"Il est appelé Yaldabaôth. Les
parfaits toutefois le nomment
Ariel car il ressemble à un lion."

L'Ecrit sans titre

 

 

 

 

"Les noms de gloire des autorités qui dominent sur les sept cieux sont les suivants : Le premier est Yaôth, face de lion. Le deuxième est Élôaïos, face d'âne. Le troisième est Astophaïos, face de hyène. Le quatrième est Yaô, face de serpent à sept têtes. Le cinquième est Adonaïos, face de dragon. Le sixième est Adôni, face de singe. Le septième est Sabbataïos, face de flamme de feu lumineux. Telle est l'hebdomade du Sabbat ! Telles sont les autorités qui gouvernent le monde !

Quant à Yaldabaôth-Saklas, lui qui a une forme multiple de sorte qu'il se manifeste lui-même en tout visage en fonction de son désir, il a réparti entre ces autorités une portion de son propre feu mais, de la lumière pure de la puissance qu'il a dérobée à la Mère, il ne leur en a pas donné. C'est pour cette raison qu'il a été pour eux Seigneur, à cause de la gloire lumineuse de la puissance de la Mère qui est en lui. C'est aussi pour cette raison qu'il s'est lui-même nommé "Dieu" sur ces autorités, se montrant ainsi désobéissant envers l'origine qui est la sienne."

 

 

Apocryphon de Jean

 

 

commentaires

Madeleine 13/10/2015 14:27

En lisant la Bible, dans le premier chapitre de la Genèse, on peut facilement comprendre, comme l'ont fait les gnostiques, que deux divinités ont été à l'oeuvre originellement : le vrai Dieu (le Dieu de Jésus) et le Démiurge (Yahvé-YHWH):

Le vrai Dieu dit: ''Je vous donne toutes les herbes portant semence, qui sont sur toute la surface de la terre, et tous les arbres qui ont des fruits portant semence : ce sera votre nourriture. A toutes les bêtes sauvages, à tous les oiseaux du ciel, à tout ce qui rampe sur la terre et qui est animé de vie, je donne pour nourriture toute la verdure des plantes.'' (Genèse 1:29-30)

Quand on voit à quel point les carnivores pullulent sur la terre, humains y compris, on peut se demander ''qui'' a été à l'origine de cette alimentation devenue sanguine, puisque même le lion ou le loup, le vautour, la hyène, etc, étaient destinés à manger uniquement ''toute la verdure des plantes''. Et pareillement pour les humains.

Et si c'était le fait d'ingérer du sang qui avait perverti le monde ?
Et si l'agneau paissait originellement auprès du loup ?

Selon moi, la vraie Bible commence en Genèse 1:1 et s'arrête en Genèse 2:4 première phrase comprise. Avant que Yahvé ne soit cité pour la première fois, que n'apparaissent les phrases au négatif (preuve que c'est un homme qui invente désormais puisque le vrai Dieu, étant Un, ne connait pas la négativité) et avant que le sang des sacrifices ne devienne une ''offrande sacrée'' aspergée sur les autels! (Exode 24:5-6)

*******

Personnellement, j'ai décidé de suivre Genèse 1:29 et d'être végétalienne (fruits et légumes uniquement), m'autorisant en plus du poisson gras (omega-3) pêché et non élevé (les saumons d'élevage mangent des saumons morts et des farines animales). Et cela parce que Jésus mangeait du poisson:

''Jésus vient et prend le pain, et le leur donne, ainsi que le poisson.'' (Jean 21:13)

*******

Dans mon thème:

Cor Hydrae Sanguin (4'' sur 1.296.000 secondes)

Cor en latin = coeur
Hydre = serpent monstrueux à sept têtes

Sept têtes...

*******

Madeleine 22/09/2015 12:08

Il est bon et utile (chrêstos en grec) de rappeler, avant toutes choses, que Jésus a prononcé des mots virulents contre Yahvé/YHWH qu'il traite de ''diable'' dans l'évangile selon Jean, quand il dit aux Juifs:

''Vous avez pour père le diable, il était homicide dès le commencement.'' (Jean 8:44)

Le commencement, c'est la genèse:

''Et Yahvé dit: Je vais effacer de la surface de la Terre les hommes que j'ai créés.''
(Genèse 6:7)

*******

Mais on peut aussi remarquer que le mot grec qui est traduit par commencement en Jean 8:44 est ''archê'', le même terme que celui du Prologue, en Jean 1:1. Mais la différence, fondamentale, entre ces deux ''archê'' se trouve dans la préposition qui précède:

- En Jean 1:1, il s'agit de ''en archê'' qui veut dire DANS le Principe.

