"C'est Lui qui est la source d'eau
vive, la lumière pleine de pureté."

 

Apocryphon de Jean

 

 

commentaires

Madeleine 08/03/2014 16:30

Dans les manuscrits de Nag Hammadi, quelques perles sur le sujet...

"Si vous ne jeûnez pas du monde, vous ne trouverez pas le Royaume;
si vous ne faites pas le sabbat du sabbat, vous ne verrez pas le Père." (Thomas, 27)

Le sabbat du sabbat = le sabbat du monde = le jeûne du monde!
Le "monde" étant celui de l'Hebdomade, dont il faut jeûner/se priver:

"N'aimez pas le monde, ni les choses qui sont dans le monde:
si quelqu'un aime le monde, l'amour du Père n'est pas en lui." (1 Jean 2:15)

*******

"Les noms de gloire des autorités qui dominent sur les sept cieux sont les suivants: Le premier est Yaôth, face de lion. Le deuxième est Élôaïos, face d'âne. Le troisième est Astophaïos, face de hyène. Le quatrième est Yaô, face de serpent à sept têtes. Le cinquième est Adonaïos, face de dragon. Le sixième est Adôni, face de singe. Le septième est Sabbataïos, face de flamme de feu lumineux. Telle est l'hebdomade du SABBAT! Tels sont les autorités qui gouvernent le monde!"

http://www.naghammadi.org/traductions/textes/livres_secrets_jean_2.asp

"Voici les corps associés aux noms. Le premier est Athôth, il a une face de mouton. Le deuxième est Élôaïou, il a une face d'âne. Le troisième est Astaphaïos, il a une face de hyène. Le quatrième est Yaô, il a une face de dragon à sept têtes. Le cinquième est Sabaôth, il a une face de dragon. Le sixième est Adônin, il a une face de singe. Le septième est Sabbédé, il a une face de feu lumineux. Telle est l'hebdomade du SABBATON."

http://www.naghammadi.org/traductions/textes/livres_secrets_jean.asp

"Sept androgynes apparurent dans le chaos. Ils ont leur nom masculin et leur nom féminin. Le nom féminin est Providence SABBATHAS, qui est l'Hebdomade. Et son fils nommé Iaô a pour nom féminin Seigneurie, Sabaôth a pour nom féminin Divinité, Adonaïos a pour nom féminin Royauté, Élôaïos a pour nom féminin Jalousie, Ôraios a pour nom féminin Richesse, Astaphaïos enfin a pour nom féminin Sagesse. Ce sont les sept puissances des sept cieux du chaos."

http://www.naghammadi.org/traductions/textes/ecrit_sans_titre.asp

*******

"Le quatrième est Yaô, face de serpent à sept têtes"...
"Le quatrième est Yaô, il a une face de dragon à sept têtes"...

Yaô = Yhwh ?

*******

Madeleine 08/03/2014 00:13

Dans mon dictionnaire de grec ancien, je lis à "ebdomas, ebdomados, nombre de sept": "Agein tên ebdomada" qui veut dire "célébrer le sabbat".

Célébrer le sabbat = célébrer l'Hebdomade ?
Le sabbat c'est le samedi, jour de Saturne, et Saturne = Yahvé...

*******

"Le Fils de l'Homme est seigneur du sabbat." (Matthieu 12:8)

Des mots lourds de sens, si on transpose sabbat en Hebdomade! Car si Jésus est maître de l'Hebdomade, cela veut dire qu'il maîtrise les sept dieux planétaires.

On comprend ainsi comment il a pu "délivrer" Marie-Madeleine des sept daimonia (divinités ou génies en grec) que sont ces sept dieux et leurs influences astrologiques: la Loi des Sept ou karma...

*******

Madeleine 07/03/2014 14:13

A propos de Yahvé, il y a des passages étranges dans la Bible.
Par exemple ceci:

"Qui verse le sang de l'homme, par l'homme aura son sang versé.
Car à l'image de Dieu l'homme a été fait." (Genèse 9:6)

Or Yahvé va en permanence verser le sang des hommes!

