"Son commencement, c'est le désir
très vrai de l'instruction. Le souci

de l'instruction, c'est l'amour."

Sagesse 6:17

 

 

 

 

 

 

  Apophasis Megalê

 

 

 

 

"J'affirme, moi, qu'il y a beaucoup de dieux,
mais qu'il y en a un incompréhensible, inconnu
de tous, et qu'il est le Dieu de tous ces dieux."

"Le Dieu bon a envoyé le Dieu créateur pour faire
le monde, mais celui-ci, une fois le monde créé,
s'est proclamé lui-même Dieu. Le Dieu bon offre
le salut à la seule condition qu'il soit reconnu,
tandis que le créateur du monde exige en outre
que la Torah soit accomplie."

Simon de Samarie

 

 

 

Le petit livre

 

 

 

 

 

 

 

"Le consolateur, l'Esprit-Saint, que
le Père enverra en mon nom, vous
enseignera toutes choses, et vous
rappellera tout ce que je vous ai dit."

Jean 14:26

 

 

 

"Dans la Source, le royaume est un mode d'existence nouveau, idéal, utopique, qui engage corps et âme dans tous les instants de la vie. Le Document Q dévoile comment, à travers Jésus et ceux qui l'imitent, le royaume de Dieu se fait présent. En ce sens, le royaume est une métaphore de la relation pleine et entière que l'être humain peut entretenir avec Dieu. Il est la réconciliation de toute la personne avec le Père."

 

Le document Q

 

 

 

 

 

 

 

"Ce qui vous est caché,
je vais vous l'annoncer."

Evangile de Marie

 

 

 

 

 

 

 

"La véritable aspiration de l'humain est
de retrouver sa totalité d'être, cet état
hermaphrodite de männliche jungfrau
qu'a réalisé le Christ."
 

 

La vierge masculine

 

 

 

 

 

 

 

"Un animal nommé Bôl dans
le pays, qui est la licorne."

Bôl, la licorne

 

 

 

 

"Le psalmiste dit: « Ma corne sera portée dans les hauteurs comme celle de l'unicorne ». Le Physiologue a dit que l'unicorne a la nature suivante: c'est un petit animal qui ressemble au chevreau, et qui est tout à fait paisible et doux. Il porte une corne unique au milieu du front. Les chasseurs ne peuvent l'approcher à cause de sa force. Comment donc est-il capturé ? Ils envoient vers lui une vierge immaculée et l'animal vient se lover dans le giron de la vierge. Elle allaite l'animal et l'emporte dans le palais du roi. L'unicorne s'applique donc au Sauveur. « Car dans la maison de David notre père a fait se dresser une corne de salut ». Les puissances angéliques n'ont pas pu le maîtriser et il s'est installé dans le ventre de Marie, celle qui est véritablement toujours vierge, et le verbe s'est fait chair, et il s'est installé parmi nous."

 

La Licorne

 

 

 

Ba-Bel: la division de Bôl

 

 

 

 

 

 

"Ils se dirent: "Allons! Bâtissons-nous une ville et une tour
dont le sommet pénètre les cieux! Faisons-nous un nom
et ne soyons pas dispersés sur toute la terre!"

Genèse 11:1-4

 

 

 

 

"Or Yahvé descendit pour voir la ville et la tour que les hommes avaient bâties. Et Yahvé dit: "Voici que tous font un seul peuple et parlent une seule langue, et tel est le début de leurs entreprises! Maintenant, aucun dessein ne sera irréalisable pour eux. Allons! Descendons! Et là, confondons leur langage pour qu'ils ne s'entendent plus les uns les autres." Yahvé les dispersa de là sur toute la face de la terre et ils cessèrent de bâtir la ville. Aussi la nomma-t-on Babel, car c'est là que Yahvé confondit le langage de tous les habitants de la terre et c'est de là qu'il les dispersa sur toute la face de la terre."

 

Genèse 11:5-9

 

 

 

 

 

 

"Sois" car "Je suis"

 

 

 

 

Pour moi, être gnostique, c'est fondamentalement avoir foi en deux étapes, dont la seconde est la conséquence de la première:


1. Reconnaître qu'il y a deux dieux: un démiurge multiforme, divisé (Yahvé, Elohim, l'Hebdomade) et, au-dessus de lui, un Dieu bon, unifié. C'est le Père dont parle Jésus quand il dit "mon" Père.

