"Ils seront dans l'éon de la beauté,
dans l'éon de la chambre nuptiale,
préparés par Sagesse."

La Grande Puissance

 

 

commentaires

Madeleine 08/09/2013 01:27


Je fais des recherches sur ce fameux "S" qui se trouve dans la partie basse de nombreux chrismes et, ci-dessus, je l'identifiais à Marie-Madeleine via la vouivre, un petit serpent (un serpent de
feu: la kundalini).

Il semblerait qu'il faille plutôt y voir le symbole de l'Esprit Saint et voilà donc une raison de plus pour affirmer que Marie-Madeleine était l'incarnation de la Sagesse donc de l'Esprit Saint.
Car Marie-Madeleine, comme on le sait, est fréquemment positionnée en bas du crucifix et l'entoure de ses bras, comme ce "S" (Sophia ? Spiritus ?) entoure le bas du chrisme:

Marie-Madeleine enlaçant la croix

Le mouvement du "S" dans son corps

"De cette sculpture, lecteur tu dois reconnaître: P. Père, A. l'Engendré double (nature) S. est sainte Âme (Esprit). Vraiment les trois sont le Seigneur (Ils) sont Un et égaux."

Le chrisme et un
serpent bien compatissant

*******

Mais on découvre que tout se re-joint:

"Alors que l'Esprit est la réflexion de Dieu Tout-Puissant, la Kundalini est le reflet de Son Pouvoir, de Son désir en nous. C'est la Mère Primordiale, l'Adi Shakti de la tradition indienne,
l'Esprit-Saint de la tradition chrétienne. La Kundalini, en traversant la fontanelle (petite fontaine) au sommet du crâne, actualise la Réalisation du Soi, la
seconde naissance ou baptême. A cet instant, on perçoit consciemment et distinctement une brise fraîche dans les paumes des mains et au sommet de la tête. C'est le Souffle du Saint-Esprit, le
même qui fut perçu par les disciples du Christ à la Pentecôte. Avant l'expérience, l'état dormant de la Kundalini constate son statut virtuel. Lorsqu'elle est éveillée, celle-ci permet au souffle
divin de devenir réalité en établissant en nous la réalisation du Soi.

Les Grecs identifièrent cette énergie sous le nom de "Pneuma", l'Islam parle du "Rûh", le Christ l'a nommée "Souffle de l'Esprit". La mystique juive parle de la "Shekkina" et, bien avant, les
Sumériens vénéraient Inanna, la déesse mère qui donne la naissance spirituelle et le souffle sacré. Il y a plusieurs millénaires, l'Inde parlait déjà de
"Chaitanya" et du "Soi" que Sahaja Yoga traduit par "Vibrations divines". La connaissance de l'existence de ces vibrations n'est pas nouvelle, mais elle s'est perdue ou a été déformée au cours
des siècles."

La Kundalini

*******

Pour clôre le sujet: selon moi la kundalini terrestre (serpent) ne doit pas monter jusqu'au chakra couronne mais s'arrêter au coeur pour s'y unir à la kundalini céleste (colombe) descendue par
les chakras supérieurs. J'ai développé tout ça dans l'article ci-dessous (et dans le commentaire joint):

Le coeur athanor

*******


 

Olivier 05/09/2013 22:14


Le triple visage de la femme gnostique : la Déchue,l'Initiée,la Rédemptrice .


Je dirais même le triple visage de la femme idéale ,accomplie .


Femme déchue pourvue de l'humilité ,de l'ouverture .


Femme Initiée : pourvue d'une intuition ,d'un "instinct" qui lui ouvre plus facilement la voie vers l'Absolu .


Femme Rédemptrice : elle sauve , elle complète ce qui manque à l'élément masculin .


Une déesse a plus de charme qu'un dieu . L'hébraïsme ,le judaïsme ,le christianisme se sont masculinisés .


L'Hindouisme ,par contre ,a une déesse remarquable : Durgâ .


http://ganapati.perso.neuf.fr/dieux/shakti/durga.html

Madeleine 06/09/2013 17:10



Merci Olivier, une superbe page comme toujours ;)

Indépendamment de Durgâ et de ses attributs - dont certains ne sont pas inconnus des chrétiens: la conque marine des bénitiers des églises, le chapelet, la coupe de vin, le lion qu'elle chevauche
et qui rappelle Ishtar chevauchant un lion - je vois sur cette page qu'il y a une déesse nommée Mâriammâ ou mieux Mariamman et cela me parle puisque, selon
moi, Marie-Madeleine s'appelait historiquement Mariamne, petite-fille d'Hérode le Grand par Aristobule...