Donc "qui" est en train de parler, à ce moment-là: Dieu ou Yahvé le Démiurge ? Si on pouvait traduire fidèlement, au mot à mot, la Bible la plus originelle, on serait peut-être stupéfait de ce qu'on découvrirait! Car Yahvé a veillé à ce que les noms des dieux soient mélangés, le(s) sien(s) c'est-à-dire l'Hebdomade (les sept noms de Dieu ?) avec celui unique du vrai Dieu...

*******

Madeleine 07/03/2014 11:41

Perceval écrit: "je ne comprends pas du tout la tradition gnostique et dualiste ...!"

Les gnostiques sont moins "dualistes" qu'il n'y paraît... Simplement, ils pensent qu'au départ (en archê) il y avait le UN, le Dieu véritable, et qu'ensuite (ap' archês) ce UN a été divisé en DEUX ou même en PLUSIEURS par le Démiurge. Le Diable est bien le diviseur, n'est-ce pas ?

Si on regarde ce beau peuple de Babel - je ne suis pas communiste mais ce communisme-là m'aurait plu - qui voulait rester unifié, parler une seule langue et vivre ensemble au même endroit, et si on regarde ce que Yahvé en a fait: diaspora + différentes langues, on voit ce que signifie cette "division du Un"!

Idem pour la division de l'Adam androgyne immortel(le) en deux créatures mortelles, par Yahvé toujours...

*******

Personnellement, je pense que ce Yahvé et plus généralement l'Hebdomade représentent les chefs des fameux Annunaki (les anges de la Terre) des écrits sumériens et qu'ils venaient d'une autre planète (pas forcément de la Nibiru de Sitchin).

Si une grande puissance terrestre contemporaine arrivait à débarquer sur une autre planète habitée mais moins développée en matière de technologie et de défense (parce qu'ils seraient pacifistes, par exemple), que ferait-elle ? Laisserait-elle les autochtones unis ou penserait-elle à les "diviser pour mieux régner" ?

"Et Yahvé dit: "Voici que tous font un seul peuple et parlent une seule langue, et tel est le début de leurs entreprises! MAINTENANT, AUCUN DESSEIN NE SERA IRREALISABLE POUR EUX. Allons! Descendons! Et là, confondons leur langage POUR QU'ILS NE S'ENTENDENT PLUS les uns les autres." Yahvé les dispersa de là sur toute la face de la terre et ils cessèrent de bâtir la ville." (Genèse 11:1-9, Bible de Jérusalem)

*******

Donc il s'agit moins de deux polarités "bien et mal" qui auraient existé depuis le commencement et continueraient à se faire la guerre - comment le vrai Dieu pourrait-Il faire la guerre à qui que ce soit, Lui qui ignore la négativité - que d'une Unité qui a été divisée au sortir du commencement. La question est de savoir pourquoi...

Certains répondent que sans cela, il n'y aurait pas de vie! Ceux qui ont vécu l'Eveil répondront que, sans cela, il n'y aurait pas de mort...

*******

Madeleine 03/03/2014 13:30

"Se fondant uniquement sur l’Écriture, Marcion développe sa propre doctrine qui rompt avec la tradition juive: du contraste absolu qu'il décèle entre la Loi juive et l'Évangile, il conclut à l'existence de deux principes divins - Dieu de colère de la Bible hébraïque et Dieu d'amour de l'Évangile - dont celui des textes chrétiens est le Dieu suprême. Celui-ci est le père de Jésus-Christ qui est venu pour abroger la Bible hébraïque et le culte de son Démiurge.

C'est dans ses Antithèses, aujourd'hui disparues, que Marcion développait ses théories théologiques qui entendaient montrer l'inconciliabilité entre les révélations de la Bible juive et celles de l'Évangile dans lequel apparaît le Dieu suprême qui ne s'est révélé nulle part ailleurs que dans ce dernier. La théologie marcionite est ainsi une manière de dualisme qui, développant l'opposition paulinienne de la Loi juive à l'Évangile qui aurait été mal comprise, conclut à l'existence de deux principes divins: d'une part le Dieu juste et colérique de la Bible judaïque et, de l'autre, le Dieu d'amour et de miséricorde de l'Évangile.

