"Si quelqu'un n'est engendré
dès l'origine, il ne peut voir
le royaume de Dieu."

Jean 3:3

 

 

 

"Paix à vous. Que ma paix s'engendre en vous. Veillez à ce que personne ne vous égare en disant: "Le voici" ou "Le voilà" car c'est à l'intérieur de vous qu'est le Fils de l'Homme. Suivez-le. Ceux qui le chercheront, le trouveront. Allez donc et proclamez l'Evangile du Royaume. N'imposez aucune règle hormis celle que je vous ai fixée et ne donnez pas de Loi à la manière du Législateur afin que jamais vous ne soyez dominés par elle."

 

Evangile selon Marie

 

 

commentaires

Madeleine 28/09/2014 09:54

J'ai cherché, dans les écrits gnostiques, ce qui pouvait correspondre à ces Douze qui seraient nés "dès le Principe", avec Jésus. J'ai trouvé ceci, dans l'Apocryphon de Jean:

"Grâce est auprès de l'éon du luminaire Armozel, qui est le premier ange. Avec cet éon d'Armozel se trouvent trois autres éons: Grâce, Vérité, et Forme. Le deuxième luminaire, Oriael, est celui qui a été établi sur le deuxième éon. Avec lui sont trois autres éons: Épinoia, Perception et Mémoire. Le troisième luminaire est Daveïthaï, celui qui a été établi sur le troisième éon. Avec lui se trouvent trois autres éons: Compréhension, Amour et Apparence. Quant au quatrième éon, il a été établi sur le quatrième luminaire, Éléleth. Avec lui se trouvent trois autres éons: Perfection, Paix et Sagesse.

Tels sont les quatre luminaires qui assistent le Dieu autogène. Tels sont les douze éons qui assistent le Fils, le grand Christ autogène, par la volonté et le don de l'Esprit invisible. Ces douze éons appartiennent au Fils autogène et c'est par la volonté de l'Esprit Saint que toutes choses ont été établies par l'Autogène."

http://www.naghammadi.org/traductions/textes/livres_secrets_jean.asp

*******

"Tels sont les douze éons qui assistent le Fils, le grand Christ autogène": on voit que c'est bien la description des douze apôtres qui assistent Jésus et qui "appartiennent
au Fils autogène", comme Jésus dira de ses Douze que ce sont des brebis qui lui appartiennent.

Les noms de ces douze éons:

Grâce, Vérité et Forme
Épinoia, Perception et Mémoire
Compréhension, Amour et Apparence
Perfection, Paix et Sagesse

Puisque Sagesse est Marie-Madeleine (voir l'évangile selon Philippe), alors cela montre de façon indubitable que Marie-Madeleine faisait intégralement partie des Douze. Et c'est normal, puisqu'elle est "le disciple que Jésus aimait":

http://magdala.over-blog.net/2014/02/marie-madeleine-est-jean.html

*******

aletheias 25/09/2014 22:41

J’ai cherché dans une concordance grec, anôthen, j’en ai trouvé une dizaine, qui avait le sens « d’en haut, du ciel » c’est bien le sens premier.

Deux qui ont le sens « depuis l’origine ».

Ex : « … Il m'a aussi semblé bon, après avoir fait des recherches exactes sur toutes ces choses depuis leur origine (anôthen), de te les exposer par écrit d'une manière suivie, excellent Théophile » (Luc 1, 3).

Mais j’ai trouvé aussi un : « de nouveau ». (Gal. 4, 9 )

Autant dire que tout n’est qu’affaire de contexte et d’interprétation !!!

P.S J’ai fait une erreur le Bailly me donne aussi : « dès le commencement ».

Madeleine 26/09/2014 17:19

Et tu fais très bien, pas de souci! Je répondais de façon générale, pas seulement à toi mais aussi en direction des lecteurs. Car cet élitisme de Jésus est nié par le Christianisme - tout comme son schisme d'avec l'AT - alors qu'il est flagrant dans ses paroles. Donc c'est l'enseignement de Jésus qui est nié...