- En Jean 8:44, il s'agit de ''ap(o) archês'' qui veut dire AU SORTIR DU Principe.

On voit ainsi la différence entre Dieu (la Monade) et le Diable (la Dyade). Et on va retrouver ici aussi Yahvé car c'est effectivement lui qui a séparé ''Adam-Eve'' qui procédait de la Monade et qui était immortelle (la vierge mâle de Jacob Boëme) en ''Adam et Eve'' qui résultent de la Dyade et qui sont ainsi devenus mortels. D'où l'expression d'homicide employée par Jésus pour désigner celui qui les a rendus mortels. Comme on le voit dans l''évangile de Philippe:

''Quand Eve était [en] Adam, la mort n'existait pas.
Quand elle fut séparée de lui, la mort survint.'' (Logion 71)

''Si la femme n'avait pas été séparée de l'homme, elle ne serait pas morte, non plus que l'homme. C'est la séparation de celui-ci qui fut le commencement de la mort.'' (Logion 78)

*******

Madeleine 22/09/2015 12:00

Selon mes propres calculs, nous sommes entrés ce 14 septembre 2015 dans une année 2015-2016 de ''Jubilé'' (comme en -142 avec Simon et en +6 avec Judas le Galiléen, deux ''libérateurs'') et ceci est d'autant plus préoccupant que 2016 sera en même temps une année universelle 9, une année de fin de cycle (pour info, les jubilés reviennent tous les 49 ans et non tous les 50).

*******

Pour comprendre l'année jubilaire:

L'année jubilaire est en même temps la cinquantième du cycle qui se termine et la première du nouveau cycle de 49 ans (voir ci-dessous). Donc c'est une année de destruction de l'ancien ''autant'' qu'une année de naissance du nouveau. C'est pourquoi c'est une année qui risque d'être très chaotique car l'ancien et le nouveau ne peuvent cohabiter bien longtemps (on le voit dans la brève cohabitation de Jean-Baptiste qui représentait l'AT et de Jésus qui représente le NT).

Années sabbatiques* et jubilaires**

01** - 02 - 03 - 04 - 05 - 06 - 07*
08 - 09 - 10 - 11 - 12 - 13 - 14*
15 - 16 - 17 - 18 - 19 - 20 - 21*
22 - 23 - 24 - 25 - 26 - 27 - 28*
29 - 30 - 31 - 32 - 33 - 34 - 35*
36 - 37 - 38 - 39 - 40 - 41 - 42*
43 - 44 - 45 - 46 - 47 - 48 - 49*
50**/01 - 02 - 03 - 04 - 05 - 06 - 07*
etc...

*******

Quoi qu'il puisse arriver durant cette année, je souhaite à tous et toutes courage et espérance, discernement, humilité, silence (surtout médiatique: fuir les JT, talk-shows et autres pollueurs psychiques qui ne servent à rien) et enfin une foi inlassable en Dieu l'Esprit, quoi qu'il arrive. Car ce sera cette foi - uniquement - qui sauvera, et c'est pourquoi j'ai tenté, sur ce blog, de montrer en ''quel'' Dieu il était bon de la déposer comme un trésor, tout comme Jésus le fit à son époque:

''Et c'est ici la vie éternelle, qu'ils te connaissent toi, l'unique véritable Dieu.''
(Jean 17:3)

*******

Madeleine 22/09/2015 11:52

''Selon Elohim'' en hébreu = 666

Caph (20) Aleph (1) Lamed (30) Hé (5) Yod (10) Mem final (600).

La particule Caph: ''selon, à la ressemblance de, superlatif...''

Elohim veut dire: ''les dieux'', au pluriel comme pour l'Hebdomade. Dans cette Hebdomade dont parlent les textes gnostiques, on retrouve d'ailleurs certains noms rencontrés dans la Bible: Adonai, Eloah, Sabaoth, Yaô (Yahvé ?)...

*******

Madeleine 14/09/2015 17:53

J'ai vu l'admirable film de Jaco van Dormael: ''Le Tout Nouveau Testament''. Malgré quelques longueurs et, en quelque sorte, une erreur sur la marchandise car c'est tout sauf un film drôle, c'est un petit chef-d'oeuvre de philosophie, aussi profondément cynique et désespéré que poétique et émouvant.

