"Elle court alors et vient trouver Simon-Pierre,
ainsi que l'autre disciple que Jésus aimait"

Jean 20:2

 


"Quant à vous, laissez-moi Jacques
et Pierre, afin que je les emplisse !"

Epître apocryphe de Jacques

 

 

 

 

 

 

 

 

"Il me baisa la bouche et
m'embrassa, en disant:
Mon bien-aimé !"

Apocalypse de Jacques

 

 

 

"D'où que vous veniez, vous irez vers Jacques
le Juste pour qui le ciel et la terre ont été faits."

Evangile de Thomas

 

 

 

"How is one supposed to believe that You
have built a golden house on filthy ooze ?"

 

If I was a learned man

 

 

 

 

 

 

 

 

"Est-il possible qu'Il se soit entretenu avec
une femme en secret - à notre insu - et non
ouvertement si bien que nous devrions nous,
former un cercle et tous l'écouter ? Il l'aurait
choisie, de préférence à nous ?"

Evangile de Marie

 

 

 

 

 

 

 

"Elle a d'avance embaumé
mon corps pour la sépulture."

Marc 14:8

 

 

"Soit une sorte d'embaumement
dans une enveloppe de parfums"

Le phénix

 

 

 

"Enfin les flammes avaient tout consumé, le vieil oiseau n'était plus que de la cendre; mais son œuf, rouge et brillant au milieu du feu, se fendit avec un grand éclat, et donna passage à son petit, qui est aujourd'hui le roi des oiseaux et le seul phénix du monde."

 

Le Jardin du Paradis

 

 

 

 

 

 

 

 

"Unique, immortel et engendré de lui-même,
le phénix est un être qui devient ce qu'il est."

 

 

 

"Oiseau flamboyant, le phénix bat des ailes pour attirer la flamme, comme le soufflet qui attise l'étincelle. Sur ce fond d'incendie, il s'est prêté à toutes les théologies de la lumière, dont celle qui a fait du souffle et du feu une des trois personnes du Dieu unique. Au début du monde, l'Esprit de Dieu planait sur les flots, avant que la lumière fût. On aimerait croire que ce premier vol était porté par les ailes de l'oiseau dont le destin serait de brûler en regardant le Soleil. Surgi du Nil, et donc du "rien" latin, pour allumer le monde, le phénix serait alors, à travers le cycle de toutes ses renaissances, de la première à la dernière aurores, l'incandescent messager du Ressuscité qui proclame à la fin de l'Apocalypse: "Je suis l'étoile brillante du matin."

 

Les métamorphoses du phénix

 

 

 

 

 

 

 

Entre âme et Esprit,
Là où est la Gnose,
Là est le Trésor.

 

 

 

"Dieu le Père, que personne n'a trouvé par sa propre sagesse ou capacité, a préservé la connaissance jusqu'à la fin, jusqu'à ce que les Touts aient peiné à sa recherche. Il se donne lui-même à eux afin que, pour sa plus grande gloire, ils reçoivent la connaissance par la pensée supérieure qu'il leur a inspirée et par ce moyen qu'il leur a procuré, qui est l'action de grâce sans fin qu'ils lui rendent. Depuis son immuable conseil, le Père inconnaissable dans sa nature manifeste éternellement cette connaissance à ceux qui se sont montrés dignes à ses yeux, de sorte qu'ils reçoivent sa connaissance par sa volonté.

On appelle à juste titre cette connaissance « la connaissance de tout ce qui peut être pensé » et « le trésor ». Pour tout dire, elle est la manifestation de ceux qui ont été connus à l'avance, et le chemin vers l'accord et vers le préexistant, et elle est la croissance de ceux qui ont renoncé à leur propre grandeur dans l'économie de la volonté divine, de sorte que la fin sera comme le commencement."

 

Le Traité tripartite

 

 

 

 

 

 

 

"C'est pour avoir obéi à son Père en vue
de notre salut qu'il a été appelé Simon,
c'est-à-dire l'obéissant (hébr. shama)."

 

 

 

 

"L'Evangile simonien ne s'adressait pas seulement aux gens de Samarie ou de Jérusalem, mais encore à l'ensemble des hommes de bonne volonté. Il exposait une religion catholique pour laquelle il n'y avait ni Juifs, ni Grecs, ni Scythes, ni Barbares, où toutes les races et toutes les nations étaient appelées à communier dans une même foi.