*******

Pour être complète sur le sujet, encore ceci...

Dans mon dictionnaire cité plus haut, il est écrit exactement:
(entre parenthèses, les mots en italique)

'Anôthen, (adv.) d'en haut; de là haut; du ciel: (avec le gén.) du haut de: (qfois) en remontant plus haut dans l'ordre des temps; autrefois, anciennement; dès le principe. Oi anôthen, ceux d'autrefois, les anciens, les ancêtres. R. anô.

*******

"Et vous aussi, vous rendrez témoignage; parce que dès le commencement* vous êtes avec moi." (Jean 15:27)

* ap' archês = dès le Principe.

*******

"J'ai manifesté ton nom aux hommes que tu m'as donnés du monde; ils étaient à toi, et tu me les as donnés; et ils ont gardé ta parole." (Jean 17:6)

*******

Donc:

Qui sont ceux qui, "dès le Principe", étaient avec Jésus ?
Qui sont ceux qui "étaient à Dieu" et qu'Il a confiés à Jésus ?

Ceux qui témoignent et ceux qui ont gardé la Parole.
C'est-à-dire presque personne, effectivement.

Et pourtant, il y a quasi deux milliards et demi de chrétiens...

*******

aletheias 26/09/2014 08:37

Madeleine je n’ai pas dit le contraire sur l’élitisme, J’ai fait assez d’article dessus.

J’ai seulement voulu être objectif et impartial, avec les termes (c’est ma manière de travailler).

Madeleine 26/09/2014 01:38

Comme je l'ai déjà écrit, on comprendra réellement Jésus quand on comprendra qu'il vient - au présent - seulement pour son petit troupeau, celui qui est né "dès le Principe" (traduction de anôthen dans mon dictionnaire) comme lui. Donc le contexte dont tu parles est clairement élitiste: ce sont ceux qui ont été "engendrés" dès le Principe et non "créés" ensuite, la nuance est importante. Voir le Second Traité du Grand Seth où cet élitisme est flagrant mais aussi 1 Jean 2:15 et de nombreux autres exemples que j'ai déjà relevés sur ce blog...

Bien évidemment, pour les Pères de l'Eglise qui souhaitaient "ratisser large", cet élitisme devait être effacé au profit d'un Jésus universel !

*******

aletheias 25/09/2014 11:08

P.S

Je viens de vérifier dans mon NOVUM TESTAMENT GRAECE de Nestle-Aland, "qui est dans le ciel" ne se trouve pas dans tous les manuscrits ancien, et toutes les traductions, ne le retranscrivent pas,(on se demande pourquoi ? lol ). Je l'ai dans ma Louis Segond. Mais pas dans mon interlinéaire grec-français.

Bon, je vais louper mon bus moi !!!.

Madeleine 26/09/2014 01:27

Eh oui, c'est la censure habituelle des thèses gnostiques par les Pères de l'Eglise et ce n'est pas étonnant finalement, car Jésus avait prophétisé à leur sujet: "Si vous n'entendez pas, c'est que vous n'êtes pas de Dieu" (Jean 8:47)...

Après ça, comment les Chrétiens peuvent-ils comprendre qui est cet "Homme" dont Jésus se dit le fils ?

Jean 3:13: "Et personne n'est monté dans le ciel sinon celui qui est descendu du ciel, le fils de l'Homme qui est dans le ciel."

