Les Noces Mystiques sont réalisées quand la femme a épousé intérieurement le Christ - elle est devenue androgyne, elle s'est faite homme (logion 114 de Thomas) - et quand l'homme a épousé intérieurement la Sophia, la parèdre du Christ. Autrement dit, quand chacun s'est réconcilié intérieurement avec l'autre polarité et l'exprime, la manifeste. Des hommes qui ont épousé la Sophia ? Par exemple Jacob Boehme ou Pierre Teilhard de Chardin et son éblouissant "Eternel Féminin"...

 

Voir aussi ce lien: La première et la dernière

 

Quand la femme est devenue Christ elle épouse l'homme devenu Sophia et, par cet homme et cette femme unis sur terre, Christ et Sophia se trouvent à nouveau "Un" au ciel. Cette union de Christ et de Sophia permet à l'Esprit-Saint de descendre dans les coeurs de l'homme et de la femme terrestres. Alors cet homme et cette femme deviennent eux aussi "Un" en Dieu.

 

 

 

"La barbe de la déesse ne peut pas avoir été un symbole
de virilité ou un caractère martial mais doit avoir souligné
son caractère androgyne, conçu comme un état de pureté
sublime et de perfection, comme dans le Gnosticisme et
le Christianisme primitif."

Ishtar de la Sagesse

 

 

 

 

 

 

 

Pour mémoire

 

 

 

 

"Les Assyriens et les autres peuples de la Mésopotamie donnèrent au lis
un caractère sacré, caractère que le judaïsme transmit au christianisme
qui le consacra à la Vierge Marie, symbole de la pureté et de la chasteté."

Lilium candidum

 

 

 

 

 

 

 

Marie demanda aux frères: "Les choses
que vous demandez au Fils de l'homme,
où allez-vous les mettre ?"

Dialogue du Sauveur

 

 

 

Les fils du Tonnerre

 

 

 

 

 

 

"Tout cela, c'est l'extérieur de ses oeuvres,

et nous n'en saisissons qu'un faible écho.

Mais le tonnerre de sa puissance,

qui le comprendra ?"

Job 26:14

 

 

 

"C'est de la puissance que, moi, j'ai été envoyée
et c'est vers ceux qui pensent à moi que je suis venue
et j'ai été trouvée chez ceux qui me cherchent.

Regardez-moi, vous qui pensez à moi,
et vous auditeurs, écoutez-moi.

C'est moi la voix dont les sons sont nombreux
et la parole dont les aspects sont multiples.

 

 

Pourquoi m'avez-vous haïe en vos délibérations ?
Parce que je me tairai, moi, en ceux qui se taisent ?
Mais je me manifesterai et parlerai.

 

 

C'est moi la descente
et c'est vers moi que l'on montera.

C'est moi la première et la dernière."

 

 

Tonnerre, le Noûs parfait

 

 

 

 

 

 

 

"Cette Mère, ils l'appellent aussi Sagesse,
Terre, Jérusalem [céleste], Esprit Saint,
ainsi que Seigneur au masculin."

L'Etoile

 

 

 

 "Ishtar's role as Mater Dolorosa

was central to her status."

 

In the beginning

 

 

 

 

 

 

 

A droite, les sept douleurs de

saint Joseph. A moins que...

 

Pour mémoire

 

 

 

 

 

 

 

Le "Caducée" de James Muir

 

 

Icône orthodoxe de la Sagesse

 

 

 

 

 

 

 

"In art Ishtar was often represented
holding a caduceus of two serpents."

Ancient Secrets of Kundalini

 

 

 

 

 

 

"Christ as a woman
in shining garments"

New Prophecy

 

 

 

 

 

 

 

"As the men share the hospitality
of the table, they realise their mistake
and there is laughter at the realisation
of who their guest is. That is liturgy."
 

Emmaus

 

 

 

 

 

 

 

 

Le bâton de pélerin

 

 

 

 

 

 

Celle qui domine le Lion 

 

 

 

"Or parce que Sagesse voulut que ce qui était dépourvu d'esprit fût modelé d'après une forme et exerçât le gouvernement sur la matière et sur toutes ses puissances, un Archonte apparut hors des eaux, ressemblant à un lion, androgyne, doté d'un grand pouvoir, mais ne sachant pas d'où il était issu. Et quand Sagesse le vit bouger au fond des eaux, elle lui dit: "Jeune homme, traverse jusqu'ici!" dont l'équivalent est "Yaldabaôth".

Ce jour-là, apparut le commencement de la parole qui atteint les dieux, les anges et les hommes."

 

L'Ecrit sans titre

 

 

 

 

 

 

 

"Lorsque la Mère comprit que l'avorton des ténèbres était imparfait
parce que son conjoint n'avait pas parlé d'une seule voix avec elle,
elle se repentit et versa d'abondantes larmes."

Livre des secrets de Jean

 

 

 

Marie la Madeleine = Sophia ou Sagesse
Yahvé = Yaldabaôth, le Grand Géniteur:

 

 

"Yaldabaôth ajouta en plus à l'adresse
de la femme que son mari la dominerait. 

Il les jeta hors du paradis et les revêtit
d’épaisses ténèbres."

 


Sept démons = sept daemons-archontes,
= sept cieux, sept autorités sur le Monde,
= l'Hebdomade sortie de Sagesse, la Mère.