Pour Marcion, le Démiurge des textes judaïques, créateur du monde sensible et de l'humanité, est un Dieu sévère, coléreux et vindicatif, qui rend durement la justice au nom de sa Loi mais n'est pas pour autant malfaisant. Ce Dieu se choisit un peuple, Israël, lui donne la Loi et lui promet un Messie. Cependant, il a créé un monde imparfait où existent les plantes empoisonnées, les insectes ou les scorpions qui, avec la sexualité - qui répugne à Marcion - témoignent de son incompétence. Les préceptes despotiques qu'il a imposés à l'homme, une créature faible et mortelle, ont avili ce dernier, le promettant aux châtiments cruels. Le Tanakh reste valable comme révélation de ce Dieu juste et créateur, mais limité et étranger à l'amour. Radicalement inférieur au Dieu de l'Évangile, il est d'ailleurs amené à disparaître.

Le Dieu bon de l'Évangile est le Dieu suprême, extérieur au monde, sans les limitations du Dieu de la matière. Étranger à la Loi, à ses transgressions et donc au péché, il n'a pas créé le mal: c'est un Dieu d'amour et de miséricorde plus que de justice. Pris de compassion pour les humains écrasés par leur Créateur, le Dieu suprême décide de les sauver et envoie son propre fils Jésus-Christ - qui n'est pas le Messie attendu par les Juifs -, « pour libérer les hommes du monde et de son Dieu, pour faire d'eux les enfants d'un Dieu nouveau et étranger »."

http://fr.wikipedia.org/wiki/Marcion

*******

"C'est pour un jugement que je suis venu dans ce monde" (Jean 9:39)

Krima en grec: jugement, arrêt, condamnation...

*******

Madeleine 02/03/2014 15:38

Si on avalise ces trois définitions de Dieu...

- Il donne la vie
- Il ne juge pas
- Il est immobile

... alors on peut constater que YHWH (ou Yahweh avec les voyelles) n'est pas Dieu!
Car Yahvé donne la mort, Yahvé juge et Yahvé n'est pas immobile (Tente et nuée)...

*******

Madeleine 07/03/2014 19:36

Nous aspirons à l'amour et pourtant nous sommes aimés! Partout et tout le temps, même les pires criminels. Lors de ma NDE, j'avais l'impression d'être aimée jusque dans mon pus. Pourquoi nous "jugeons-nous" indignes d'être aimés ? Comment Dieu doit-Il nous aimer pour que l'on agrée son amour ? C'est une bonne question à se poser...

*******

Pourquoi écris-tu "l'absence de pouvoir aimer" ?
Aimer est à la portée de tous. C'est au contraire une présence en nous.

Qu'est-ce qui fait que certains n'aiment pas ? La paresse.
Aimer est un muscle à développer, après cela devient une drogue!
Comme Schindler, dans "La Liste de Schindler"...

Il n'y a strictement rien d'autre que l'amour qui soit "réel" ici-bas.
L'amour est le royaume de Dieu...

*******

Perceval 07/03/2014 14:44

Absence de caresse, oui. Car c'est, d'Amour que nous aspirons tous. Et c'est, cette absence de pouvoir aimer, de pouvoir se laisser aimer. Il n'y a pas de Mal, qui 'inspirerait' le non-amour. Cette absence, correspond sans doute à ce que Simone Weil appelle « la pesanteur ». Elle est spécifiquement humaine... « La grâce » peut nous en sortir ...

Madeleine 07/03/2014 14:08

Oui bien entendu. Donc qu'est-ce qui motive l'intention de faire du mal ? Ce n'est pas comme tu le dis une "absence de bien" car une absence de bien serait seulement une absence de caresse.