On y voit que le Créateur (YHWH joué par Benoît Poelvoorde) est jugé sans concession par le réalisateur : multi-criminel, misogyne, sadique, violent, parano, mégalo, et j'en passe. Mais n'est-ce pas ainsi qu'est YHWH dans la Bible ?

Si je parle ici de ce film, c'est pour souligner, sans trop déflorer l'histoire, un petit détail qui échappera peut-être à ceux et celles qui le verront (mais qui a toute sa place sur ce blog) : à la fin du film, l'ordinateur affiche, lors de sa réinitialisation : ''Bonjour Déesse, content de te revoir.''

De te ''revoir'' : Jérémie 44:16-23...

*******

Madeleine 14/09/2015 18:01

Sur la Déesse et YHWH:

''En ce qui concerne la parole que tu nous as adressée au nom de Yahvé, nous ne voulons pas t'écouter; mais nous continuerons à faire tout ce que nous avons promis : offrir de l'encens à la Reine du Ciel et lui verser des libations, comme nous le faisions, nous et nos pères, nos rois et nos princes, dans les villes de Juda et les rues de Jérusalem; alors nous avions du pain à satiété, nous étions heureux et nous ne voyions point de malheur. Mais depuis que nous avons cessé d'offrir de l'encens à la Reine du Ciel et de lui verser des libations, nous avons manqué de tout et avons péri par l'épée et la famine.''

''Vous avez offert de l'encens et péché contre Yahvé, n'écoutant pas la voix de Yahvé et ne marchant pas selon sa Loi, ses prescriptions et ses ordonnances; voilà pourquoi ce malheur vous a atteints, comme c'est le cas aujourd'hui.'' (Jérémie 44:16-23)

*******

Sur le Sabbat:

''Alors que les Israélites étaient dans le désert, on surprit un homme qui ramassait du bois le jour du sabbat. Ceux qui l'avaient surpris à ramasser du bois l'amenèrent à Moïse, à Aaron et à la communauté. On le mit sous bonne garde, car le traitement qu'il devait subir n'avait pas encore été fixé.

Yahvé dit à Moïse: ''Cet homme doit être mis à mort. Que toute la communauté le lapide hors du camp.'' Toute la communauté le fit sortir du camp et le lapida jusqu'à ce que mort s'ensuivît, comme Yahvé l'avait ordonné à Moïse.'' (Nombres 15:32-36)

*******

Madeleine 31/08/2015 13:42

''Si vous ne jeûnez pas du monde, vous ne trouverez pas le Royaume ;
si vous ne faites pas le sabbat du sabbat, vous ne verrez pas le Père.''
(Thomas, logion 27)

''Le sabbat du sabbat'':

Il s'agit peut-être d'un jeu de mots en hébreu où le premier sabbat (schin beth taw) signifie ''la cessation'' et le second sabbat (samech beth aleph) signifie ''s'enivrer, être ivre''.

Jésus nous dirait alors: ''Si vous ne faites pas la cessation de l'ivresse, vous ne verrez pas le Père.'' Et ce serait confirmé par le logion qui vient juste après, le logion 28:

''Je les ai tous trouvés ivres, je n'ai trouvé personne parmi eux qui eût soif (...).
Maintenant ils sont ivres ; quand ils auront évacué leur vin, il se repentiront.''

Quand ils auront cessé d'être ivres...

*******

On trouve la même idée dans les écrits gnostiques:

''En lui [le Christ] est la fin de la boisson.'' (Silvanos, NH VII-4)

''Si quelqu'un est conscient, il est d'en haut. Lorsqu'on l'appelle, il entend, répond. (...) Le nom d'un individu lui revient en propre : qui sera parvenu à un tel état de conscience sait d'où il vient et où il va. Il est devenu lucide. COMME UN HOMME QUI A ETE IVRE, IL S'EST DESENIVRE. Ayant repris ses esprits, il a remis de l'ordre dans ses affaires.'' (Evangile de la Vérité, NH I-3)

*******

Partout, dans les évangiles gnostiques (et dans les épîtres de Jean et Jacques), Jésus nous exhorte à nous couper du monde, à ''jeûner du monde'', à nous libérer de son ivresse, de son hypnose, à devenir un monachos (solitaire, moine). Les grands sages ne sont-ils pas tous, sans exception, des ermites ?

