"C'est l'opposé qui
est bon pour nous."

Héraclite

 

 

commentaires

VJ 10/03/2013 09:45


Merci pour ces fragments d'Héraclite. Mieux vaut un fragment d'Héraclite qu'une brouette de littérature moderne.

Madeleine 10/03/2013 18:10



N'est-ce-pas ;)
Rayon spiritualité, j'aime bien...


 



Madeleine 02/03/2013 11:01


Cette femme voilée et cet homme, sur la représentation de droite, me font penser à Marie et Jean, respectivement à gauche et à droite de la croix dans de nombreuses représentations de la
Crucifixion, comme ci-dessous (où on retrouve aussi Soleil et Lune). A noter que, dans les premières représentations de la Crucifixion, on ne trouve jamais Marie-Madeleine. On commence à mieux
comprendre pourquoi:

Les mamelles du Christ

Et je découvre dans l'étude ci-dessous de quoi aller vers la même idée d'une "croix-déesse":

Artémis d'Ephèse et la croix
ansée

"Jésus", dans Apocalypse 22:16, dit qu'il (elle ?) est l'Etoile du matin, c'est-à-dire Vénus.
Le symbole astrologique de Vénus est bien identique à la croix ansée.

Je suis
 
*******

A propos du chemin de Compostelle, on trouve une étrange "Marie l'Egyptienne", à Burgos sur le Camino espagnol; ni ermite ni maigre comme on a l'habitude de la représenter, mais en majesté et
enseignante, avec les mains de Miséricorde et de Justice réunies (sa main gauche et le bijou à son cou). Qui a eu l'idée de cette représentation si insolite (et si belle) ? Et quelle est
l'historique de cette statue:

Marie de Jérusalem ?

*******


 

Madeleine 28/02/2013 10:29


Pour ceux et celles qui s'y perdraient, concernant ma vision de Marie-Madeleine développée tout au long de ce blog: je vois sa vie en quatre grandes étapes, en précisant qu'elle fut selon moi une
petite-fille d'Hérode le Grand par Aristobule et qu'elle s'appelait Mariamne Salomé (Marie Salomé) comme les prénoms de ses deux grands-mères. Son père est assassiné en 7 BC quand elle a trois
ans et elle est confiée au Temple.

1. Prostituée sacrée d'Ishtar-Asherah, culte secret au Temple de Jérusalem d'où elle s'enfuit, à l'âge de quinze ans, après qu'on lui ait volé puis sacrifié son fils premier-né
(Femme de l'Apocalypse 12, Epître aux hébreux), bébé né d'un viol "sacré" par Hérode Archélaüs. Ce bébé, sacrifié à Yom Kippour de l'an 6 (année jubilaire, voir la preuve en -142, 3x49 ans plus
tôt) gênait pour plusieurs raisons: descendance royale hasmonéenne et hérodienne, prophéties diverses. Bien entendu, le peuple juif n'était pas concerné, seulement certains grands-prêtres
extrémistes. Une précision importante qui aurait dû être "vitale" pour le peuple juif, si cela avait été compris.

Jubilé 3766 - Yom Kippour

Le fils premier-né du roi

L'étoile d'Ishtar

Histoire de Miryai (et le "pillar" de
Satan)

Une autre version

2. Naziréat-purification de quatorze ans (2x7) auprès des Nazoréens

Elle devient Soubba

La prostituée devenue nazir

3. Retour à Jérusalem à trente ans pour dénoncer le "Massacre des Innocents"
et crucifixion non mortelle.

La vierge mâle

Celle qui manifeste

La "coiffe" du roi

4. Culte d'Artémis, version gnostique (Mystères), en Samarie et à Ephèse.

*******

Elle a écrit l'Evangile source, elle était prophétesse:

L'auteure du mythe

Elle fut mère de sept fils: l'Agneau, les fils du Tonnerre, les quatre demi-frères de Jésus.

Le chemin de Compostelle lui est dédié (Mère), avec de nombreux "christ féminisés":

Vers l'Etoile

*******


 

Madeleine 28/02/2013 10:22


Quelques explications:

Le crâne aux pieds de la femme barbue gnostique (ici) m'a fait penser au crâne du Golgotha et je me souvenais de certaines monnaies représentant Artémis avec ses "chaînes" disposées sous cet angle-là exactement. Cette statue
d'Artémis est parfois entourée du Soleil et de la Lune comme sur de nombreuses crucifixions, et elle est fréquemment "nimbée". La tour à trois créneaux a-t-elle pu évoluer vers le nimbe crucifère
?

A gauche, un écu d'Alphonse Ier d'Este.
A droite Artémis d'Ephèse tirée de ce livre, page 85/138:

Symbolica Dianae Ephesiae

On pourra y voir de nombreux "anges" ce qui est étrange pour un culte dit païen...

*******


 

Présentation

Introduction

 

"C'est moi la Fiancée, et
le Fiancé c'est mon mari
qui m'a engendrée; c'est
moi la mère de mon père
et la soeur de mon mari
et c'est lui mon rejeton."

Le Tonnerre

 

Nag Hammadi


Rechercher

Contact