"Le deuxième [luminaire], Oroïael,
le lieu du Grand Seth et de Jésus
le Vivant, celui qui vint et crucifia
ce qui est soumis à la Loi."

Le Grand Esprit invisible

 

 

 

 

"Non, personne, qui se soumette à la Loi, ne pourra élever son regard vers la Vérité car il n'y a pas moyen de servir deux maîtres. En effet, la souillure de la Loi est manifeste, alors que l'absence de souillure ne relève que de la Lumière."

 

Le Témoignage Véritable

 

 

 

"Il a ouvert les portes des cieux par ses paroles. Et il a fait honte à celui qui règne sur l'Hadès. Il a ressuscité les morts et anéanti sa seigneurie. Sa parole a aboli la Loi de l'éon. Il provient du Logos de la Puissance de la vie et il a triomphé du commandement des archontes."

 

La Grande Puissance

 

 

commentaires

Madeleine 04/04/2014 12:25

Tout cela étant dit, je ne suis pas du tout fan de Nietzsche: ni de son antisémitisme répugnant, ni de son élitisme, ni de son orgueil, ni de son mépris des faibles. Et pour moi, quelqu'un qui meurt fou est quelqu'un qui a vécu fou...

Mais je reconnais qu'il était extrêmement intelligent... et diviseur et séducteur!
Diviseur et séducteur: les deux attributs principaux du diable.

*******

Le module des derniers commentaires est revenu, ouf!
On les trouvera en colonne de droite, au-dessus du module recherche.

*******

Madeleine 03/04/2014 12:37

Concernant Nietzsche que j'évoque ci-dessus, je suis persuadée que, si le Christianisme n'avait pas trahi aussi fondamentalement l'enseignement gnostique de Jésus, ce philosophe aurait pu résoudre son insoutenable "tension des opposés" en choisissant le vrai Dieu, le Père de Jésus. Car Nietzsche avait faim de Dieu.

Mais comme le Christianisme ne donne à adorer "que" le Dieu de la Bible ou rien, qu'on l'appelle Yahvé ou plus hypocritement YHWH (ou pire "Je suis"), et comme ce démiurge orgueilleux et sanguinaire a été répudié - avec raison - par Nietzsche, ce dernier n'avait pas d'autre alternative qu'une forme de nihilisme finalement destructeur qui l'a conduit à la folie.

Je pense sincèrement que Nietzsche est l'exemple type des dégâts que peut faire un Christianisme qui renie aussi fondamentalement l'enseignement de son fondateur, enseignement "gnostique" qui consiste en deux phases: d'abord reconnaître qu'il y a un autre Dieu "au-delà" du démiurge Yahvé, ensuite déléguer tous nos pouvoirs à ce vrai Dieu, dans une foi totale. Alors on est véritablement "sauvé", comme l'a dit Simon de Samarie:

"Le Dieu bon offre le salut à la seule condition qu'il soit reconnu."

*******

Madeleine 31/03/2014 00:28

Je crois, pour ma part, qu'il y a eu une confusion importante entre "accomplir les prophéties" et "accomplir la Loi":

Jésus a "l'obligation" d'accomplir les prophéties car il faut qu'il soit le Messie que les "brebis perdues d'Israël" attendent pour que ces brebis, les Juifs des tribus du Nord principalement, acceptent de l'écouter et de se convertir à "son" Père. Or qui ont défini ce qu'est le Messie, dans la Bible ? Les prophètes.

Donc Jésus va accomplir les prophéties mais il ne va certainement pas accomplir la Loi! Et les exemples de cela sont nombreux: il pardonne à la femme adultère, il travaille le jour du Sabbat, il blasphème le nom de Yahvé, entre autres. Et c'est justement parce qu'il bafoue cette Loi au nez et à la barbe des Juifs que ceux-ci décideront de le faire mourir.

Donc les "actes" de Jésus eux-mêmes contredisent formellement Matthieu 5:17, en tous cas en ce qui concerne la Loi. Et on peut penser que ce verset a été, soit retouché, soit inventé par des judéo-chrétiens soucieux d'une continuité entre AT et NT alors que le message de Jésus était clairement schismatique.

