"Si le Sauveur l'a rendue digne,
qui es-tu toi pour la rejeter ?"

Evangile selon Marie

 

 

 

 

"De ce nombre heureux de vos suivants et disciples (auquel elle entre dès à présent), j'en vois plusieurs éminents en plusieurs grâces, mais entre eux saint Jean est seul qui porte le nom de votre bien-aimé; et toutefois il ne se lit pas que vous lui ayez permis autre faveur que de reposer une fois et en un lieu retiré sur votre sacrée poitrine. Si nous savons bien recueillir et remarquer les traits de votre grâce marqués dans l'Evangile, nous trouverons à mon avis que les privilèges d'amour conférés à Madeleine sont plus grands, sont plus fréquents et sont plus évidents et publics, et (si je ne me trompe dans le discernement de votre esprit et de vos grâces) il me semble que ce disciple bien-aimé a tiré de vous plus de lumière et Madeleine plus d'amour; et lui-même nous apprend aussi qu'elle est plus attachée à vous et à votre sépulcre que non pas lui, et que c'est d'elle que lui et les autres apôtres ont appris les premières nouvelles de votre gloire, l'excès de votre amour vous ayant porté à apparoir à elle avant que de paraître ni à lui ni à tous les autres ensemble. Comme si vous vouliez, en chacun de vos états différents, laisser des marques de faveurs envers cette âme sainte, en la vie, en la croix, en la mort, après la mort et en l'état même de votre gloire, et partout rendre cette bien-aimée disciple éminente et signalée entre tous vos disciples."

 

Pierre de Bérulle

 

 

commentaires

Madeleine 15/04/2014 18:44

"Celle qui ne croit pas est femme et désignée encore par la qualité de son sexe selon le corps; car celle qui croit arrive à L'HOMME PARFAIT, à la mesure de l'âge achevé du Christ; elle n'a plus son nom de siècle, le sexe de son corps, la mobilité de la jeunesse, le bavardage de la vieillesse."

Saint Ambroise de Milan (même lien que ci-dessus)

*******

- Femme, qui cherches-tu ?
- Seigneur...

- Marie!
- Rabbouni!

*******

Madeleine 16/04/2014 10:59

C'est une belle interprétation, bien de notre temps. Merci Olivier!

Pour les gnostiques, ça se décline ainsi:

"Dans l'Evangile mis sous son nom, Marie déclare en parlant du Sauveur: "Il nous a faits Homme". Le thème de l'Homme (en grec anthropos) sert à exprimer l'unité androgynique, la réunion du féminin et du masculin, que chacun doit réaliser pour être sauvé. Il peut être associé à la demande du Sauveur de trouver en soi le Fils de l'Homme.

Par sa déclaration, Marie, la femme, montre qu'elle a accompli cette demande, elle est devenue "Homme". En s'exprimant à la première personne du pluriel, elle montre que ce "nous" inclut également les disciples. Pourtant ceux-ci ne semblent pas le comprendre et d'autres paroles d'exhortation sont nécessaires. Le texte fait ressortir le contraste entre une figure féminine unique, qui a réalisé l'unité avec le Sauveur, et la pluralité des disciples masculins. Marie apparaît ainsi comme un intermédiaire entre l'un et le multiple."

http://books.google.fr/books?id=2GvNRMcmOiwC&pg=PA27

*******

Olivier 15/04/2014 21:03

A propos du logion 114 , j'en fait l'interprétation suivante d'allure psychologique ou physiologique :

Tout être humain possède en lui deux aspects : le féminin et le masculin .
Certaines femmes peuvent être féminine à l'excès ; certains hommes peuvent être masculin à l'excès .
L'être équilibré serait celui qui aurait fait une harmonie en lui -même de ces deux composantes . La femme qui aurait de l'homme en elle et l'homme qui aurait de la femme en lui .

Cette évolution vers plus de maturité signifierait aussi la fin de l'antagonisme homme-femme ou ,pour le moins ,une meilleure compréhension .
D'après ce qu'on sait de l'homme Jésus ,il apparaît qu'il disposait de ces deux aspects en harmonie : il est ému ,sensible à la douleur des autres , heureux de se retrouver en compagnie des femmes , des enfants etc.
Je ne connais pas suffisamment Marie-Madeleine pour avancer que sa constitution de femme la rendait " un peu homme" ,en même temps .

Olivier 14/04/2014 18:31

Notre christianisme , celui qui nous est parvenu ,celui qui a gagné la "guerre des textes " au cours des premiers siècles de notre ère ,ne sera jamais attentif à ces questions ,préférant la non remise en question .
Heureusement ,il nous reste ce passage de l’Évangile de Thomas :

Logion 114. (1) Simon Pierre leur dit : Que Mariam sorte de parmi nous, 20 car les femmes ne sont pas dignes de la vie. (2) Jésus dit : Voici, moi je vais la guider afin de la faire mâle, en sorte qu’elle devienne elle aussi un esprit vivant semblable à vous les mâles, (3) car toute femme qui se fera 25 mâle entrera dans le Royaume des cieux.