Cette déesse est nue, comme Marie-Madeleine, et elle est apparentée à la montée de la Kundalini. Or Marie-Madeleine est fort liée à la vouivre, qui représente elle-même la Kundalini (au pied de
certaines crucifixions, à la place de Marie-Madeleine il y a un(e) serpent(e) qui s'enroule en montant autour de la croix).

Sur mon ancien blog: la
couleuvre Madeleine

Ici aussi j'ai parlé de la Kundalini (et l'on peut voir pourquoi Marie-Madeleine,
représentant l'incarnation de la Sagesse, est toujours représentée en rouge):

Le Caducée de Sagesse

*******


 



Madeleine 05/09/2013 21:06


Un compte-rendu de Jacques Ménard offre une bonne réflexion
qui ramène aux mandéens (voir mon article "La Nazôréenne"):

Selon Kurt Rudolph: "Le mandéisme apparaît comme une intelligence mystique de l'être et constitue un système de pensée fondamentalement unifié, qui reproduit l'enseignement et les motifs centraux
de la gnose syriaque primitive occidentale avec sa doctrine de l'âme, de l'homme primitif et du rédempteur. Cette gnose serait pré-chrétienne. Sa manifeste
coloration juive laisserait conclure à une origine occidentale (palestino-syrienne) et à une influence du judaïsme hétérodoxe."

"La notion gnostique de rédemption pourrait fort bien être pré-chrétienne. Une gnose sans le mythe de "Rédempteur" ou plus exactement sans la représentation d'un envoyé céleste est impensable.
Déjà Simon le Mage est un envoyé qui annonce quelque chose de nouveau et de non-révélé encore: il est l'incarnation de la Grande Puissance qui est venue pour
racheter la Sophia déchue et les hommes. La foi chrétienne en un Rédempteur est la meilleure preuve qu'il a dû exister avant Paul et Jean quelque chose comme un mythe de rédemption."

Le problème mandéen
par Kurt Rudolph

*******

Dommage que tous ces chercheurs n'aient pas compris où se trouvait le chaînon manquant: en Samarie avec l'helléniste Simon de Samarie, disciple de Philon (le
Logos, l'Immuable) et mage alchimiste, et avec sa compagne Marie-Madeleine et ses apports féminins venus du culte d'Ishtar/Asherah, avant sa conversion (ne pas oublier que la Samarie fut
colonisée par les Babyloniens).

Puisse ce blog contribuer à cette "synthèse" et à leur réhabilitation ?

En terminant-commençant avec cette belle page:

La dimension mystique de la Femme
dans la Gnose

*******


 

Madeleine 05/09/2013 18:28


Quand on lit cet "Entendement de la Grande Puissance" des manuscrits de Nag Hammadi, on est frappé de voir qu'il s'agit bien du Sauveur (selon moi Simon de Samarie):

"Il s'est donné aux hommes, afin qu'ils soient vivifiés par lui, tous les jours.
Il possède sa vie en lui et il la donne à tous."

"Il parlera en paraboles" (les évangiles)

"Quant aux paroles qu'il a prononcées, il les a toutes
prononcées en soixante-douze langues" (72 disciples)

"Il a ressuscité les morts" (Lazare entre autres)

"Un de ceux qui le suivaient, ils l'identifièrent" (Judas)

"Un feu s'empara de son âme. Il le livra,
parce que personne ne l'avait reconnu" (baiser de Judas)

"Le soleil s'est couché en plein jour" (l'éclipse pendant la crucifixion)

"Or, après cela il se révélera en s'élevant" (Ascension)

"Ils iront par les chemins exposant ses paroles selon leur volonté" (Apôtres)

Et cette conclusion très belle:

"Quant à nous, nous avons passé notre existence selon notre origine charnelle dans la création des archontes qui fait loi [= l'Hebdomade, Yahvé en tête et la
Torah], mais en fait, c'est dans l'éon immuable [Dieu bon] que nous sommes venus à l'être."

*******


 

Présentation

Introduction

 

"C'est moi la Fiancée, et
le Fiancé c'est mon mari
qui m'a engendrée; c'est
moi la mère de mon père
et la soeur de mon mari
et c'est lui mon rejeton."

Le Tonnerre

 

Nag Hammadi


Rechercher

Contact