Pourquoi la gifle va-t-elle "au-delà" de la neutralité ?
Parce que le mal existe, et il sera toujours lié à la destruction...

La gifle veut détruire une résistance, une identité, une opposition, etc.
On est loin d'un "non-bien"...

*******

Perceval 07/03/2014 12:11

Le Mal n'est pas dans le fait lui-même ( la gifle, au lieu de la caresse), mais à la racine de l'intention ...

Madeleine 07/03/2014 11:50

On était synchrones car je t'ai répondu ci-dessous (dernier commentaire) ;-)
Si ça t'inspire...

Moi je crois en l'existence du Mal, mais je le crois venu d'une autre planète.

C'est trop "facile" de dire que le mal est l'absence de bien. Si on frappe quelqu'un au lieu de lui donner une caresse, l'absence de bien c'est l'absence de caresse. Le fait de frapper va "au-delà" du neutre ou du non-bien...

*******

Perceval 07/03/2014 11:07

Exactement, le Mal n'est pas un dieu ( comme dans la tradition gnostique )... Le mal est une absence de bien... Je doute de l'existence ( en soi...) du Mal ...

Madeleine 06/03/2014 10:54

Ce n'est pas vain de discuter sur le nom du divin à partir du moment où certains font du diable un dieu (ce qui l'arrange évidemment)...

De quoi ce monde est-il en train de mourir ?
De la non-distinction entre bien et mal...

*******

Perceval 06/03/2014 09:44

N'est-il pas vain de discuter ainsi sur le nom du Divin inconnaissable... ?
Il ne s'agit pas , bien sûr, de réhabiliter Judas... Mais de comprendre en quoi s'est-il senti trahi...? Et, qu'y a t-il en nous de Judas...?
J'avoue, que sans les Evangiles... Je serai totalement attiré par la tradition apophatique...
Et, je ne comprends pas du tout la tradition gnostique et dualiste ...!

Madeleine 04/03/2014 14:20

"Petits enfants, c'est la dernière heure. Et comme vous avez entendu que l'antichrist vient, maintenant aussi il y a plusieurs antichrists, par quoi nous savons que c'est la dernière heure: ils sont sortis du milieu de nous mais ils n'étaient pas des nôtres." (1 Jean 2:18-19)

Ils sont sortis du milieu de nous...

*******

Tout comme Judas...

Ceux qui veulent le réhabiliter - mais qui s'en servent surtout pour s'auto-pardonner leur propre traîtrise - affirment que jamais Jésus n'a dit de mal de Judas. Ils "oublient" un peu vite cette parole de Jésus: "Malheur à celui par qui le Fils de l'Homme est livré. Il eût mieux valu pour cet homme-là qu'il ne fût jamais né."

Et Judas qui le livrait répondit: "Est-ce moi, Rabbi ?"
Il lui dit: "Tu l'as dit."

Matthieu 26:24-25

*******

Madeleine 04/03/2014 12:56

Charabia venu de pseudo-gourous qui osent utiliser le tétragramme pour parler du Père de Jésus! Et qui osent se dire chrétiens alors qu'ils trahissent l'essence même de l'enseignement de Jésus: le schisme d'avec l'Ancien Testament, comme l'a très bien compris Marcion.

Jésus avait prévenu de la venue de ces antichrists (avec un "i")! Ce sont les mêmes qui veulent réhabiliter Judas le fils du diable, c'est dire d'où vient leur "inspiration"...

*******

De plus j'ignore qui - au singulier ou au pluriel - a décrété que YHWH voulait dire "je suis" car "je suis", en hébreu, se dit "Ehyeh". Et même dans la forme complète de l'épisode du Buisson Ardent, il n'y a pas trace de la lettre vav qui se trouve dans le tétragramme.

Donc "YHWH" sont tout simplement les quatre consonnes du nom Yahvé (YaHWeH)! Que les chrétiens qui utilisent le tétragramme pour parler du Dieu de Jésus aient donc le courage de dire le nom Yahvé à la place: ils verront vite leurs interlocuteurs renâcler...

