Le petit livre

 

 

 

 

 

 

 

"Le consolateur, l'Esprit-Saint, que
le Père enverra en mon nom, vous
enseignera toutes choses, et vous
rappellera tout ce que je vous ai dit."

Jean 14:26

 

 

 

"Dans la Source, le royaume est un mode d'existence nouveau, idéal, utopique, qui engage corps et âme dans tous les instants de la vie. Le Document Q dévoile comment, à travers Jésus et ceux qui l'imitent, le royaume de Dieu se fait présent. En ce sens, le royaume est une métaphore de la relation pleine et entière que l'être humain peut entretenir avec Dieu. Il est la réconciliation de toute la personne avec le Père."

 

Le document Q

 

 

commentaires

Olivier 17/08/2013 09:47


D'après le Talmud (Sanhédrin 43a), Jésus est coupable d'avoir pratiqué la magie ...comme Simon le Magicien !


""La veille de Pâques, on a pendu Yéshu (Jésus). Pendant
les 40 jours qui précédèrent l’exécution, un héraut allait en criant : 'Il sera lapidé parce qu'il a pratiqué la magie et trompé et égaré Israël. Si quiconque a quelque chose à
dire en sa faveur qu’il s’avance en son nom.' Mais on ne trouva personne qui témoignât en sa faveur et on le pendit la veille de pâques."

Madeleine 17/08/2013 19:43



Oui, Olivier: de toute façon, les "miracles" de Jésus sont de la "magie"!

*******

Sur les soi-disant "hérésies" il y a aussi cette étude.
J'aime bien le début:

"On devient hérétique, disait Tertullien, dès lors qu'on se pose la question:
« D'où vient l'humanité et comment ? D'où vient le mal et pourquoi ? »"

Gnose et Franc-Maçonnerie


 



Olivier 17/08/2013 08:23


Excellent et très clair cet article "2000 ans d'hérésies " et particulièrement le développement concernant Simon de Samarie dit  le Magicien .


L'hérésie ,c'est toujours l'autre .C'est une guerre des textes ,une guerre des paroles et parfois plus . Le vainqueur est le plus fort , politiquement parlant  ou en influence .


Etonnant de voir à quel point religion signifie aussi magie  ,à cette époque . Constantin aurait opté pour le christianisme parceque la magie y réussissait mieux  qu'avec ses dieux
romains .


Jésus a été aussi qualifié de magicien ,condamné pour exercice de la magie ....qu'il aurait apprise en Egypte .


Les voisins ,samaritains ,des ennemis, des étrangers  . On est bien loin de l'Universalisme du christianisme développé dans les années et siècles suivants !


L'extression prêtée à Jésus " allez baptiser toutes les nations ..." ( approximatif) est donc fausse . Jésus ne voyait que les limites d'Israël ...et encore !

Madeleine 16/08/2013 22:59


Pour être précise (mais mes lecteurs le savent déjà), selon moi il s'agit de Simon de Samarie. Et sa compagne était Marie-Madeleine (prostituée de Tyr mais Tyr = rocher en midrash: la vierge au
rocher, la fiancée dans le creux du rocher, etc).

En tous cas, on "doit" déduire de Jean 4:44 et de "gar" (= car, en effet)
que Jésus était un samaritain. Idem pour Jean 8:48-49.

Pour l'étude sur Simon, il y a ce beau lien instructif:

2000 ans d'hérésie

*******


 

Olivier 16/08/2013 18:11


Voici un autre  lien vers la Source Q bien présenté et facile à consulter .


http://atil.ovh.org/noosphere/q3.htm


Je fouille un peu du côté du sujet " Jésus gnostique " mais ..... c'est vaste !


Merci d'aider à l' "exhumer " !

Madeleine 16/08/2013 19:24



Belle trouvaille - cinq pages à sauvegarder - et en français, en plus!
Grand merci Olivier ;)

Je ne commenterai pas, que chacun se fasse son idée...

Je connaissais le travail (énorme) d'Atil mais pas ces pages.
Sur le même sujet, il y a aussi ces "agraphas":

Les agraphas de Jésus

(et, évidemment, Nag Hammadi)

*******

Mais dans toutes ces sources, il faut avoir le don de "discernement"
- j'entends ce mot comme "ouvrir ce qui a été cerné, défini" -
car certaines paroles attribuées à Jésus sont de la pure propagande.

Une bonne mesure: s'il y a le nom "Jésus", c'est de la propagande.
S'il y a le mot "Sauveur" ou assimilés, c'est peut-être historique.
Car le Sauveur ne s'appelait pas Jésus (ni Yeshoua, etc)...


 



Madeleine 16/08/2013 13:25


Pour comprendre comment le mythe Jésus fut construit initialement, on peut méditer sur le deuxième chapitre du livre de la Sagesse, versets 12 à 20 (ci-dessous la version de la Bible de
Jérusalem). On y reconnaîtra sans peine le "Jésus" gnostique, schismatique et élitiste de l'évangile de Jean:

"Tendons des pièges au juste, puisqu'il nous gêne et qu'il s'oppose à notre conduite, nous reproche nos fautes contre la Loi et nous accuse de fautes contre notre éducation. Il se flatte d'avoir
la connaissance de Dieu et se nomme enfant du Seigneur. Il est devenu un blâme pour nos pensées, sa vue même nous est à charge; car son genre de vie ne ressemble pas aux autres, et ses sentiers sont tout différents. Il nous tient pour chose  frelatée et s'écarte de nos chemins comme d'impuretés.
Il proclame heureux le sort final des justes et il se vante d'avoir Dieu pour père.

