En se manifestant par le verbe être,
Dieu devient alors logiquement féminin.



"Je suis Asher je suis"


C'est le Buisson ardent qui s'exprime.
Un buisson comme un arbre sacré…



"C'est un arbre de vie pour qui la saisit,
et qui la tient devient heureux." [asher]

Proverbes 3:18


Asher veut dire bénédiction heureuse.
"Ils me diront bienheureuse" dit Marie.


 

 

 

 

 

Ashera, l'Arbre de Vie.
Ashera, la Croix vive…

 

 

 

"Dans le texte hébreu, on rencontre sous la même forme de "aserah" aussi bien le nom de la déesse que son symbole, le "pieu sacré". Dans tous les textes où il est question du dit "pieu" qui est soit mentionné à côté de Yahweh, soit nommé seul pour être accompagné du terme d'horreur ou d'abomination, évidemment sous la plume du yahviste de l'Ecole Deutéronomiste, et haineusement détruit, brûlé, c'est toujours la déesse qui est mise en question.

C'est bien parce qu'il représentait réellement la divinité, évidemment dans l'imaginaire des croyants, que les yahvistes ont cherché à tout prix à le détruire car les hommes de ces époques ne faisaient pas de différence entre la divinité et l'objet visible, pierre, pieu, arbre, statue qui n'étaient jamais que le support de la théophanie, en quelque sorte l'incarnation du dieu et de sa présence visible, sensible."

 

Yahweh et son Ashérah

 

 

commentaires

Madeleine 26/12/2012 17:46


"Dans le microcosme, l'homme, le gounashéra est l'âme vivante."

Histoire du
Bouddhisme dans l'Inde, note 2 en bas de page

Quelle serait l'étymologie de ce mot gounashéra ? Cela sonne bien féminin. Et c'est remarquable que ce nom soit assimilé à une "lumière surnaturelle et divine" qui éclaire intérieurement
Siddhârtha, tout comme ce "feu de Dieu" qui illumine le Buisson ardent de l'intérieur, sans le consumer. Serait-ce la Shekinah ?

La Shekinah

Et cette notion "d'âme vivante" est intéressante à développer (quand l'Esprit vient vivifier l'âme).

*******


 

Madeleine 23/12/2012 14:06


"Pour schématiser, on pourra dire que Dieu en soi est Il et que Dieu manifesté est Elle,
ou autrement encore, qu'Il est transcendant et qu'Elle est immanente."

Je suis

Le corps du Christ

Celle qui porte son conjoint

Marie la croix vivante

Enceinte de Dieu

*******

"Le Cantique de Bethphagé" par Victor
Hugo

*******


 

Présentation

Introduction

 

"C'est moi la Fiancée, et
le Fiancé c'est mon mari
qui m'a engendrée; c'est
moi la mère de mon père
et la soeur de mon mari
et c'est lui mon rejeton."

Le Tonnerre

 

Nag Hammadi


Rechercher

Contact