Yahvé-Yaldabaôth = le premier des sept.
Marie la Madeleine = mère de Dieu-Yahvé.

 

 

  "Sainte Marie, mère de Dieu" 

 

 

 

 

 

 

 

 

"C'est pourquoi ils l'appellent Hebdomade, tandis qu'ils donnent le nom d'Ogdoade à la Mère, c'est-à-dire à Achamoth, qui présente ainsi le nombre de la fondamentale et primitive Ogdoade, celle du Plérôme. Cette Mère, ils l'appellent aussi Sagesse, Terre, Jérusalem, Esprit Saint, ainsi que Seigneur au masculin. Elle occupe le lieu de l'Intermédiaire: elle est au-dessus du Démiurge, mais elle est au-dessous et en dehors du Plérôme, du moins jusqu'à la consommation finale."

 

Contre les Hérésies

 

 

 

 

 

 

 

"Dans l'iconographie assyrienne, elle est souvent représentée
comme une figure féminine entourée par une forte luminosité.

Femme, elle était aussi mâle et elle est occasionnellement
représentée avec une barbe."

Ishtar, vierge et prostituée

 

 

 

*******

 

 

 

 

 

 

La couronne d'épines

 

Jésus était une femme

Les quatre clous d'Ishtar

La descente aux enfers

Forte comme un homme

 

 

 

 

 

 

Le cri de Noréa

 

 

 

"Le récit commence par un cri de Noréa vers la Triade céleste. Elle reçoit alors la révélation du Noûs Adamas et la faculté d'enseigner de façon à pouvoir, en se sauvant elle-même, porter aux hommes le message du salut. Prêchant parmi les hommes sans déchoir de sa nature spirituelle, elle rassemble une communauté d'élus et glorifie le Père qui, par son intervention, leur a donné le salut. Elle est gratifiée dès ici-bas de la vision du Plérôme, et elle est assurée d'y revenir par l'intercession de ses quatre défenseurs, les luminaires de l'Autogène veillant sur l'homme intérieur qu'elle construit en chacun des élus. Par son cri, elle personnifie la prise de conscience du gnostique menacé par la corruption matérielle. Également, par la révélation dont elle est dépositaire, elle résume l'instruction que l'âme spirituelle assure à l'homme intérieur, l'Adamas qui est au sein de tous les élus."

 

La femme spirituelle

 

 

 

 

 

 

 

"Aux vendeurs de colombes il dit:
Enlevez cela d'ici. Ne faites pas
de la maison de mon Père
une maison de commerce."

Jean 2:16

 

 

"Vous avez reçu gratuitement,
donnez gratuitement."

Matthieu 10:8

 

 

 

 

 

 

"Au milieu de son immense solitude, dans la vaste étendue de son abandon, elle riait de temps en temps, au souvenir qu'elle avait vu le Christ: de la joie de son sourire rayonna la lumière. Pourquoi ce bienfait de la Providence qui la forçait à sourire ? Etait-ce pour que l'homme ne vécût pas toujours ici-bas dans les ténèbres ? Ne t'étonne pas que de sa joie ait jailli pour le monde un élément si lumineux, puisque de sa tristesse est émané pour le monde un agent si nécessaire. O rire qui illumine! ô larme qui arrose! Achamoth cependant avait là un remède à l'horreur de sa retraite. Toutes les fois qu'elle voulait en dissiper l'obscurité, elle n'avait qu'à sourire, ne fût-ce même que pour ne pas invoquer ceux qui l'avaient abandonnée."

 

Tertullien contre Valentin

 

 

 

 

 

 

 

"Notre Père qui es aux cieux"... et tout est abîmé d'avance, dans la psyché de celui ou celle qui dit ces mots. Car Notre Père ce n'est pas aussi Notre Mère et aux cieux ce n'est pas aussi sur terre, tout près de nous, dans nos coeurs d'humains...

Ce blog est là pour re-familiariser avec la tendresse de notre Mère, cette lumière divine aimante, consolatrice, réparatrice: la Shekhinah. Cette lumière dans laquelle se retrouvent soudain en train de baigner ceux et celles qui vivent une NDE et qui rencontrent son amour inouï. Celle qui est là, tout le temps, partout: Celle qui manifeste Celui qui n'est pas manifesté, qui le révèle à Lui-même. Celle dans laquelle Dieu se trouve, dans tous les sens du terme.

Celle qui dissout la peur quand on la reconnaît, quand on la retrouve enfin, celle qui donne envie de vivre comme un enfant dans un amour qui ne juge pas, qui laisse patiemment grandir, celle qui ôte - réellement - les obstacles et la souffrance sur le chemin de ceux qui ont foi en elle, qui cherchent Dieu. Celle qui enveloppe de lumière protectrice, incorruptible, celle qui porte, qui élève, celle enfin qui nous ramène à la Source, unifiés.

Il y a la spiritualité masculine de la terre: la philosophie.
Il y a la spiritualité féminine de la terre: les déesses-mères.
Il y a la spiritualité masculine du ciel: les religions patriarcales.
Il manque toujours la spiritualité féminine du ciel: la S
ophia...

 

Présentation

Introduction

 

"C'est moi la Fiancée, et
le Fiancé c'est mon mari
qui m'a engendrée; c'est
moi la mère de mon père
et la soeur de mon mari
et c'est lui mon rejeton."

Le Tonnerre

 

Nag Hammadi


Rechercher

Contact