"A l'origine était le Verbe. Et le Verbe était
à l'égal de Dieu. Et Dieu était le Verbe.
Celui-ci était à l'origine à l'égal de Dieu."

Jean 1:1-2

 

commentaires

Madeleine 12/07/2016 08:40

''Et le verbe était à l'égal de Dieu.''

On a traduit ''pros'' en grec par ''avec, vers''... et on s'est perdu ensuite dans de savantes démonstrations. Mais ces termes suggèrent un duo et non une unité. Or il est écrit ensuite que Dieu ''était'' (=) le verbe. Donc ''pros'' doit être traduit par un terme évoquant cette égalité parfaite.

Voir ci-dessous que ''pros'' signifie aussi ''à l'égal de'' :
(Dictionnaire grec-français de Charles Alexandre, 1850)

http://ekladata.com/uCkv9jAIEsAx74ap9oSYwciDm-0.jpg

*******

En Jean 5:18, on retrouve cette égalité :

''Il disait son propre Père Dieu,
se faisant égal [isos] à Dieu.''

(voir aussi Philippiens 2:6)

*******

''Et Dieu était le verbe.''

Ici, on ne peut pas non plus traduire ''Et le verbe était Dieu'' car la phrase suivante commence par ''outos'' (celui-ci) qui désigne celui dont on vient juste de parler.

Donc il faut traduire dans le sens du texte : ''Et Dieu était le verbe''.

*******

A propos du Prologue, j'ai découvert une coquille vieille d'au moins 1800 ans (car elle existe déjà dans le papyrus 66) dans le huitième verset, coquille que personne n'a jamais découverte avant moi. Ce sont cinq mots qui ont été distraitement recopiés du septième verset. En ôtant ces cinq mots, le huitième verset redevient impeccable, grammaticalement parlant :

Jean 1:8

''Celui-là n'était pas la lumière mais...

(cinq mots en trop, donc à supprimer : ina marturêsê peri tou phôtos)

Jean 1:9

... il était la lumière véritable,
qui illumine tout être venu dans le monde.''

*******

Les versets ''8+9'' reconstitués :

''Celui-là n'était pas la lumière mais il était la lumière véritable qui illumine tout être
venu dans le monde.''

On notera au passage la différence entre :

- la lumière ''physique'' (Jean 1:8)
- la lumière ''spirituelle'' (véritable ou de vérité) (Jean 1:9)

Et entre :

- Celui-ci (Jean) en Jean 1:7, en grec ''outos''
- Celui-là (le Logos) en Jean 1:8-9, en grec ''ekeinos''

*******

Madeleine 11/10/2017 13:42

On a écrit beaucoup de choses sur le Logos : qu'il était l'instrument de Dieu, ou sa pensée, ou sa sagesse, ou sa raison. Mais toutes ces hypothèses ne font pas de Dieu et du Logos ''un seul et même'' et font plutôt du Logos l'une ou l'autre ''expression'' de Dieu.

Il y a pourtant un mot qui le décrit parfaitement : la ''manifestation'' de Dieu. Et ce mot explique pourquoi on peut traduire logos par verbe.

Si ''je'', il ne se passe rien.
Si ''je suis'', je me manifeste par l'action d'être.

Si ''je'', il ne se passe rien.
Si ''je dis'', je me manifeste par l'action de dire.

On voit que la manifestation de mon identité (je) s'exprime par une action, un verbe. C'est mon logos.

*******

Ainsi Jésus peut dire : ''Celui qui m'a vu, a vu le Père.'' (Jean 14:9)
Autrement dit : ''Qui me voit, voit Dieu en train de se manifester à lui.''

Ce n'est pas une incarnation de Dieu, c'est une manifestation de Dieu. Jésus en tant qu'homme était somme toute un individu banal, un animal humain. Quand il reçoit Dieu en lui, par le baptême de Jean, il devient une manifestation de Dieu. Puis, quand Jésus rend l'esprit (et non l'âme) sur la croix, en Jean 19:30, il redevient un animal humain. Dieu a fait sa ''tente'' en cet homme, Dieu est ensuite reparti de sa tente, sa mission d'enseignement accomplie.

L'épouse aussi est considérée comme une ''tente'' (Apocalypse 21:3).

*******

Madeleine 12/07/2016 08:41

''Qui illumine tout être [anthrôpos] venant dans le monde.''

Ce passage est important, car il montre la différence entre les humains et les animaux, en tous cas pour le quatrième évangile. Certains panthéistes pensent que les animaux ont aussi Dieu en eux mais c'est faux, et ce passage le montre.

Ce qui différencie les humains (anthrôpoi) des animaux, c'est justement cette lumière véritable, cette lumière spirituelle. C'est elle qui fait que nous pensons, et pas les animaux, et que nous progressons, et pas les animaux. Que nous avons une morale, et pas les animaux, et que nous pouvons avoir la Foi, et pas les animaux. C'est elle aussi qui fait que nous aimons, et pas les animaux, et que nous pouvons ressusciter, et pas les animaux.

Bien sûr, nous avons aussi notre nature animale, nous sommes mâles et femelles, biologiquement parlant. Mais nous avons ''en plus'' cette lumière véritable, cette lumière spirituelle, qui fait de nous des humains.

''C'est à l'intérieur de vous qu'est le Fils de l'Homme.''
(Evangile selon Marie)

*******

J'ai préféré traduire ''venu dans le monde'' que ''venant dans le monde'' car le participe présent est très bref et n'a de sens qu'au moment de notre naissance, pendant quelques minutes. Et il suggérerait que nous perdons ensuite cette lumière. Or nous ne la perdons pas : nous la recouvrons...

*******

Présentation

Introduction

 

"C'est moi la Fiancée, et
le Fiancé c'est mon mari
qui m'a engendrée; c'est
moi la mère de mon père
et la soeur de mon mari
et c'est lui mon rejeton."

Le Tonnerre

 

Nag Hammadi


Rechercher

Contact