"Que l'homme de désir reçoive
l'Eau de la Vie, gratuitement."

Apocalypse 22:17

 

 

 

 

Jésus est une allégorie pour décrire l'Ormus, 

le "fruit des entrailles" de la rosée de Dieu.

 

 

 

 

"Une autre difficulté, fréquente chez les âmes les plus pieuses, peut provenir de notre attachement même à la personne de Jésus. Ceux qui aiment le plus Jésus, ceux qui adhèrent à lui dans une attitude de familiarité et de tendresse, ont la crainte et jusqu'à un certain point l'impression de le perdre, ou tout au moins de le voir s'éloigner, s'ils essaient de « se tourner » vers l'Esprit. Le livre des Actes, le livre de l'Esprit-Saint, a sa propre atmosphère - la gloire de la Pentecôte - mais ce n'est plus exactement l'atmosphère des Évangiles. Le Christ pentécostal n'est pas exactement semblable au Jésus de Galilée - quoique lui étant identique. A ceux qui ont mis le Dieu fait homme au centre de leur méditation et de leur prière, à ceux qui ont « étreint » le Christ, il n'est pas facile de s'orienter vers l'Esprit, d'atteindre la subtile rosée qui, matin et soir, mouille et imprègne, sans que l'on voie du ciel tomber aucune goutte."

 

Connaître l'Esprit-Saint

 

 

 

"Le Royaume du Père s’étend sur la
terre et les hommes ne le voient pas."

Thomas, logion 113



 




 

 

 

 

 

"De ces larmes sacrées naquit l'élément humide.
De cette tristesse auguste sortit la matière."

Sophia Achamoth

 

 

 

 

"C'est ainsi que s'expliquent, disent-ils, l'origine et l'essence de la matière dont est formé ce monde: de la conversion est issue toute l'âme du monde et du Démiurge, tandis que de la crainte et de la tristesse est dérivé tout le reste. En effet, des larmes d'Achamoth provient toute l'humide substance; de son rire, la substance lumineuse; de sa tristesse et de son saisissement, les éléments corporels du monde. Tantôt, en effet, elle pleurait et s'attristait, comme ils disent, de ce qu'elle avait été abandonnée, seule, dans les ténèbres et le vide; tantôt, au souvenir de la Lumière qui l'avait abandonnée, elle se détendait et riait; tantôt encore, elle était prise de crainte; tantôt enfin, elle éprouvait angoisse et égarement."

 

Contre les hérésies

 

 

 

 

 

 

 

"Si de deux vous faites un, que vous
fassiez le dedans comme le dehors,
le dehors comme le dedans"

Evangile de Thomas

 

 

 

 

"Dans les Upanishads, le sel apparaît comme le parfait symbole de la divinité, de ses adorateurs, et de la connaissance dans laquelle tout semble se fondre. Ainsi, à propos de l'âme universelle: « C'est comme une masse de sel, sans intérieur, sans extérieur, entièrement masse de goût, ainsi est cette âme, sans intérieur, sans extérieur, entièrement une masse de connaissance. »"

 

Le sel et le serpent

 

 

 

 

 

 

 

Une goutte d'eau, c'est de l'eau.
Un océan, c'est de l'eau.
L'eau, c'est de l'eau…

Une motte de terre, c'est de la terre.
Un talus, c'est de la terre.
La terre, c'est de la terre…

Un feu dans l'âtre, c'est du feu.
Un incendie, c'est du feu.
Le feu, c'est du feu…

L'air des poumons, c'est de l'air.
L'air du dehors, c'est de l'air.
L'air, c'est de l'air…

Le pneuma en l'homme, c'est du pneuma.
La Gnose, c'est du pneuma.
Le pneuma, c'est du pneuma…

 

 

 

 

 

 

 

"Celle qui fait sortir les présents 

des profondeurs"

Pandore

 

 

 

"Le nom de Pandore lui-même peut être interprété de plusieurs façons: il est l'expression de la passivité s'il est compris comme "la bien dotée", celle qui a obtenu ses dons des dieux; à l'opposé il peut être l'expression de l'activité s'il est traduit par "celle qui donne tout", "celle qui abonde", rappelant alors le surnom de la Grande Déesse et la symbolique de la jarre. Pour Tranquillus, Pandore est celle qui se donne à tous, c'est-à-dire, non pas la sainte mère, mais bien au contraire la putain."