Par ailleurs l'ouvrage était divisé en "quatre sections". Comme le texte de Marouta associe ces quatre sections aux quatre coins du monde, il donne à penser que chacune correspondait à une des quatre parties de la terre connue. A ce propos il est curieux de constater que Saint Irénée, comptant quatre Evangiles canoniques, en justifie le nombre par une considération analogue: "Comme il y a quatre régions du monde où nous sommes et quatre vents principaux, comme d'autre part l'Eglise s'est répandue sur toute la terre et l'Evangile est sa colonne, son souffle vivant, il est nécessaire qu'elle ait quatre colonnes qui soufflent l'immortalité et vivifient les hommes."

Enfin, le seul qualificatif d'Evangile, qui est donné à l'oeuvre des Simoniens, permet de supposer qu'il y était question de la vie et de l'oeuvre du Christ. Mais le contexte montre que ce même Christ y était présenté sous les traits de Simon."

 

L'Evangile de Simon

 

 

 

 

 

 

"Ne me touche pas, car je ne suis
pas encore monté vers le Père."

Jean 20:17

 

 

 

Si un ou une nazir touche un mort,
son voeu de purification est rompu
et il ou elle doit le recommencer.

 

 

 

 

 

 

 

"Le rasoir ne passera
pas sur sa tête."

Le naziréat

 

 

 

 

 

 

 

 

"Deux sur dix mille
et ils se tiendront
en étant un seul être."

Evangile selon Thomas

 

 

 

 

 

 

 

 

 

"But Mary Magdalene and John, the Virgin,
will tower over all my disciples and over all
men who shall receive the mysteries in the
Ineffable. And they will be on my right and
on my left. And I am they and they are I."


Pistis Sophia

 

 

 

 

"Toute créature est l'expression matérielle d'une force spirituelle, d'une idée, dirait Platon. Or elle passe sans cesse par la triple phase de formation, de déformation et de transformation; les naissances, les existences, les morts. Sur terre, par exemple, d'une vie à l'autre, l'esprit de cette créature a besoin, pour réorganiser les éléments fluidiques de son nouveau corps, d'un point d'appui matériel. C'est ce que la Kabbale enseignait, en termes clairs, lorsqu'elle prétendait que, du cadavre, un seul petit os demeurait toujours intact, pour servir de pôle d'attraction aux fluides et aux cellules microscopiques avec lesquels un nouveau corps était construit pour une nouvelle existence du défunt.

Appliquez ceci à un être plus vaste, par exemple à l'esprit collectif d'une religion; son corps visible contiendrait une cellule, de garde permanente, du commencement à la fin de son évolution, comme point de ralliement, pivot et centre de gravité biologique. Et le fils du Tonnerre, le seul apôtre qui, s'étant tenu en dehors du cercle des attractions génératrices, ait mérité de devenir le fils adoptif de la Vierge, semble bien rassembler toutes les vertus nécessaires à ce rôle de témoin immuable du Maître et de pôle de Son Eglise véritable."


Sédir - L'avenir



 

 

 

 

 

"Ce monde a toujours été et il est et il sera
un feu toujours vivant, s'alimentant avec
mesure et s'éteignant avec mesure."

Héraclite d'Ephèse

 

 

"Et la Sibylle, qui de ses lèvres délirantes, dit des choses
sans joie, sans ornements et sans parfum, atteint par sa
voix au delà de mille années, grâce au Dieu qui est en elle.
"

Fragments

 

 

 

 

"L'Eglise d'Ephèse, dès ses commencements, est une Eglise secrète,
on pourrait même dire clandestine, et vouée au silence de l'Amour.
Elle n'en a pas moins marqué la chrétienté primitive de son empreinte,
"empreinte d'exil, de vie commune érémitique", selon Louis Massignon."

L'Eglise secrète d'Ephèse

 

 

 

 

 

 

 

"Une femme de Samarie vient pour puiser
de l'eau. Jésus lui dit: "Donne-moi à boire."