Donc l'Homme en question se trouve en permanence dans le ciel.
Et les gnostiques parlent de cet Homme:

"L'Homme incorruptible, Adamas, leur demanda un fils venant de la lumière, pour qu'il devienne le père de la race inébranlable et incorruptible, et que par cette race se manifestent le silence et la voix et que par elle se lève l'éon mort, pour se dissoudre. Et c'est ainsi que sortit d'en haut la puissance de la grande lumière, Prophania. Elle engendra la grande tétrade des luminaires: Harmozel, Oroïael, Daveïthé, Éléleth, et le Grand Seth incorruptible, le fils de l'Homme incorruptible, Adamas."

http://www.naghammadi.org/traductions/textes/livre_esprit_invisible.asp

On voit que le fils de l'Homme est bien Seth et d'ailleurs celui-ci se nommera lui-même, dans le Second Traité du Grand Seth, du nom de Jésus-Christ: "Moi, Jésus-Christ, le Fils de l'Homme qui est élevé au-dessus des cieux, ô parfaits et immaculés." (voir mon premier commentaire). En ce qui me concerne, je ne peux pas lire ce Second Traité du Grand Seth sans émotion...

*******

Madeleine 14/09/2014 17:22

Encore ceci d'essentiel, concernant Judas:

En Jean 17:12, la plupart des traducteurs traduisent: "j'ai gardé ceux que tu m'as donnés, et aucun d'entre eux NE S'EST PERDU, sinon le fils de la perdition, afin que l'Ecriture fût accomplie."

Alors que la traduction exacte est: "aucun d'entre eux N'ETAIT PERDU, sinon..."

Il s'agit d'un verbe à l'imparfait et à la voix "passive". Cela dit, la voix moyenne (ne se perdait) et la voix passive (n'était perdu) ont les mêmes terminaisons. Mais pour qui "comprend" Jésus, il n'y a pas moyen de se tromper.

Et cela change tout. Car cela sous-entend que, autant Jésus, seul, a le pouvoir de garder les Douze, autant Jésus, seul, a le pouvoir de les perdre. Cela veut dire que les Douze n'ont pas le pouvoir personnel de se perdre eux-mêmes, y compris Judas.

DONC CELA VEUT DIRE QUE C'EST JESUS QUI A PERDU JUDAS, et non que Judas s'est perdu lui-même. Et on voit exactement quand Jésus perd Judas: quand il lui donne le morceau de pain, car, à ce moment-là et "à cause" de ce morceau de pain, "Satan entra en lui" (Jean 13:27).

Donc, à ce moment-là, Jésus cause provisoirement la perte de Judas car, pour être reconnu comme Messie, il doit correspondre à toutes les prophéties, dont celle de Psaumes 41:10. Ensuite, comme je l'ai écrit plus haut, Jésus "récupère" la perte de Judas en empêchant celui-ci de le livrer et en se livrant lui-même (Jean 18:4-5) pour correspondre à une autre prophétie, celle d'Isaïe 53:12 qui dit: "Il s'est livré lui-même
à la mort."

Alors, mais seulement alors, Jésus peut correspondre à une prophétie supplémentaire: "De ceux que tu m'as donnés, je n'en ai perdu aucun." (Jean 18:9) J'ignore à quelle prophétie ces mots se rapportent, peut-être à "aucun de ses membres ne sera brisé" ? Sachant que les disciples de Jésus sont les membres du Christ...

En conclusion, Judas fait toujours partie intégrante des Douze.

*******

Madeleine 13/09/2014 10:52

Pour conclure sur Judas...

Comme je l'ai déjà suggéré sur ce blog, selon moi son surnom d'Iscariote viendrait
du fait qu'il habitait la ville d'Iscarioth (probablement Sychar/Askar + suffixe iote pour habitant) en Samarie:

http://idata.over-blog.com/4/46/35/79/Divers/sychar.jpg

Partant de là, on peut penser que Judas était un véritable Samaritain, un de ceux qui ne reconnaissaient comme parole légitime que la Torah (les cinq livres). Donc puisque Jésus voulait, par l'accomplissement des prophéties, être vénéré comme un "messie" par les Juifs, alors Judas ne pouvait lui reconnaître ce rôle puisque les Prophètes ne font pas partie du Pentateuque, et qu'il n'y a que les prophéties pour "définir" le profil
du Messie (le Taheb des Samaritains n'est pas un messie).

