"La déesse Bau est appelée
l'eninnu, la terre des dieux,
le temple de la sagesse.

Elle porte Dieu, l'arbre de vie, an, dans son
sein. Et cette vie divine, elle en communique
la surabondance aux hommes, comme le
montre le symbole du vase Nidaba."


Le vase Nidaba

 

 

 

 

 

 

 

 

"Holy messenger who brings
the tablet of life down from
the interior of heaven."

A hymn to Bau

 

 

 

"Implore mon dieu serviteur, et la sagesse te suivra.
Mais si tu implores mon premier-né, la sagesse te
précédera. Tout il te révélera, tout je lui révélerai."

 

 

 

""Je n'ai pas de mère; ma mère, c'est moi, la fille. Je n'ai pas de père; mon père, c'est moi, la fille. Ce qui émane de moi, c'est l'esprit, dont l'expression est la parole qui rentre, quand elle est prononcée, dans son néant." Cette phrase, dont la traduction est absolument incontestable, expose l'Aditi indien, dont le Rig-Véda dit qu'il est à la fois, la mère, le père, et le fils, l'enfant et la génération. Baü se dit "la déesse du Vide immense" et dispensatrice de la vie, et ailleurs, à une époque plus moderne, elle passe pour la déesse de la vie et de la mort."

 

La déesse Bau

 

 

commentaires

Présentation

Introduction

 

"C'est moi la Fiancée, et
le Fiancé c'est mon mari
qui m'a engendrée; c'est
moi la mère de mon père
et la soeur de mon mari
et c'est lui mon rejeton."

Le Tonnerre

 

Nag Hammadi


Rechercher

Contact