"Personne n'a jamais vu Dieu ;
l'unique Fils étant dans le sein
du Père, lui se fait connaître."

Jean 1:18

 

 

 

"Il disait son propre Père Dieu,
faisant lui-même égal à Dieu."

Jean 5:18

 

 

commentaires

Madeleine 29/06/2016 16:44

Rien que la notion de ''Fils unique'' du Père suffirait pour montrer que le Père de Jésus n'est pas Yahvé/YHWH, puisque celui-ci est le père de la multitude des humains :

''Ainsi parle Yahvé, le Saint d'Israël, son créateur : On me demande des signes au sujet de mes enfants, au sujet de l'oeuvre de mes mains, on me donne des ordres. C'est moi qui ai fait la terre et créé l'homme qui l'habite, c'est moi qui de mes mains ai déployé les cieux, et qui ai donné des ordres à toute leur armée.'' (Isaïe 45:11-12)

Même la mère, les frères et les soeurs biologiques de Jésus ne sont pas considérés par lui comme étant du même Père céleste, non plus ses disciples qui ne peuvent devenir ses frères - et donc d'autres fils du Père - que par adoption, par élection du Fils et sous conditions :

''Qui est ma mère et qui sont mes frères ? Et étendant sa main vers ses disciples, il dit: Voici ma mère et mes frères, car quiconque fera la volonté de mon Père qui est dans les cieux, celui-là est mon frère, et ma soeur, et ma mère.'' (Matthieu 12:48-50)

*******

Petit hors-sujet, à propos de l'expression ''dans le sein'' en Jean 1:18. Je lis ceci, sous la plume du père M.J. Lagrange, dans son étude du quatrième évangile (1936) :

''Dans le sein'' se dit de l'intimité conjugale (Dt. XXVIII, 54, 56, etc) ou de l'enfant sur le sein de sa mère ou de sa nourrice.''

C'est une remarque intéressante, quand on sait que cette même expression grecque exactement se retrouve en Jean 13:23 à propos du disciple que Jésus aimait : intimité conjugale ? ;-)

*******

Madeleine 03/07/2016 10:20

Un lecteur sympa m'écrit ceci, en privé :

''Je voulais te signaler, à toutes fins utiles, un détail grammatical concernant ton avant-dernier post: comme sa forme (terminaison) l'indique, (ex)ègeomai ne se conjugue qu'au moyen/passif, ce qui ne l'empêche pas d'être transitif, que son objet soit ou non exprimé. On ne peut donc rien déduire de particulier de sa ''voix moyenne'' en Jean 1,18 (il n'en a pas d'autre !). D'autre part l'usage du moyen grec ne correspond que rarement à celle de notre ''pronominal réfléchi'' qui a d'autres équivalences explicites en grec (cf. les ''pronoms réfléchis'' emauton, seauton, heauton). Cela dit, tu m'as fait utilement réfléchir à la traduction de ce verbe, qui reste délicate en français bien que son ''sens'' dans le texte soit assez clair.''

*******

Je te remercie pour ces précisions. Cela dit, je continuerai pour ma part à traduire que Jésus ''se fit connaître'' plutôt qu'il n'ait fait connaître Dieu car il est dit dans le Prologue du quatrième évangile que ''Le Verbe s'est fait chair''. Cette ''auto-exposition'' de Jésus, c'est l'Epiphanie.

De plus, Jésus n'a rien fait connaître de Dieu ''sinon'' via lui-même.
Il insiste précisément là-dessus, comme en Jean 14:7-9.

Enfin, traduire ex-êgeomai par ''connaître'' est de toute façon inexact. On est plus dans une idée de mouvement, de sortie, d'exposition. Or Dieu étant non-manifesté, Il ne saurait sortir ou s'exposer, ''sinon'' via le Fils.

*******

De plus, prétendre que Jésus a fait connaître Dieu serait prétendre que Jésus et Dieu sont deux êtres différents. En Jean 14:9, il reproche d'ailleurs à Philippe : ''comment peux-tu dire : montre-nous Dieu ?''

Deiknumi : montrer, faire voir, enseigner, prouver, exposer.

On voit bien que l'on est dans l'idée ''d'exégèse'' voulue par tous les traducteurs en Jean 1:18, et pourtant Jésus réfute précisément cette exégèse que Philippe lui demande. On ne saurait être plus clair(e).

Enfin, tout le Prologue glorifie l'apparition du Logos, et ne glorifie pas Dieu. Avec subitement un focus sur Dieu, Jean 1:18 casserait cette logique.

*******

Madeleine 30/06/2016 17:19

''Personne n'a jamais vu Dieu ;
l'unique Fils étant dans le sein
du Père, lui, se fait connaître.''

Se fait connaître et non pas l'a fait connaître, comme on le lit partout.
Il s'agit de la voix moyenne, aoriste 3e personne singulier.

Le Fils se fait connaître en devenant visible, en s'incarnant.

*******

Ekeinos: celui-là, lui (en particulier).

*******

Madeleine 30/06/2016 17:17

Pour les puristes en grec, le verbe exêgeomai mis à la voix moyenne prend l'augment ''entre'' la préposition ex et le verbe êgeomai (conduire, exposer). Mais comme ce verbe commence déjà par un êta, l'augment temporel ne change pas l'êta.

Donc ex-êgeomai = conduire ou exposer hors de.
A la voix moyenne = se conduire ou s'exposer hors de.

=> Jésus se conduisit hors de Dieu, il se fit connaître.
=> Jésus s'exposa, il révéla sa divinité.

Il ne peut pas avoir fait connaître Dieu comme c'est traduit partout car il n'y a pas de complément d'objet direct (accusatif) qui serait traduit par ''l''' (''l'a fait connaître'').

Mais qui a connu le Fils a connu le Père (Jean 14:7-9).

*******

Madeleine 28/06/2016 12:02

Son propre Père : idios en grec signifie ''propre, particulier, privé, à soi en propre.'' On voit qu'il ne s'agit pas du père de tout le monde, et certainement pas du père des Juifs. Une chose que l'Eglise judéo-chrétienne n'a jamais voulu comprendre... ou admettre ?

La preuve est même donnée en Jean 5:17, juste avant : c'est le jour du Sabbat et Jésus travaille. Pour se justifier, il dit que ''son'' Père travaille lui aussi ce jour-là. Or le jour du Sabbat est précisément le jour où YHWH chôma, si l'on en croit la Bible. Cela montre bien que YHWH n'est pas le Père de Jésus.

*******

Dans l'article suivant, j'ai posté une très belle prière gnostique au Père. Là encore, on voit qu'il ne s'agit pas de YHWH, car ce Père particulier est vénéré pour sa ''bonté''.

*******

Présentation

Introduction

 

"C'est moi la Fiancée, et
le Fiancé c'est mon mari
qui m'a engendrée; c'est
moi la mère de mon père
et la soeur de mon mari
et c'est lui mon rejeton."

Le Tonnerre

 

Nag Hammadi


Rechercher

Contact