''Celui qui aime le monde, l'amour du Père n'est pas en lui.'' (1 Jean 2:15)

''C'est toi la pensée et la totale sérénité des solitaires.'' (Dialogue du Sauveur)

''Jésus a dit : Beaucoup se tiennent à la porte, mais ce sont les solitaires
qui entreront dans la chambre nuptiale.'' (Evangile selon Thomas, 75)

Marie-Madeleine fut l'exemple même du monachos.

*******

Dans mon thème:

Defi Monachia (3')
Porter Bure (1')

*******

Madeleine 02/09/2015 18:48

On rapproche souvent le terme ''monachos'' de l'adjectif ''monos'' qui
veut dire ''seul, unique''. Mais puisqu'il y a un alpha, il faudrait plutôt le rapprocher de ''monas'' qui veut dire exactement la même chose mais qui, au substantif, donne ''ê monas'' qui veut dire ''l'unité, la monade''.

Le monachos serait ainsi celui qui est né originellement dans la Monade, comme Jésus le confirme:

''Jésus a dit: Heureux les monachoi et les élus, car vous trouverez le Royaume car vous êtes ISSUS DE LUI et c'est là que vous retournerez.'' (Thomas, logion 49)

*******

On a déjà vu cette naissance privilégiée en Jean, dans la réponse que Jésus donne à Nicodème:

''Si quelqu'un n'est né dès le principe*, il ne peut voir le royaume de Dieu.'' (Jean 3:3)

*anôthen en grec: d'en haut, du ciel, dès le principe.

Puisque Jésus apporte cette précision, cette ''condition'' - aussi en Thomas 75 et en Jean 8:47 - cela sous-entend que, dans son esprit du moins, il y a deux origines possibles, deux races d'êtres humains qui se cotoient sur la terre : ceux qui sont nés dès le principe ou Monade et ceux qui sont nés ensuite, au dehors de la Monade, au dehors de Dieu. Je pense que cette distinction n'a jamais été très approfondie par les exégètes.

*******

Madeleine 26/08/2015 20:26

Sur la page wikipédia consacrée au Sabbat dans le Christianisme:

''Les adventistes affirment que le Sabbat est le sceau de Dieu. Dans l'énoncé du quatrième commandement figure ce qu'ils appellent le sceau de Dieu, c'est-à-dire son titre, son nom et l'espace dans lequel il est valable. Ils opposent ce sceau à la marque de la bête.''

Je trouve très éloquent que le Sabbat se trouve ici en rapport direct, même si c'est par opposition, avec la marque de la Bête précisément. Ce qui me conforte dans mon hypothèse que la Bête est bien le Sabbat (sabbaton en grec), l'Hebdomade.

Yaldabaôth, le huitième des sept (Apo 17:11) puisqu'il a engendré de lui l'Hebdomade, n'est-il pas la Bête qui vient de la mer (Apo 13:1) ?

''Un Archonte apparut hors des eaux, ressemblant à un lion, androgyne, doté d'un grand pouvoir, mais ne sachant pas d'où il était issu.'' (L'Ecrit sans titre, NH II-5)

*******

Les sept démons dont Jésus délivre Marie-Madeleine sont l'Hebdomade.

Autrement dit, il la délivre du Judaïsme, de la Loi des Sept et du Sabbat :

''Hast thou not heard, Miryai, my daughter, what the Jews are saying about thee ? The Jews are saying: Thy daughter has fallen in love with a man. She has gotten hate against Jewry and love for Nazôræanity. Hate has she gotten against the house of the people and love for the door of the temple (of the Mandæans). Hate has she gotten against the phylacteries and love for the flaunting wreaths. Work does she on Sabbath; on Sunday she keeps her hands still. Miryai has cast aside straightway the Law that the Seven have laid upon us.''

http://www.sacred-texts.com/chr/gno/gjb/gjb-2-2.htm

''N'as-tu pas entendu, Miryai, ma fille, ce que les Juifs ont dit à ton sujet ? Les Juifs ont dit : ta fille est tombée amoureuse d'un homme. Elle a pris en haine la communauté juive et s'est prise d'amour pour la communauté des Nazôréens. Elle a pris en haine la synagogue et s'est prise d'amour pour l'entrée du temple des Nazôréens. Elle a pris en haine les phylactères et s'est prise d'amour pour les couronnes exhibées*. Elle travaille le jour du Sabbat ; le dimanche, elle garde ses mains au repos. Elle a immédiatement rejeté la Loi que les Sept ont mise sur nous.''

* les auréoles que l'on voit sur la tête des saints ?