*******

Madeleine 02/04/2014 14:11

Avec des réserves - car je ne partage pas tout ce que qu'il dit (idem pour Georges Ory) - voici une interview de John Lash qui permettra d'expliquer certains concepts que les gnostiques avaient compris:

http://www.karmapolis.be/pipeline/interview_lash.htm

*******

Madeleine 02/04/2014 13:37

Très bonne réflexion, Olivier. Je pense que c'est parce que les premiers Pères de l'Eglise, pour des raisons qui m'échappent, voulaient à tout prix une continuité entre Ancien et Nouveau Testament. Or les épîtres de Paul, à condition de les falsifier quelque peu (comme le démontre Georges Ory), permettaient cette continuité. Alors que les positions de Marcion, ouvertement et sans équivoque possible hostiles à la Loi et à Yahvé, ne lui laissaient aucune chance.

Cela dit, pourquoi les Pères de l'Eglise ont-ils voulu cette continuité qui est en contradiction flagrante avec l'enseignement schismatique de Jésus, leur propre guide spirituel (ou qui devrait l'être) ? Je ne vois qu'une réponse possible et je ne plaisante pas: ils étaient possédés par le diable...

On fait trop souvent de Dieu et diable des "concepts" alors qu'il s'agit de forces puissantes et agissantes (comme l'a très bien démontré Scott Peck dans son livre "Le chemin le moins fréquenté"). Toute personne qui, comme moi, a vécu la crucifixion suivie de la résurrection, sait très bien que le combat sans merci de ces forces opposées, dans notre inconscient, peut nous faire aboutir à la folie, en cas de psychisme fragile (comme ce fut le cas pour Nietzsche). Ce ne sont donc pas des "concepts" mais des archétypes extrêmement puissants (et en permanence alimentés en énergie psychique par les religions et les dévotions). Et l'archétype du diable peut arriver à ses fins comme il le veut! La seule condition: que nous soyons "inconscients".

*******

Olivier 01/04/2014 22:05

Ce qui m'a aussi semblé étonnant ,c'est la proximité de pensée entre Saint Paul et Marcion . Marcion se dit un disciple ,un continuateur de Saint Paul . Entre "l'apparition " du Christ ressuscité à Saint Paul et le "mythe " de Marcion ( ou ses représentations ) il y a une parenté : Paul ne parle jamais du personnage historique Jésus qui ne semble pas l'intéresser et Marcion ne voit aucune incarnation de Dieu dans un corps humain .Le christianisme et le catholicisme ont ouvert les bras à Saint Paul et à ses écrits et ont rejeté Marcion . On dirait une certaine contradiction .

Madeleine 30/03/2014 11:31

Dans l'évangile de Marie aussi, Jésus répudie clairement la Loi:

"Veillez à ce que personne ne vous égare en disant: "Le voici" ou "Le voilà" car c'est à l'intérieur de vous qu'est le Fils de l'Homme. Suivez-le. Ceux qui le chercheront, le trouveront. Allez donc et proclamez l'Évangile du Royaume. N'imposez aucune règle hormis celle que je vous ai fixée et ne donnez pas de Loi à la manière du Législateur afin que jamais vous ne soyez dominés par elle."

http://www.naghammadi.org/traductions/textes/evangile_marie.asp

*******

Et chez Marcion:

"Au verset 31, le Jésus marcionite nous apprend qu'il est "venu pour abolir la Loi et les Prophètes". On comprend alors pourquoi, au verset 32, "tous étaient stupéfaits de son enseignement"; il y avait de quoi. En Marc et Luc, ce passage très gênant a été supprimé mais l'étonnement de l'auditoire a été conservé et expliqué par l'autorité avec laquelle parlait Jésus, ce qui n'est pas une bonne justification.

On peut objecter que Marc et Luc n'ont pas connu ce passage de Marcion et que cette partie du verset a été ajoutée par un disciple. Toutefois, il semble bien que Luc l'ait connue car il exprimait la même idée avec des mots moins agressifs en 16/16 "Jusqu'à Jean, ce furent la Loi et les Prophètes; depuis lors, c'est l'évangile du Royaume de Dieu qui est prêché". Mais, même sous cette forme modérée, la vérité n'était pas bonne à dire et un correcteur l'atténua en ajoutant le verset 17 "cependant il est plus facile que le ciel et la terre passent que ne tombe un seul trait de la Loi".