Ce n'est qu'un avis personnel, mais cela montre peut-être pourquoi Judas appelle Jésus seulement Rabbi et pas Seigneur. Cela montre aussi pourquoi c'est précisément juste après l'onction (messianique ?) de Marie que Judas décide de
livrer Jésus aux grands-prêtres.

*******

Ensuite, rectifier la traduction du mot "diabolos" ("l'un d'entre vous est un diable"):

Diabolos: "celui qui médit ou dénigre; accusateur, délateur, calomniateur."
On voit qu'il ne s'agit pas d'être un diable.

On peut aussi regarder l'étymologie "dia-bolos": celui qui crée la dualité.

*******

Enfin, dans l'évangile selon Jean 18:5, il n'est pas écrit que Judas donne un baiser à Jésus ni même qu'il le désigne. C'est Jésus, de lui-même, qui se révèle aux gardes.
Et on peut constater qu'après l'avoir utilisé pour accomplir la prophétie, JESUS SAUVE JUDAS DE LA DAMNATION puisqu'il ne lui laisse pas le temps de le livrer, il se livre de lui-même:

"Jésus répondit: Je vous ai dit que c'est moi; si donc vous me cherchez, laissez aller ceux-ci, afin que fût accomplie la parole: De ceux que tu m'as donnés, je n'en ai perdu aucun." (Jean 18:8-9)

Qu'ensuite Judas se perde lui-même est une autre histoire... s'il s'est vraiment perdu! En tous cas, Jean ne parle pas de sa pendaison, non plus du remplacement de Judas par un autre apôtre (ce qui serait impossible car on ne peut pas faire d'un fils de la chair un fils de l'Esprit, juste pour reconstituer le nombre).

*******

Audouze Sophia (7')

*******

Madeleine 11/09/2014 18:51

A propos de Judas...

J'avais regardé si son nom était dans mon thème, sans résultat.
Par contre il y a Judd, une forme anglaise de Judas:

Interkosmos Judd (8" seulement sur 1.296.000 secondes)

Kosmos en grec: ordre, décence, règle, usage établi, le monde.

Je trouve très éloquent que Judas se trouve "entre" deux ordres, entre deux décences, entre deux règles, entre deux mondes. C'est peut-être cet inconfort spirituel, voire ce désespoir, qui a fait qu'il a voulu détruire un de ces deux ordres, celui de Jésus opposé à l'ordre de la Torah...

*******

Madeleine 11/09/2014 18:33

Jean 3:3 ou encore une parole de Jésus déformée...

Anôthen n'a jamais voulu dire "de nouveau".
Cet adverbe veut dire: "d'en haut, du ciel, dès le principe, dès l'origine".

Et le verbe "naître" n'est pas à l'actif (ne naît) mais au passif (n'est engendré).

Il n'y a donc là aucune allusion à une deuxième naissance, ni même de promesse pour ceux qui ne sont pas nés "dès l'origine". C'est violent comme constat mais c'est ainsi, c'est la parole de Jésus! Il n'a d'ailleurs jamais parlé au monde, seulement à ses disciples, son petit troupeau, "ceux que tu m'as confiés" dit-il à son Père (Jean 17:12). JUDAS Y COMPRIS, lui qui fut le "sacrifice nécessaire" pour l'accomplissement de la prophétie.

Jésus était schismatique (d'avec la Loi de Moïse), élitiste et gnostique.
Quand ce sera compris par les exégètes, alors Jésus sera compris...

*******

Dans l'extrait de l'Evangile de Marie:

Le Législateur = Moïse.

Pour les gnostiques:

L'Homme = Adamas.
Le "fils de l'Homme" = Seth (incarné en Jésus).
La semence de Seth = les âmes des saints.

Donc le "Fils de l'Homme" dont parle Jésus est Seth.
C'est lui qui est "à l'intérieur de vous", à l'intérieur des saints.