 

Pandore, mère de l'humanité

 

 

 

 

 

 

 

"D'où que vous veniez, vous irez
vers Jacques le Juste pour qui le

ciel et la terre ont été faits." 

Evangile de Thomas

 

 

 

 

 

 

 

"Elle court alors et vient trouver Simon-Pierre,
ainsi que l'autre disciple que Jésus aimait"

Jean 20:2

 


"Quant à vous, laissez-moi Jacques
et Pierre, afin que je les emplisse !"

Epître apocryphe de Jacques

 

 

 

 

 

 

 

 

"Il me baisa la bouche et
m'embrassa, en disant:
Mon bien-aimé !"

Apocalypse de Jacques

 

 

 

"D'où que vous veniez, vous irez vers Jacques
le Juste pour qui le ciel et la terre ont été faits."

Evangile de Thomas

 

 

 

"How is one supposed to believe that You
have built a golden house on filthy ooze ?"

 

If I was a learned man

 

 

 

 

 

 

 

 

"Est-il possible qu'Il se soit entretenu avec
une femme en secret - à notre insu - et non
ouvertement si bien que nous devrions nous,
former un cercle et tous l'écouter ? Il l'aurait
choisie, de préférence à nous ?"

Evangile de Marie

 

 

 

 

 

 

 

"En vérité, en vérité, je te le dis, si un homme ne
naît d'eau [l'eau vive, pas le baptême] et d'Esprit,
il ne peut entrer dans le royaume de Dieu.

Ce qui est né de la chair est chair, et ce qui est
né de l'Esprit est esprit. Ne t'étonne pas que je
t'aie dit: Il faut que vous naissiez de nouveau."

Jean 3:5-
7

 

 

 



 

 

 

 

 

"Elle a d'avance embaumé
mon corps pour la sépulture."

Marc 14:8

 

 

"Soit une sorte d'embaumement
dans une enveloppe de parfums"

Le phénix

 

 

 

"Enfin les flammes avaient tout consumé, le vieil oiseau n'était plus que de la cendre; mais son œuf, rouge et brillant au milieu du feu, se fendit avec un grand éclat, et donna passage à son petit, qui est aujourd'hui le roi des oiseaux et le seul phénix du monde."

 

Le Jardin du Paradis

 

 

 

 

 

 

 

 

"Unique, immortel et engendré de lui-même,
le phénix est un être qui devient ce qu'il est."

 

 

 

"Oiseau flamboyant, le phénix bat des ailes pour attirer la flamme, comme le soufflet qui attise l'étincelle. Sur ce fond d'incendie, il s'est prêté à toutes les théologies de la lumière, dont celle qui a fait du souffle et du feu une des trois personnes du Dieu unique. Au début du monde, l'Esprit de Dieu planait sur les flots, avant que la lumière fût. On aimerait croire que ce premier vol était porté par les ailes de l'oiseau dont le destin serait de brûler en regardant le Soleil. Surgi du Nil, et donc du "rien" latin, pour allumer le monde, le phénix serait alors, à travers le cycle de toutes ses renaissances, de la première à la dernière aurores, l'incandescent messager du Ressuscité qui proclame à la fin de l'Apocalypse: "Je suis l'étoile brillante du matin."

 

Les métamorphoses du phénix

 

 

 

 

 

 

 

"C'est la résurrection d'entre les morts,
c'est le rachat de l'emprisonnement,
c'est l'ascension pour monter au ciel,
c'est le chemin pour monter au Père."