Madeleine 15/04/2014 11:14

"Tu abandonneras le sexe féminin au moment fixé lorsque tu seras associée au Christ homme."

http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/mefr_1123-9883_1992_num_104_1_3219

A partir du moment où Marie-Madeleine s'est unie au Christ, elle abandonne tout à fait le sexe féminin et devient un homme à part entière, comme le rappelle ce logion que tu cites, Olivier.

Donc il est logique qu'il soit parlé d'elle au masculin, dans l'évangile selon le disciple bien-aimé. Ce serait même incongru que les évangiles parlent encore d'elle au féminin, dans ce cas.

*******

Madeleine 11/04/2014 20:34

Ci-dessous, on peut faire un zoom très rapproché sur son alliance:

http://www.nationalgallery.org.uk/paintings/gerard-david-lamentation/*/x/63/y/-92/z/2

(bouger l'image en maintenant un clic dessus puis zoom sur le + à droite)

La femme derrière elle semble la désigner en dessinant une sorte de vulve avec ses mains...

*******

Madeleine 11/04/2014 20:13

Sur un tableau de 1515, de Gérard David, on voit que Marie-Madeleine était clairement mariée à Jésus.

Mais d'abord ceci:

"Le ‘Hatan tient maintenant l'alliance dans sa main et, en présence effective de deux témoins, déclare à sa fiancée: “Te voici sanctifiée à moi par cet anneau, selon la loi de Moïse et d'Israël”. Il passe alors l'anneau à l'index droit de la fiancée. C'est pour la loi juive, le moment central de la cérémonie; le couple est désormais pleinement marié."

http://www.lamed.fr/index.php?id=1&art=873

L'index droit, comme ici Marie-Madeleine:

http://www.wga.hu/art/d/david/2/adorati0.jpg

*******

Madeleine 11/04/2014 04:16

Nulle part, dans le quatrième évangile, il n'est dit qu'il a été écrit par un certain "Jean".
La seule indication que l'on trouve concernant son auteur est celle-ci:

"C'est ce disciple-là qui rend témoignage de ces choses, et qui a écrit ces choses,
et nous savons que son témoignage est vrai." (Jean 21:24)

Et "ce disciple-là" est appelé en Jean 21:20 "le disciple que Jésus aimait."

*******

Si Marie-Madeleine est bien le "disciple bien-aimé" qui se trouve auprès de la croix de Jésus avec la mère de celui-ci (voir mon article "Marie-Madeleine est Jean"), alors en disant à sa mère "Voici ton fils", Jésus désigne Marie-Madeleine non pas comme un disciple privilégié mais comme un autre lui-même, comme celle qui va le continuer: "Femme, voici moi-même qui suis ton fils."

Marie-Madeleine n'est plus alors un disciple privilégié, voire un apôtre ou même "l'apôtre des apôtres", mais elle devient Jésus lui-même:

http://magdala.over-blog.net/article-le-corps-du-christ-109902589.html

Que fait l'église chrétienne, toutes obédiences confondues, avec une telle passation
de pouvoir, émise de la bouche même de son fondateur ?

Rien... elle n'a rien entendu...

*******

Madeleine 11/04/2014 17:48

Nous sommes synchrones, Olivier ;-)
J'allais poster un commentaire sur cette découverte...

Donc en plus de ton lien (merci), voici celui que j'ai choisi:

http://www.sciencesetavenir.fr/archeo-paleo/20140411.OBS3560/le-papyrus-evoquant-la-femme-de-jesus-serait-authentique.html

*******

Olivier 11/04/2014 17:32

Rien... elle n'a rien entendu...
------------------------------------------
Nulle part n'est cité le nom du "disciple que Jésus aimait " .
C'est un indice que l'on veut cacher quelque chose .
Les textes ont souvent été remaniés en fonction des circonstances et des stratégies .
Qu'une femme soit si proche de Jésus ... à ne pas trop mettre en évidence .

Toutefois ,il se pourrait que l'on reparle de Marie Madeleine :

http://www.lemonde.fr/sciences/article/2014/04/10/un-papyrus-evoquant-la-femme-de-jesus-est-bien-le-produit-de-chretiens-anciens_4399545_1650684.html

Présentation

Introduction

 

"C'est moi la Fiancée, et
le Fiancé c'est mon mari
qui m'a engendrée; c'est
moi la mère de mon père
et la soeur de mon mari
et c'est lui mon rejeton."

Le Tonnerre

 

Nag Hammadi


Rechercher

Contact