"Ma mère véritable m'a donné la Vie"

Evangile selon Thomas




"Bien tard je t'ai aimée,
ô beauté si ancienne et si nouvelle,
bien tard je t'ai aimée!

Et voici que tu étais au-dedans, et moi au-dehors
et c'est là que je te cherchais,
et sur la grâce de ces choses que tu as faites,
pauvre disgracié, je me ruais!
Tu étais avec moi et je n'étais pas avec toi;
elles me retenaient loin de toi, ces choses qui pourtant,
si elles n'existaient pas en toi, n'existeraient pas!

Tu as appelé, tu as crié et tu as brisé ma surdité;
tu as brillé, tu as resplendi et tu as dissipé ma cécité;
tu as embaumé, j'ai respiré et haletant j'aspire à toi;
j'ai goûté, et j'ai faim et j'ai soif;
tu m'as touché et je me suis enflammé pour ta paix."

Saint Augustin

 

 

 

 

 

 

 

Dieue ma Mère qui es aux Cieux
Que ton Nom soit sanctifié
Que ton Règne revienne
Que ta Volonté soit faite
Sur la Terre comme au Ciel

Donne-moi aujourd'hui
Mon Pain quotidien
Pardonne-moi mes offenses
Mais je ne pardonne pas
A ceux qui m'ont offensée
Car ce sont les esclaves
Du Jaloux, du Démiurge
Quand Tes enfants à Toi
Sont tournés vers le Bien

Ne m'abandonne pas au Tentateur
Mais délivre-moi de son Mal.

 

Amen.

 

 

 

 

 

 

 

"Après avoir étudié à fond leur langue et pris connaissance des lois et prescriptions contenues dans leurs livres, elle mit de côté les habits et les bijoux princiers pour ne s'habiller qu'en blanc, comme une bonne Soubba. (...) Elle resta ainsi dans la religion des Soubbas et y fit des études tellement approfondies qu'elle parvint à la connaître aussi bien qu'un Ganzivro (évêque)."

 

La religion des Soubbas ou Sabéens

 

 

 

 

"Les exégètes du Nouveau Testament et les historiens du christianisme s'intéressèrent beaucoup à eux au début du XXe siècle, d'aucuns les considérant comme une source de la doctrine et des rites chrétiens, ce qui supposerait leur grande ancienneté."

 

Les mouvements baptistes

 

 

 



 

 

 

 

A l'intérieur, sainte Barbe et Marie-Madeleine
(au corsage identique à celui de Wilgefortis)

Triptyque de Memling

 

 

 

 

 

 

 "the large wooden tau-cross"

The Star-Worshippers of Mesopotamia

 

 

 



 

 

 

 

"Tu abandonneras le sexe féminin

au moment fixé lorsque tu seras

associée au Christ homme."

Ecole carolingienne d'Auxerre

 

 

 

 

 

 

"A book stood upright on her lap."

 

 

"I am thy Good Messenger,
the Man, who gives ear
to thy discourse."

The White Eagle

 

 

 



 

 

 

 

"Ruha is perfectly aware that she is cut off from the realm of light and in exile in this world, like the gnostic Sophia and the Shechina of later Cabbalism. It is only in the perspective of Jewish Wisdom speculations that this ambivalence can be understood. Ruha is called at the same time the Holy Spirit and the prostitute, just as Sophia in Brontè is the saint and the whore, just as in Simonian Gnosis Sophia is called the Holy Spirit and the harlot."

 

Holy Spirit and prostitute

 

 

 

 

 

 

"Trois galettes seulement par jour

sont données à ce dernier."

 

Mourir au monde

 

 

 



 



 

 

 

 

Les statues archaïques représentent Ishtar avec une fine barbe, celle qui décorait le menton des morts, pour rappeler qu'elle a la maîtrise de ce royaume. Tout est contradictoire en elle: elle est vierge et prostituée, incestueuse et veuve éplorée. On lui attribue ces mots dans un hymne très ancien: "Je suis une prostituée compatissante". Ishtar était adorée sous l'aspect de l'étoile de Vénus le 13 août de notre calendrier. Comme elle était ressuscitée des morts, elle avait pouvoir de vie et de destruction.

 

Ishtar aux Enfers

 

 

 

"C'est moi la prostituée et la vénérable.
C'est moi la femme et la vierge.
C'est moi la maîtresse de mon rejeton."

Le Tonnerre

 


Présentation

Introduction

 

"C'est moi la Fiancée, et
le Fiancé c'est mon mari
qui m'a engendrée; c'est
moi la mère de mon père
et la soeur de mon mari
et c'est lui mon rejeton."

Le Tonnerre

 

Nag Hammadi


Rechercher

Contact