"Si tu savais le don de Dieu et qui est celui
qui te dit: "Donne-moi à boire", c'est toi qui
l'aurais prié et il t'aurait donné de l'eau vive."

Jean 4:7-10

 

 

 

 

"Cette phrase était sur la bouche séchée de quelqu'un d'immense

qui s'était arrêté près de moi, épuisé de fatigue. Et, avec cette

parole de songe, il m'offrait un royaume où des sources d'eau

vive étanchent tous les désirs et toutes les soifs…"

 

Madeleine

 

 

 

 

 

 

 

"Il lui dit: Va, appelle ton mari et reviens ici.
La femme lui répondit: Je n'ai pas de mari.

Jésus lui dit: Tu as bien fait de dire: "Je n'ai
pas de mari", car tu as eu cinq maris et celui
que tu as maintenant n'est pas ton mari."

Jean 4:16-18

 

 

"C'est moi celle dont les mariages sont

multiples et je n'ai pas pris mari."

Le Tonnerre

 

 

 

 

 

 

 

"Marie dit: Seigneur, pourquoi suis-je
venue ici-bas, est-ce pour trouver

un profit ou souffrir une perte ?


Le Seigneur dit: C'est l'abondance
du révélateur que tu manifestes."

Dialogue du Sauveur

 

 

 

 

"Seuls les Evangiles de Marie-Madeleine et de Thomas transmettent le message fondamental de Jésus: la redécouverte du "Principe féminin". Car il n'y a pas d'amour, de paix et de compassion possibles dans un monde où seule s'exprime la parole et la volonté du mâle. Marie-Madeleine est la consolatrice des apôtres. Elle est la Réformatrice; elle représente le monde féminin et ses valeurs enfouies dans la soumission par le patriarcat. Elle est celle qui s'exprime enfin, reprend la parole, qui s'empare du Logos réservé au mâle jusque-là. Elle nous révèle que la femme est porteuse du message de paix et de compassion. Deux mille ans après, il serait grand temps de l'écouter enfin, et surtout de la comprendre: "accepterons-nous comme possible qu'une femme ait reçu de semblables paroles de la bouche du Maître ?" dit Pierre."

 

Le principe féminin

 

 

 

 

 

 

"C'est moi celle qui est honorée
et celle qui est méprisée. C'est
moi la prostituée et la vénérable.
C'est moi la femme et la vierge."

Le Tonnerre

 

 

 

Certains "Pères de l'Eglise" n'ont pas voulu assimiler Marie la Madeleine à une prostituée, allant parfois jusqu'à affirmer qu'elle était restée vierge toute sa vie. Mais ce n'est pas gênant que Marie-Madeleine ait été une prostituée, si on prend ce mot dans le sens de prostituée sacrée et non de pute. C'est la prostituée en effet qui "donnait la vie" dans les rites de fertilité, comme la déesse Bau/Baou. On retrouve alors une autre forme de maternité que celle de la vierge Marie: celle de la Femme et non plus celle de la femelle.

 

 

 

 

 

 

"C'est ma mère qui a [ ........ ] mais
ma mère véritable m'a donné la vie."

Logion 101

 

 

 

Le Seigneur dit, dans le Dialogue du Sauveur de Nag Hammadi: "priez dans le lieu où il n'y a pas de femme". Et pourtant Marie-Madeleine est près de lui. Alors serait-ce parce qu'elle est une "femme qui s'est faite homme" (Logion 114 Thomas) ou parce qu'elle est devenue une Femme et non plus une femelle ? Ce serait alors: "priez dans le lieu où il n'y a pas de femelle", c'est-à-dire celle qui donne la mort, par la procréation et/ou la tentation, au lieu de donner la vie, par l'amour et la libération.

 

 

 

 

 

 

"Lucifer, era, erum: qui apporte la lumière,
qui donne de la clarté, qui porte un flam-
beau, qui produit la lumière [la vérité]."

"Lucifer, eri: Vénus, l'étoile du matin."

Dictionnaire Gaffiot

 

 

 

"Ainsi nous tenons plus ferme la parole prophétique:
vous faites bien de la regarder, comme une lampe
qui brille dans un lieu obscur, jusqu'à ce que le jour
commence à poindre et que l'astre du matin

se lève dans vos coeurs."