*******

Cette Loi, c'est Moïse qui l'a donnée aux Juifs. Moïse, la bête qui vient de la terre et qui ''donne le souffle'' à l'image (Apo 13:11-15), c'est-à-dire celui qui fait parler l'image, celui qui dit aux Juifs ce que Yahvé lui a ordonné de dire. Moïse, celui qui a des cornes comme celles d'un agneau :

https://commons.wikimedia.org/wiki/File:Moses_San_Pietro_in_Vincoli.jpg

Il faut comprendre l'Apocalypse comme une condamnation du Judaïsme et de Jérusalem (la Grande Prostituée) et considérer Jésus comme un ''Juif apostat'', schismatique. C'est certainement choquant pour beaucoup, mais c'est la Vérité!

*******

Madeleine 14/09/2015 09:09

Les trois religions du Livre (la Bible) = actuellement la MOITIE de l'humanité.

''Deux hommes seront dans un champ : un sera pris, l'autre sera laissé.''
(Matthieu 24:40-41)

*******

Madeleine 27/08/2015 14:28

L'image [eikôn] à laquelle Moïse donne son souffle [pneuma] de faux prophète*, ce sont, selon moi, les Tables de la Loi. Car, selon l'auteur de l'Apocalypse, l'image de la Bête recevrait les hommages de ceux qui sont marqués au front et sur la main (selon moi les phylactères ou tefillin, voir Deutéronome 6:8).

Or la représentation [eikôn] de la parole de Yahvé, ce sont bien les Tables de la Loi (Exode 32:16) et elles sont vénérées partout dans le monde par les Juifs, comme on le voit ci-dessous:

https://commons.wikimedia.org/wiki/Category:Tablets_of_stone

* le surdoué qui retient par coeur tout le contenu d'Exode 25 à 31...

*******

Madeleine 21/08/2015 10:58

Les exégètes se sont évertués à chercher à quoi pouvait correspondre le nombre 666, et d'autres cherchaient ce qui pouvait correspondre au nombre 616.

Le nombre était 626, le kappa minuscule x (20) ayant été confondu avec le xi (60).

*******

J'avais demandé à Dieu de me dire le nom de la Bête, et Il m'avait dit intérieurement ''Providence''. Alors j'avais trouvé le nom ''Adrsta'' qui, en gématrie hébraïque, donne 666. Car en grec, Adrasteia était la déesse de la Providence (elle se trouvait sur des monnaies antiques dans la région des sept églises visées par l'Apocalypse).

L'Hebdomade, dont le nom est Sabbaton ou Sabbathas, est bien la Providence:

''Telle est l'hebdomade du Sabbaton.'' (Apocryphon de Jean, NH II-1)

''Le nom féminin est Providence Sabbathas, qui est l'Hebdomade.''
(L'Ecrit sans titre, NH II-5)

*******

Madeleine 08/09/2015 18:38

Ce mot exact ''adrsta'' existe aussi en Inde et c'est remarquable:

https://en.wikipedia.org/wiki/Adrsta

*******

Mais il n'y a pas de ''fatum'' pour les élus, ceux qui sont nés dès le Principe:

''Si quelque homme se trouvait, grâce à un privilège tout spécial, naturellement (!) capable de comprendre toutes ces vérités, il n'aurait pas besoin de lois qui lui prescrivissent son devoir. Car à la science nulle loi, nul règlement ne saurait être préférable ; et la justice répugne
à ce qu'une intelligence soit sous une dépendance ou un esclavage quelconque : elle est faite pour commander à tout, si de sa nature elle est véritablement et essentiellement libre.'' (Platon cité par Plutarque)

http://remacle.org/bloodwolf/historiens/Plutarque/destin1.htm

*******

Madeleine 21/08/2015 10:54

Il est étonnant que des judéo-chrétiens respectent le sabbat puisque, dans le NT,
Jean nous apprend que Jésus ''délie/dissout'' (verbe luô en grec) le sabbat:

''Les Juifs cherchaient d'autant plus à le faire mourir,
parce que non seulement il déliait le sabbat...'' (Jean 5:18)

Ceci est un signe supplémentaire que Jésus refuse toute ''alliance'' avec Yahvé
(le sabbat étant un signe d'alliance perpétuelle, voir Exode 31:12-17), pour ne reconnaître publiquement que son propre Père.