2. Suite à ce constat et au choix libre et volontaire du Dieu bon, le salut est alors automatiquement obtenu. Donc c'est bien cette "reconnaissance" qui génère le salut, comme on le lit en Jean 5:24 et comme Simon de Samarie l'affirme dans cette citation:

"Le Dieu bon offre le salut à la seule condition qu'il soit reconnu; tandis que le créateur du monde exige en outre que la Torah soit accomplie."


Simon de Samarie


Ce n'est donc pas plus compliqué que cela et, le miracle, c'est que "ça marche"! Maintenant on pourrait développer beaucoup de méditations sur les rouages psychologiques de ce miracle - qui a lieu quand nous arrêtons de projeter nos pouvoirs sur un archétype de division et quand nous les projetons sur un archétype d'unité - mais le point fondamental, c'est que le Dieu bon ne juge pas alors que Yahvé est sans cesse dans le jugement. Quand on a reconnu le Dieu bon, quand on est, par cette reconnaissance (renaître avec) à tout jamais uni à Lui, alors il n'y a plus aucune culpabilité puisqu'Il ne nous juge pas et c'est cette déculpabilisation qui nous "libère" littéralement et nous rend heureux.

Tous et toutes nous avons grandi dans le sentiment de culpabilité et dans la soumission à tout autre et à ses diktats qui s'est développée en nous à cause de cette culpabilité diffuse, inconsciente. Les parents qui rendent "coupables" leurs enfants feraient presque mieux de les tuer tout de suite, tant cette culpabilité qui nous ronge est une forme de suicide psychologique permanent!

Le Dieu bon demande seulement: "sois". Sois toi-même, avec tes forces et tes faiblesses, progresse bien sûr, apprends, aime. Mais surtout "sois" car "je suis". Et parce que tu seras, je serai. Et je ne te juge pas, je te demande seulement de vivre.

"Car le Père ne juge personne" (Jean 5:22)

Voilà donc ce qu'on reproche aux gnostiques, en dehors de tout le folklore avec lequel les clergés - les culpabilisateurs - successifs ont volontairement enténébré l'enseignement gnostique originel, celui de Jésus. Alors je laisse à chacun et chacune le soin de juger ce qu'il y a de répréhensible à inviter les gens à "être", surtout quand on sait que cet épanouissement sans culpabilité mène au bonheur et à l'union avec un Père bienveillant! En n'oubliant pas que dans bienveillant… il y a "veillant".

 

 

 

η Μαγδαληνη


(8+40+1+3+4+1+30+8+50+8)


Nombre 153 

 

 

 

 

 

 

 

"Simon Pierre monta, et tira le filet à terre,
plein de cent cinquante-trois gros poissons."

Jean 21:11

 



"Femme, fiancée, épouse, colombe, aimée,
vigne, brebis, cité, tour, colonne, firmament,
maison, temple, corps du Christ, filet, cène."

La Madeleine du Sermo d'Odon de Cluny

 

 

 

 

"Prenez garde à vous-mêmes, de peur que vos coeurs ne soient appesantis par la gourmandise et l'ivrognerie, et par les soucis de la vie, et que ce jour-là ne vous surprenne inopinément; car il viendra comme un filet sur tout ceux qui habitent sur la face de toute la terre. Veillez donc, priant en tout temps, afin que vous soyez estimés dignes d'échapper à toutes ces choses qui doivent arriver, et de vous tenir devant le fils de l'homme."

 

Luc 21:34-36

 

 

 

 

Le nom MGDLN en
guématrie est 777

(40+3+4+30+700)

Nombre 777

 

 

 

 

 

 

 

"Le nom de l'Eternel est une
tour forte; le juste s'y réfugie,
et se trouve en sûreté."

Proverbes 18:10

 

 

 

 

"Ipsa quidem turris est
refugii poenitentibus"

 

Noli me tangere

 

 

 

 

 

 

 

"Maria hē kaloumenē
Magdalēnē" (Luc 8:2)

 

 

 

 

"Parmi les héémanthes, le caractère noun exprime ou l'action
passive et repliée en soi, quand il paraît au commencement des
mots; ou le déploiement et l'augmentation quand il est à la fin."

La langue hébraïque restituée

 

 

 

 

"Qui est la Bien-aimée du Cantique sinon, chez Grégoire le Grand, la préfiguration de Marie-Madeleine ? En recherchant dans la Bible pourquoi Marie, la Tour, figure l'Eglise, Odon lie aux pensées d'Augustin et de Jérôme l'exégèse capitale du père de l'unité magdalénienne, Grégoire. Il retrouve aussi ce faisant la tradition selon laquelle se célébraient dans le Cantique des Cantiques les noces mystiques de l'Eglise avec l'Eternel. Comment douter que la Tour, Madeleine, ne soit figure de l'Eglise alors qu'elle désigne l'Epouse du Cantique promise à son Dieu ?"