Matthieu (11/13) connaissait également les paroles de Marcion et répondait, lui aussi, que pas un seul trait ou iota de la Loi ne tomberait (5/18). Il prenait le contrepied de l'affirmation marcionite en osant faire déclarer par Jésus "N'allez pas croire que je sois venu abolir la Loi et les Prophètes; je ne suis pas venu abolir mais accomplir ". Or, non seulement les paroles de Marcion sont antérieures à leur dénégation par ses adversaires mais ceux-ci, pour les combattre, n'ont pas hésité à falsifier une sentence de Jésus qui disait le contraire "Le ciel et la terre passeront mais mes paroles ne passeront pas". Cette phrase se trouve en Marc 13/31, Luc 21/33 et dans Matthieu lui-même (24/35).

C'est un fait bien établi et reconnu depuis longtemps que les trois lignes de Marcion sur l'abolition de la Loi et des Prophéties ont été supprimées par des copistes catholiques. Adamantios (11, 15) l'affirmait au IVe siècle dans les termes suivants: "Les judaïsants ont écrit "Je ne suis pas venu abolir la Loi mais l'accomplir" alors que le Christ ne pouvait pas avoir dit cela. Il a dit "Je ne suis pas venu accomplir la Loi mais l'abolir" ". De même, selon Irénée (1, 27, 2): "Marcion blasphémait contre les Prophètes, la Loi et tout ce qui vient de ce dieu qui a fait le monde"."

http://www.catharisme.eu/Documents/marcion/Marcion-Ory.pdf

*******

Madeleine 03/04/2014 12:30

Ta réponse ne m'étonne pas, hélas, car elle est induite par le "virus" ou "opération d'intoxication" dont parle John Lash, dans l'interview que j'évoquais hier (voir ci-dessous).

Olivier, ce ne sont pas du tout les Romains qui ont condamné Jésus à mort puisque Pilate a bien dit qu'il s'en lavait les mains.

En premier, c'est Judas, par sa trahison. Ensuite les grands-prêtres juifs:

"Et répondant ils dirent: il mérite la mort." (Matthieu 26:66)

*******

Olivier 02/04/2014 22:42

. Après avoir traité leur père Yahvé de diable (Jean 8:44), Jésus abolirait aussi leur Loi! On ne s'étonne plus alors qu'un juif intégriste comme Judas ait jugé que c'en était assez, que la trahison était trop profonde. Et nombre de Juifs à sa suite, à commencer par les grands-prêtres...
--------------------------------------------------------------------
Oui, condamné par les Sadducéens et aussi pharisiens . Mais cela n'expliquerait pas la raison pour laquelle les romains l'auraient condamnés à mort à la façon dont l'étaient ceux qui s'opposaient à l'occupation romaine tels les zélotes . On pense souvent que Jésus a été condamné pour un motif politique plus que religieux .

Madeleine 31/03/2014 19:31

C'est aussi mon avis. Après avoir traité leur père Yahvé de diable (Jean 8:44), Jésus abolirait aussi leur Loi! On ne s'étonne plus alors qu'un juif intégriste comme Judas ait jugé que c'en était assez, que la trahison était trop profonde. Et nombre de Juifs à sa suite, à commencer par les grands-prêtres...

Et pourtant, Jésus voulait juste les sauver, les libérer de leur karma (adrsta = 666) de souffrance.

On sait que "shema Israël" veut dire "écoute Israël" mais on sait moins que le même verbe exactement veut dire "obéis Israël"...

*******

Olivier 31/03/2014 15:52

Excellent article que tu indiques sur ce lien

http://www.catharisme.eu/Documents/marcion/Marcion-Ory.pdf

Pour connaître la construction du christianisme des débuts ,il semble important de s'intéresser à Marcion .
Construction des christianismes car les versions semblent bien différentes et les conflits entre-eux bien présents .
Par exemple ,je crois avoir lu que Marcion déclarait que Jésus avait dit : " je suis venu abolir la Loi" et non le contraire : " Je ne suis pas venu abolir la loi".
De quoi mettre le feu aux poudres !

Présentation

Introduction

 

"C'est moi la Fiancée, et
le Fiancé c'est mon mari
qui m'a engendrée; c'est
moi la mère de mon père
et la soeur de mon mari
et c'est lui mon rejeton."

Le Tonnerre

 

Nag Hammadi


Rechercher

Contact