''En effet, le Père n'observe pas le sabbat, mais il oeuvre dans le Fils et par le Fils.''
(Interprétation de la Gnose, NH XI-1)

*******

''Si vous ne jeûnez pas du monde, vous ne trouverez pas le Royaume ;
si vous ne faites pas le sabbat du sabbat, vous ne verrez pas le Père.''
(Thomas, logion 27)

*******

''Veillez à comprendre spirituellement - vous, les fils de la compréhension spirituelle - ce qu'est le sabbat. C'est le jour où il ne convient pas que le salut soit inactif.''
(Evangile de la Vérité, NH I-3)

*******

Madeleine 21/08/2015 10:43

Ci-dessous, de quoi expliquer la réponse que Dieu m'a donnée ?

A propos de la Providence, représentée pour les Mexicains par Tezcatlipoca:

''Si Tezcatlipoca est au ciel l'impassible et malfaisant soleil de la saison sèche, s'il y est même la nuit l'astre à la lumière pâle et froide et aux nuisibles influences, sur la terre, c'est le rigide, sévère, féroce législateur du monde, le distributeur joyeux de tous les maux, le jaloux détenteur de tous les biens. Rien sans lui, rien malgré lui, on peut même ajouter : tout par lui. Tel que nous le représentent ses images, ses statues, tel que nous le qualifient ses noms, tel que nous le font connaître ses légendes et ses fêtes, tel que nous le définissent les vieux auteurs, Tezcatlipoca nous apparait nettement comme jouant le rôle, remplissant les fonctions d'une Providence.

Ce n'est pas Notre Père ; c'est un maître redoutable qui ne laisse vivre et maigrement subsister quelque temps, au milieu des traverses sans nombre, non ses créatures mais ses esclaves, que pour en obtenir des offrandes. C'est une Providence, mais une Providence intéressée, inconcevablement égoïste, sans aucune bienveillance, n'ayant que de la colère, de la haine, pour ceux aux besoins desquels il pourvoit chichement et en quelque sorte automatiquement. C'est une Providence sans pitié, sans amour, c'est, bien que les deux termes hurlent d'être associés, une implacable Providence.''

''L'implacable Providence de l'Ancien Mexique'' (Georges Raynaud)

https://www-persee-fr.bibliopam-evry.univ-evry.fr/web/ouvrages/home/prescript/article/ephe_0000-0002_1900_num_14_10_19543

*******

''Ce n'est pas Notre Père'': Jésus a-t-il dit autre chose à propos du Créateur ?

''Ils lui disaient donc: Où est ton Père ? Jésus répondit: Vous ne connaissez ni moi ni mon Père; si vous me connaissiez, vous connaîtriez aussi mon Père.'' (Jean 8:19)

''La vie éternelle, c'est qu'ils te connaissent, toi le seul véritable Dieu.'' (Jean 17:3)

*******

Dans mon thème:

Wiles Tezcatlipoca (1')

Wiles en anglais = ruses

*******

Un autre extrait du même texte:

''C'est chose profondément humaine que caresser, cajoler, flatter, vénérer, adorer, ceux qui peuvent faire le mal, bien plutôt que ceux qui peuvent faire le bien. ''Ne pas être malheureux d'abord, être heureux ensuite'', telle semble être bien souvent la règle de conduite de beaucoup d'entre nous. C'est donc aux dieux malveillants que l'on adressera de préférence des prières. Ce sont eux surtout qui en demanderont, qui en voudront, qui en exigeront, et c'est en témoignage de cette exigence que Tezcatlipoca portera une oreille spéciale pour recevoir les invocations. Ils exigeront aussi des sacrifices, et parmi ses ornements le Brillant Observateur en porte les symboles: le couteau sacré et l'épine des scarifications.

Les divinités bienveillantes, on est beaucoup moins pressé de les supplier ; ce sera quand on aura du temps de reste, c'est-à-dire quand on aura quelque faveur à solliciter de leur munificence.

Tout cela nous explique pourquoi, là où le culte de Quetzalcohuatl ne put résister et fut obligé de reculer, Tezcatlipoca devint le dieu principal, universel, adoré dans chaque ville à l'égal, sinon plus, du céleste protecteur de la tribu et plus redouté que lui.''

*******

Quetzalcoatl, c'est le ''Dieu bon'' de Jésus, c'est notre vrai Père.
Et c'est l'étoile du matin, Vénus...

Dans mon thème:

Soleil Quetzalcoatl (1')

*******

Présentation

Introduction

 

"C'est moi la Fiancée, et
le Fiancé c'est mon mari
qui m'a engendrée; c'est
moi la mère de mon père
et la soeur de mon mari
et c'est lui mon rejeton."

Le Tonnerre

 

Nag Hammadi


Rechercher

Contact