 

Marie-Madeleine dans la littérature

 

 

 

 

 

 

 

"La lumière luit dans les ténèbres
et les ténèbres ne l'ont pas saisie."

 

 

 

"Une jeune femme exaltée court dans la nuit, partie annoncer aux hommes une nouvelle bouleversante. Il fallait qu'une femme le fasse. Près de deux mille ans plus tard, bien des hommes religieux commencent à peine à s'en remettre et se détendent enfin, alors que d'autres n'y arrivent toujours pas, renfrognés sous leur mitre et s'accrochant désespérément à leur crosse rigide. Comprenez ça: ce qui est devenu une religion d'hommes méconnaissant, craignant et longtemps méprisant la femme a débuté par une femme, celle que Jésus chérissait entre tous et toutes au point qu'il s'est manifesté d'abord à elle après sa mort. Mais au-delà de ces histoires d'hommes et de femmes, demandons-nous si nous sommes prêts à ouvrir notre porte à Marie Magdeleine venue porter la nouvelle de notre délivrance. Comment notre tombeau plein peut-il saisir le sens profond du tombeau vide ?"

 

Le tombeau vide

 

 

 

 

"Maintenant, étends ta main.
Maintenant, embrasse-moi !

Et alors j'étendis mes mains, et je ne le trouvai pas
comme je l'imaginais. Mais après je l'entendis dire:
« Comprends et embrasse-moi ». Alors je compris
et j'eus peur. Et je fus rempli d'une grande joie."

Apocalypse de Jacques

 

 

 

 

 

 

The Weeper

 

 

 

"C'est toujours pour toi le temps des semailles,
Et tu sèmes des étoiles dont la moisson ose
Promettre à la terre de resplendir en retour
De toute la beauté du front des cieux."

 

 

La pleureuse

 

 

 

 

 

 

"Je lui donnerai
l'étoile du matin."

Apocalypse 2:28

 

 

 

"C'est par son influence que tout s'engendre sur la terre. En effet, répandant
une rosée fécondante à son lever du matin ou à son apparition du soir, non
seulement elle accomplit les germinations au cœur de la terre, mais encore
elle stimule la reproduction de tous les êtres animés."

Pline, HN II - Vénus

 

 

"La drachme perdue a été replacée dans le
trésor royal; et la pierre précieuse, nettoyée
de la boue, est plus brillante que les astres."

Marie-Madeleine



 

 

 

 

 

"A celui qui vaincra, je lui donnerai
de manger de l'arbre de vie qui est
dans le Paradis de Dieu.
() Je lui
donnerai de la manne cachée."

Apocalypse 2

 

 

 

"L'essence des forces divines réside en une eau spirituelle, élément sacré, de laquelle ce monde est né et fut créé en un être formé avec les quatre éléments, représentant un degré encore plus extérieur. Il nous faut entendre par cet élément sacré ou eau spirituelle le saint Paradis dans lequel agissent les forces révélées de Dieu: lequel élément sacré a, au début de ce monde extérieur, compénétré et rendu verdoyants les quatre éléments.

Comprenons donc comment le ciel sacré dans lequel Dieu réside flotte dans le "Créa" ou le créé et réfléchissons que Dieu est véritablement présent en toutes les extrémités du monde et habite partout, mais qu'il n'est saisi par rien. Dans le ciel intérieur de l'essence sacrée il se révèle dans la force, en tant qu'élément. Cet élément saint compénétra la terre au commencement des quatre éléments et verdit dans la propriété de la force sacrée et porta des fruits dont les hommes devraient célestement manger.

Mais lorsqu'il s'épuisa dans l'homme, la malédiction vint sur la terre. C'est ainsi que le Paradis s'éteignit dans les quatre éléments et resta en lui-même à l'intérieur. C'est là qu'il reste ouvert à l'homme, si quelqu'un veut quitter la volonté de ce monde et suivre la voie frayée par Christ."

 

Mysterium Magnum

 

 

Présentation

Introduction

 

"C'est moi la Fiancée, et
le Fiancé c'est mon mari
qui m'a engendrée; c'est
moi la mère de mon père
et la soeur de mon mari
et c'est lui mon rejeton."

Le Tonnerre

 

Nag Hammadi


Rechercher

Contact