des femmes alchimistes, Théosébie,
Marie la Juive, Cléopâtre la Savante, qui rappellent
les prophétesses gnostiques, sont aussi des traits
communs aux gnostiques et aux alchimistes."

Les origines de l'Alchimie

 

 

 

 

 

 

"Le Père-Mère envoya alors, par l'intermédiaire de son Esprit bienfaisant
et plein de pitié, comme aide pour Adam, Epinoia de lumière, celle qui
provient du Père-Mère et que l'on a nommée « Vie ». C'est elle qui porte
secours à la création entière, qui peine avec Adam et le restaure dans
sa perfection, qui l'instruit de la descente de sa semence en l'instruisant
du chemin du retour, chemin par lequel il est descendu."

Le livre des secrets de Jean

 

 

 

 

 

 

 

"Écoutez-moi, auditeurs,
et recevez l'instruction
au sujet de mes paroles,
vous qui me connaissez.
"

Le Tonnerre

 

 

 

"In everyday Aramaic, Mari was a very respectful form of polite address, well above "Teacher" and similar to Rabbi. In Greek this has at times been translated as kyrios. While the term Mari expressed the relationship between Jesus and his disciples during his life, the Greek kyrios came to represent his lordship over the world."

 

Teacher as Rabbi

 

 

 

 

 

 

 

"Votre sexe n'est là que pour la dépendance:
Du côté de la barbe est la toute puissance."

L'Ecole des femmes

 

 

"L'insolence de certaines femmes qui ont
usurpé le droit d'enseigner les portera-t-elle
à s'arroger encore celui de baptiser ?
"

Traîté du baptême

 

 

 

 

 

 

 

 

"Pour autant qu'une femme accepte de
concevoir et de procréer, elle est aussi
différente de l'homme que le corps l'est
de l'âme. Mais qu'elle serve le Christ plus
que le monde, alors elle cessera d'être
une femme et sera appelée un homme
."

Saint Jérôme

 

 

 

 

 

 

"Établissez les grandes choses
dans les petits premiers-créés."

"Élancez-vous vers l'enfance et
ne la haïssez pas parce qu'elle
est chétive et qu'elle est petite."

Le Tonnerre

 

 

 

 

 

 

"Or aussi de toi même, une épée traversera
l'âme - de manière à ce que se dévoilent
les débats de bien des coeurs."

Evangile de Luc 2

 

 

 

"Ton coeur fut la coupe magique,
- La coupe d'éclatant cristal -
Qui vibrait dans l'aube édénique
Au chant du cercle sidéral.

Enfant du Ciel et de l'Argile,
Où donc gît l'Eden ancestral ?
Ton cœur est la coupe magique
Qui fut, mais qui n'est plus le Graal !

Le sang du Verbe s'est figé
Dans cette coupe opaque et sombre
Où burent les dieux étrangers
Des froides régions de l'Ombre.

Vinaigre et fiel y sont mêlés
Depuis l'aube immémoriale,
Mêlés au sang coagulé
Comme une hématite infernale.

Cent lippes sales ont souillé
Dans leurs agapes orgiaques
La coupe aux bords bien nettoyés,
Qui n'est, au-dedans, qu'un cloaque.

Cherche et trouve le vrai remède,
Connu de tous et de toujours,
Le remède que tous possèdent
Et que tous gâchent tour à tour,

Le remède unique que nomment,
Sans savoir prononcer son nom,
La lèvre distraite de l'homme,
La voix menteuse du démon !

Un ange effleurera de l'aile
La coupe au cristal frémissant
Pour qu'en elle se renouvelle,
Soudain, le Miracle du Sang...

Et l'ange, alors, à ton oreille
Murmurera ton nom nouveau,
Pour clore, indicible merveille,
Le cycle de tes durs travaux :

Car ton coeur, délivré des pièges
Tendus par les hordes du Mal,
Rompant enfin tous sortilèges,
Sera redevenu le Graal !

Le Graal

 

 

Présentation

Introduction

 

"C'est moi la Fiancée, et
le Fiancé c'est mon mari
qui m'a engendrée; c'est
moi la mère de mon père
et la soeur de mon mari
et c'est lui mon rejeton."

Le Tonnerre

 

Nag Hammadi


Rechercher

Contact