2 Pierre 1:19

 

 

 

 

 

 

 

 

"O Marie-Madeleine, vous êtes comme

l'étoile du matin au milieu des nuées;

vous brillez comme la lune à l'époque
de son plus grand accroissement,

vous êtes semblable au soleil qui res-

plendit et illumine l'habitation de Dieu."

Sainte Marie-Madeleine



 

 

 

 

 

En se manifestant par le verbe être,
Dieu devient alors logiquement féminin.



"Je suis Asher je suis"


C'est le Buisson ardent qui s'exprime.
Un buisson comme un arbre sacré…



"C'est un arbre de vie pour qui la saisit,
et qui la tient devient heureux." [asher]

Proverbes 3:18


Asher veut dire bénédiction heureuse.
"Ils me diront bienheureuse" dit Marie.


 

 

 

 

 

Ashera, l'Arbre de Vie.
Ashera, la Croix vive…

 

 

 

"Dans le texte hébreu, on rencontre sous la même forme de "aserah" aussi bien le nom de la déesse que son symbole, le "pieu sacré". Dans tous les textes où il est question du dit "pieu" qui est soit mentionné à côté de Yahweh, soit nommé seul pour être accompagné du terme d'horreur ou d'abomination, évidemment sous la plume du yahviste de l'Ecole Deutéronomiste, et haineusement détruit, brûlé, c'est toujours la déesse qui est mise en question.

C'est bien parce qu'il représentait réellement la divinité, évidemment dans l'imaginaire des croyants, que les yahvistes ont cherché à tout prix à le détruire car les hommes de ces époques ne faisaient pas de différence entre la divinité et l'objet visible, pierre, pieu, arbre, statue qui n'étaient jamais que le support de la théophanie, en quelque sorte l'incarnation du dieu et de sa présence visible, sensible."

 

Yahweh et son Ashérah

 

 

 

 

 

 

"It is true we cannot be free of the past, but it is also true that to identify ourselves with the hates and strifes of the ancients, is merely to retrogress from the path of progress. On the contrary, our duty should be to identify ourselves with all that is good and beautiful and true in the past, and so gleaning it together, bind it into a sheaf of corn that, when ground in the mills of common-sense and practical experience, may feed the millions of every denomination who for the most part are starving on the unsatisfying husks of crude dogmatism.

There is no need for a new revelation, in whatever sense the word is understood, but there is every need for an explanation of the old revelations and the undeniable facts of human experience. If the Augean stables of the materialism that is so prevalent in the religion, philosophy and science of to-day, are to be cleansed, the spiritual sources of the world-religions can alone be effectual for their cleansing, but these are at present hidden by the rocks and overgrowth of dogma and ignorance. And this overgrowth can only be removed by explanation and investigation, and each who works at the task is, consciously or unconsciously, in the train of the Hercules who is pioneering the future of humanity."

 

Simon Magus by G.R.S. Mead

 

 

 

 

 

 

 

Les Noces Mystiques sont réalisées quand la femme a épousé intérieurement le Christ - elle est devenue androgyne, elle s'est faite homme (logion 114 de Thomas) - et quand l'homme a épousé intérieurement la Sophia, la parèdre du Christ. Autrement dit, quand chacun s'est réconcilié intérieurement avec l'autre polarité et l'exprime, la manifeste. Des hommes qui ont épousé la Sophia ? Par exemple Jacob Boehme ou Pierre Teilhard de Chardin et son éblouissant "Eternel Féminin"...

 

Voir aussi ce lien: La première et la dernière

 

Quand la femme est devenue Christ elle épouse l'homme devenu Sophia et, par cet homme et cette femme unis sur terre, Christ et Sophia se trouvent à nouveau "Un" au ciel. Cette union de Christ et de Sophia permet à l'Esprit-Saint de descendre dans les coeurs de l'homme et de la femme terrestres. Alors cet homme et cette femme deviennent eux aussi "Un" en Dieu.

 

Présentation

Introduction

 

"C'est moi la Fiancée, et
le Fiancé c'est mon mari
qui m'a engendrée; c'est
moi la mère de mon père
et la soeur de mon mari
et c'est lui mon rejeton."

Le Tonnerre

 

Nag Hammadi


Rechercher

Contact