"Après l'avoir honorée pendant des millénaires, l'Occident a peu à peu oublié la femme, il l'a méconnue, puis l'a caricaturée, enfin il l'a combattue. Et avec elle les valeurs féminines ont été peu à peu exclues de la civilisation occidentale, et reléguées, marginalisées. Dieu merci, elles se sont réfugiées dans l'art, la littérature, la poésie, le rêve. Et elles ont été maintenues, quoique parfois défigurées au point d'être méconnaissables, dans la Tradition. Mais la réhabilitation de la femme est en marche, et avec elle du féminin sacré.

Un grand théologien orthodoxe, Evgraf Kovalevsky, apprenait à ses étudiants ceci. Dieu est Il, mais la Divinité est Elle. Le Père est Il, le Fils est Il, le Saint-Esprit est Il. La Trinité est Elle. La Grâce est Elle, l'Energie est Elle, la Vertu est Elle, la Puissance est Elle, la Sagesse est Elle. Pour schématiser, on pourra dire que Dieu en soi est Il et que Dieu manifesté est Elle, ou autrement encore, qu'Il est transcendant et qu'Elle est immanente. Et encore que le Père est le Père, mais que sa paternité est maternelle."

 

Serge Caillet: La femme sacrée

 

 

commentaires

Présentation

Introduction

 

"C'est moi la Fiancée, et
le Fiancé c'est mon mari
qui m'a engendrée; c'est
moi la mère de mon père
et la soeur de mon mari
et c'est lui mon rejeton."

Le Tonnerre

 

Nag Hammadi


Rechercher

Contact