L'exégèse de l'âme

 

 

 

 

 

 

 

A la base, nous sommes tous "psychiques": nous avons tous une âme (psyché) qui n'est qu'un vase, un contenant vide, une sorte de disque dur qui va petit à petit être impressionné par les expériences (fichiers) que nous allons faire dans des domaines divers (dossiers) comme le plaisir, la souffrance, l'amour, l'échec, la spiritualité, la peur, etc. Et nous allons développer un programmeur factice, personnel, pour gérer ces fichiers et ces dossiers: l'égo. Factice et bien souvent complètement aveugle, car limité à lui-même, à ses propres expérimentations.

Quelques rares personnes, tout en étant psychiques, ont leur âme habitée par le Pneuma, par l'Esprit: l'esprit de Dieu habite réellement dans leur âme et, étant ainsi humanisé du fait d'habiter dans un être humain, Dieu peut parler directement à l'humanité. Ces "pneumatiques" sont les prophètes, les sibylles, les enthousiastes, les chresmologues, bref, il y a plusieurs noms. Ces personnes ont ceci en commun qu'elles n'ont quasiment pas ou plus d'égo, car c'est l'égo qui empêche Dieu d'habiter une âme.

On l'aura compris: si l'égo ne meurt pas, il fait barrage à Dieu, au programmeur universel, et il empêche ce programmeur de venir toucher aux précieux fichiers. "Si le grain [égo] ne meurt", dit l'évangile Heureux les pauvres en esprit [en égo]"… Mais ces fichiers non régénérés par Dieu causent sans cesse les mêmes effets.

Il s'agit donc de faire mourir l'égo pour que Dieu puisse gérer notre vie à sa place, avec toutes Ses potentialités. C'est ce qu'on appelle la seconde naissance ou la Résurrection: devenir Christ, c'est-à-dire devenir une parcelle individualisée de Dieu. Si Jésus [égo] ne meurt, Christ ne peut pas naître en lui:

 

 

 

"En vérité, en vérité, je vous le dis, si le grain de blé qui est tombé en
terre ne meurt, il reste seul [grain] mais, s'il meurt, il porte beaucoup
de fruit [épi]. Celui qui aime sa vie la perdra, et celui qui hait sa vie
dans ce monde la conservera pour la vie éternelle. (Jean 12:24-25)"

 

 


Si on ne fait pas cela, ici et maintenant, par un travail conscient sur soi (pénitence et humilité) alors quand on va mourir, on va mourir "totalement" car l'âme, les fichiers, les dossiers et l'égo ne sont rien, que du vent! Pas une identité. Donc on va retourner au néant absolu. N'est-ce pas terrible de se dire que toute notre vie, où les souffrances dominent largement les plaisirs, va finalement aboutir à la décharge publique, comme un disque dur qui ne sert plus ?

Par contre, si on a fait en sorte de purifier suffisamment notre âme (la reformater) et que Dieu soit venu habiter en elle (Pentecôte), alors, quand on va mourir, cette partie individualisée de Dieu, forcément immortelle, va quitter l'âme (Ascension) et continuer à exister dans l'au-delà, dans le Royaume. Et on pourra goûter à une vie "paradisiaque" dans la plénitude de Dieu. Bien sûr, il ne faut pas se leurrer: Dieu veut nous habiter pour Lui, pour Ses desseins, pas pour faire plaisir
à notre égo.

 

 

 

 

 

 

"Le Dieu bon offre le salut à la seule condition qu'il soit reconnu, tandis que le créateur du monde exige en outre que la Torah soit accomplie. C'est un grand travail que de le reconnaître, pour un homme qui séjourne dans la chair. Car ce corps qui encercle notre âme est plus obscur que toutes les ténèbres et plus lourd que toute fange."

 

Simon de Samarie

 

 

Présentation

Introduction

 

"C'est moi la Fiancée, et
le Fiancé c'est mon mari
qui m'a engendrée; c'est
moi la mère de mon père
et la soeur de mon mari
et c'est lui mon rejeton."

Le Tonnerre

 

Nag Hammadi


Rechercher

Contact