Voyons si ses dires sont vrais, expérimentons ce qu'il en sera de sa fin. Car si le juste est fils de Dieu, Il l'assistera et le délivrera des mains de ses adversaires. Eprouvons-le par l'outrage
et la torture afin de connaître sa douceur et de mettre à l'épreuve sa résignation. Condamnons-le à une mort honteuse, puisque, d'après ses dires, il sera
visité."

"Il a compté sur Dieu; que Dieu le délivre maintenant, s'il s'intéresse à lui! Il a bien dit: Je suis fils de Dieu!" (Matthieu 27:43)

*******

"C'est par l'envie du diable que la mort est entrée dans le monde: ils en font l'expérience, ceux qui lui appartiennent!" (Sagesse 2:24)

"Vous êtes du diable, votre père, et ce sont les désirs de votre père que vous voulez accomplir. Il était homicide dès le commencement." (Jean 8:44)

*******


 

Olivier 15/08/2013 21:21


Voici une approche très importante ,selon la Source Q , du sens à donner au terme "royaume" .


Il ne s'agit nullement de la conception juive consistant à la restauration politique d'une royauté en Israël . Le terme Messie ou Christ est donc inapproprié  et n'aurait jamais dû être
utilisé  par le christianisme . Ce sont des termes spécifiquement et exclusivement propres au judaîsme .


Citation d'après le lien :


A la différence de la conception commune juive antique, il ne s’agit pas, dans notre Source,
d’un royaume au sens politique du terme. Il ne se présente nullement comme une restauration d’Israël en tant qu’entité politique, nationale, ethnique et collective. ..Il semble tout au contraire
surgir là où on ne l’attend pas, au creux des relations interpersonnelles qui se tissent dans la vie quotidienne.


 

Madeleine 15/08/2013 23:32



"A la différence de la conception commune juive antique, il ne s'agit pas, dans notre Source, d'un royaume au sens politique du terme. Il ne se présente nullement comme une restauration
d'Israël en tant qu'entité politique, nationale, ethnique et collective. ..Il semble tout au contraire surgir là où on ne l'attend pas, au creux des relations interpersonnelles qui se tissent
dans la vie quotidienne."

*******

Oui, Olivier. A condition toutefois que ces personnes qui se relient le fassent en étant tournées vers Dieu! Alors oui, elles créent (ou révèlent ?) ensemble le Royaume:

"Là où deux ou trois sont réunis en mon Nom, Je Suis au milieu d'eux." (Matthieu 18:20)

Un peu comme nous ici, donc merci à toi ;)
Et merci aux lecteurs silencieux...

Ps: ne mets pas de couleur du tout, ce sera plus lisible.
Pour une citation, les italiques suffisent...


 



Olivier 15/08/2013 17:11


Le groupe porteur du Document Q n’ignorait rien de la mort
ignominieuse de Jésus. L’injonction de porter sa croix (Q 14, 27) et l’accusation lancée contre Jérusalem qui tue ses prophètes (Q 14, 34-35) attestent clairement que les circonstances de la mort
de Jésus étaient connues de ce groupe. Mais la crucifixion n’est pas traitée en lien avec le salut ni dépassée théologiquement par la résurrection. Cela signifie que, selon la Source, l’homme de
Nazareth est perçu comme un prophète persécuté d’Israël, et non comme le Messie, le Christ ou le Fils de Dieu.


La Source , un retour aux origines , un texte dépourvu de toutes contructions théolgiques et
christologiques . Un regard des "premiers disciples" sur leur Maître Jésus  non altéré par les développements ultérieurs .


De quoi remettre en questions les acrobaties des docteurs de l'Eglises et autres théologiens
.


Merci pour ce lien très éclairant  .

Madeleine 15/08/2013 19:14



"La Source , un retour aux origines , un texte dépourvu de toutes contructions théolgiques et christologiques . Un regard des "premiers disciples" sur leur Maître Jésus  non altéré par
les développements ultérieurs .

De quoi remettre en questions les acrobaties des docteurs de l'Eglises et autres théologiens .

Merci pour ce lien très éclairant  ."

*******

Hélas ça ne servira pas à grand-chose, comme tout ce que j'ai "synthétisé" ici...

Je crois que les chrétiens n'imaginent pas à quel point ils sont dans l'erreur - et la damnation - de croire qu'ils auront automatiquement le salut parce qu'un homme aurait été crucifié sur une
croix, il y a deux mille ans! Et pourtant, le message du "salut par la connaissance" est clairement décrit dans l'évangile de Jean...


 



Présentation

Introduction

 

"C'est moi la Fiancée, et
le Fiancé c'est mon mari
qui m'a engendrée; c'est
moi la mère de mon père
et la soeur de mon mari
et c'est lui mon rejeton."

Le Tonnerre

 

Nag Hammadi


Rechercher

Contact