Seth déclare:

"C'est Moi qui suis en vous et vous qui êtes en Moi comme le Père est en vous en toute innocence. (...) Moi, Jésus-Christ, le Fils de l'Homme qui est élevé au-dessus des cieux, ô parfaits et immaculés. (...) C'est Moi le conjoint de la Sagesse elle-même, j'ai demeuré dans le sein du Père depuis le commencement, dans la demeure des fils de la Vérité et de la Grandeur. Aussi, reposez avec Moi, mes compagnons dans l'Esprit et mes frères pour l'éternité !"

http://www.naghammadi.org/traductions/textes/traite_seth_2.asp

*******

Madeleine 25/09/2014 11:23

Merci pour ces précisions, Aletheias! Mais j'écrirais putôt Adamas (= l'Adam céleste) que Adam (= l'Adam terrestre qui a été façonné par Yahvé/Yaldabaôth sur "l'image" du céleste).

*******

De mon côté, j'utilise le dictionnaire de grec-français de Charles Alexandre, Paris 1850. Et il donne "dès le principe", pour anôthen.

Si ça t'intéresse, tu peux le télécharger ci-dessous (204 Mo, bouton droit sur PDF). Il est lent à afficher les pages mais il est très complet et il change de la pensée unique du Bailly...

https://archive.org/details/dictionnairegrec00alexuoft

C'est dommage que les traducteurs des évangiles ne soient pas plus rigoureux, je n'arrive pas à croire qu'on n'ait pas une traduction impeccable - non orientée, quasi scientifique - depuis autant de siècles. Mais il vaut encore mieux s'atteler à l'étude du grec ancien soi-même, comme tu le fais et comme j'essaie de le faire. En plus, c'est passionnant... J'ai un vrai regret: j'aurais dû être linguiste!

*******

aletheias 25/09/2014 10:45

Tu as raison, « anwten » n’a pas le sens « de nouveau », mais veut dire « d’en haut, du ciel, avec idée de de lieu », mon Bailly ne me donne pas « du principe », mais il est vrai que je ne travaille qu'avec la version abrégé (pour avoir les sens premier).
La réponse de Nicodème, ne semble fonctionné qu’avec « d’en haut « et non « du principe », mais il est possible qu’il n’est pas compris (comme la plupart) ce que voulait dire Iêsua.

Est tu as raison quand tu parles du fils de l’homme = le fils d’Adam = Seth, car en Genèse 5, 3 il est dit : « Qu’Adam fit un fils à sa ressemblance et son image et lui donna le nom de Seth » Seth qui signifie « équivalent, restitution », on ne dit cela seulement de Seth, qui est l’équivalent de l’Adam premier et spirituel. La gloire d’Adam

Il y a aussi un passage intéressant dans le passage avec Nicodème, en Jean 3.13:

« Personne n'est monté au ciel, si ce n'est celui qui est descendu du ciel, le Fils de l'homme qui est dans le ciel. »

Selon l’interprétation habituelle ce passage incongru, le fils de l’homme (Jésus) ne peut pas être dans le ciel, puisqu’il est entrain de leur parler et qu’il est descendu du ciel, il aurait utilisé de même un passé à « qui est dans le ciel ».

La vraie lecture est : « Personne n'est monté au ciel, si ce n'est celui qui est descendu du ciel, le Fils d’Adam = Seth, (de l’Adam) qui est dans le ciel. »

(Pour ceux qui ont du mal à suivre, Adam est dans le ciel, est son fils (Seth) sur terre.

Bon je reprendrai plus tard, j’ai un cours de grec deuxième année, au centre théologique de Meylan, mais je lirai et commenterai tes articles, même si je ne suis pas toujours d’accord, ils sont riche et intéressant. Est-on ce rejoint sur l’essentiel.

Présentation

Introduction

 

"C'est moi la Fiancée, et
le Fiancé c'est mon mari
qui m'a engendrée; c'est
moi la mère de mon père
et la soeur de mon mari
et c'est lui mon rejeton."

Le Tonnerre

 

Nag Hammadi


Rechercher

Contact