"Qui boira hors de l'eau que je lui donnerai
n'aura plus jamais soif; mais l'eau que je lui
donnerai deviendra en lui une source d'eau
jaillissant pour la vie éternelle."

Jean 4:14

 

 

commentaires

Madeleine 01/02/2015 13:19

La traduction communément admise de Jean 4:22 n'est pas exacte, à cause de la conjonction ''oti'' qui ne veut pas dire ''car'' mais ''que'' (nous connaissons que). Voir par exemple Jean 4:1.

De plus, traduire ''le salut vient des Juifs'' est tout à fait inexact car les Juifs ne donnent pas le salut ! A la rigueur Yahvé, ou l'observation de la Loi, mais pas les Juifs. Il faut traduire le ''ek'' par ''depuis'' (par exemple ''ek paidôn'': depuis l'enfance). Et cette notion de temps ancien va se retrouver opposée, dans la suite du verset, à l'adverbe ''maintenant''.

Enfin, ''estin'' (pour esti) est l'indicatif présent du verbe ''eimi'' (être/exister) à la troisième personne du singulier (voir par exemple Jean 3:29). Il n'y a donc aucune raison de le traduire par ''vient'' (provenance), ce qui change du tout au tout - et donc trahit - la parole initiale de Jésus. Car il ''constate'' que la notion de salut est née avec le Judaïsme, il ne ''l'avalise'' pas.

Et non seulement il ne l'avalise pas mais la suite du verset montre, une fois de plus, la volonté de schisme radical de Jésus: plus de Temple, plus de culte, plus de salut à mériter, mais une adoration intime, en esprit et en vérité. Et, en retour, la garantie de l'amour du Père pour de tels adorateurs.

Ce n'est pas un détail, au niveau théologique, et ce n'est pas pour rien que les exégètes se sont fait des cheveux blancs sur ce verset. Or il suffisait de bien le traduire.

Les versets 22 et 23 correctement traduits sont donc:

''Vous, vous adorez ce que vous ne connaissez pas. Nous, nous adorons ce que nous connaissons, que le salut existe depuis les Juifs mais que l'heure est venue, et c'est maintenant, où les véritables adorateurs rendront hommage au Père en esprit et en vérité; et en effet le Père en recherche de tels, qui l'adorent.''

*******

Madeleine 01/02/2015 13:11

La même auteure, dans son Apocryphon - témoignage de l'enseignement secret que le Sauveur lui a donné en particulier - nous parle de cette ''eau lumineuse'':

''Lui (l'Esprit) se regarde lui-même dans sa propre lumière qui l'entoure, c'est-à-dire la source d'eau vive, et il produit tous les éons. En toute forme, il conçoit sa propre image en la voyant dans la source de l'Esprit, en exprimant sa volonté par l'eau lumineuse qui se trouve dans la source de l'eau de lumière pure qui l'entoure.'' (version longue)

http://www.naghammadi.org/traductions/textes/livres_secrets_jean.asp

''C'est lui, (l'Esprit), qui se pense lui-même dans sa propre lumière qui l'entoure. C'est lui qui est la source d'eau vive, la lumière pleine de pureté. La source de l'Esprit s'écoula, venant de l'eau vive de la lumière. Et il organisa tous les éons et leurs ordres. En toutes formes il pensa sa propre image en la voyant dans l'eau de lumière pure qui l'entoure.'' (version courte)

http://www.naghammadi.org/traductions/textes/livres_secrets_jean_2.asp

*******

Madeleine 30/01/2015 16:37

J'aurais préféré l'image ci-dessous pour illustrer l'article:

http://idata.over-blog.com/4/46/35/79/Tarot/graal.jpg

Symboliquement elle est parfaite pour Jean 4:14 mais je la trouve moins belle.

Certains voient le saint Graal dans ce ''ace of cups'' de Rider-Waite.

*******

A noter que Jésus dit: ''Qui boira hors de l'eau'' et non ''Qui boira l'eau''. L'eau vive devient ainsi un puits elle-même et ce n'est pas un hasard si Jésus dit ces mots
autour d'un puits ''visuel''.

Il nous faut puiser l'Eau vive dans Jésus.
Ensuite puiser la Lumière dans l'Eau vive.

Puiser le Feu dans l'Eau...

Ainsi on ''remonte'' vers Dieu, la Lumière.

*******

Présentation

Introduction

 

"C'est moi la Fiancée, et
le Fiancé c'est mon mari
qui m'a engendrée; c'est
moi la mère de mon père
et la soeur de mon mari
et c'est lui mon rejeton."

Le Tonnerre

 

Nag Hammadi


Rechercher

Contact