De plus, seul le vrai Dieu peut dire "je suis", et encore. Car ce sont ses deux manifestations - Logos et Sophia - qui peuvent le dire puisque Lui est non-manifesté (donc Il n'est ni son ni lumière).

*******

Perceval 04/03/2014 09:07

Le Dieu de Jésus-Christ, est "Personne" (hypostase) , il n'est pas le soleil ... Il a un visage ( celui du Christ ). On ne lui rend pas de culte, on fait l'expérience de sa présence... Je ne comprends pas cette réalité de deux dieux qui s'opposeraient ... Je pense plutôt que Dieu se révèle, petit à petit, le Dieu d'Abraham n'a pas encore les traits du Dieu de Jésus-Christ ... Dieu comme Réalité est inaccessible.

Madeleine 01/03/2014 16:12

Pour "connaître" le véritable Dieu, au-delà des images que les croyants ont projeté sur leur idée de la divinité, on peut penser au Soleil. Car Dieu partage avec le Soleil trois caractéristiques fondamentales:

1. Il donne la vie
2. Il ne juge pas
3. Il est immobile

1. Dieu donne la vie au niveau spirituel tout comme le Soleil donne la vie au niveau physique. Dieu fait grandir l'âme comme le Soleil fait grandir la plante, Il fait mûrir les fruits de l'âme comme le Soleil fait mûrir les fruits de l'arbre. Mais à condition que l'âme s'expose à Dieu, à condition que la plante et l'arbre s'exposent au Soleil...

2. Dieu ne juge pas: ni le saint, ni le pédophile, ni le boulanger, ni le serial killer, ni le lépreux, ni la ménagère. Tout comme le Soleil ne juge pas et va réchauffer et bronzer aussi bien le visage du saint que du pédophile, du boulanger, du serial killer, du lépreux ou de la ménagère. Le jugement est du domaine des Paraclets, pas de Dieu...

3. Dieu est immobile tout comme le Soleil est immobile. Mais tout comme le Soleil se trouve "au dehors" de la maison, Dieu se trouve "au dehors" de notre égo. Donc les croyants qui attendent que Dieu vienne à eux, les protège et les aime quoi qu'ils fassent, peuvent attendre toute leur vie car Dieu ne viendra jamais à eux dans leur cave, dans leurs ténèbres! Le Soleil se déplace-t-il jusque dans une cave pour aller réchauffer ou bronzer quelqu'un qui s'y trouve ? Et si Dieu pouvait venir ici-bas, alors il n'y aurait aucune souffrance sur terre.

Donc si on veut s'unir à Dieu et profiter de ses bienfaits, il est nécessaire de sortir volontairement et courageusement de la cave, des ténèbres de notre égo, et d'aller PRENDRE Dieu là où Il se trouve, "au dehors". Pareillement, quand on veut bronzer ou se réchauffer au Soleil, on sort de sa maison et on va prendre le Soleil au-dehors: "je vais au Soleil", "je vais prendre le Soleil" sont d'ailleurs des expressions populaires.

"Il vient parmi les siens et les siens ne le reçoivent* pas. Mais ceux qui le prennent**,
il leur donne la grâce de devenir les enfants de Dieu." (Jean 1:11-12)

* "parelabon, paralambanô" (recevoir au sortir de)
** "elabon, lambanô" (prendre, saisir)

*******

Madeleine 01/03/2014 22:43

Oui Olivier, je n'invite pas - encore - à prendre une navette spatiale pour rejoindre Dieu ;-)

Le Soi est "au dedans" de nous aussi.
Mais il est "au dehors" de l'égo, tout autour...

*******

Olivier 01/03/2014 20:35

Très belle métaphore pour tenter d'approcher Dieu .

"Donc si on veut s'unir à Dieu et profiter de ses bienfaits, il est nécessaire de sortir volontairement et courageusement de la cave, des ténèbres de notre égo, et d'aller PRENDRE Dieu là où Il se trouve, "au dehors"

Et pourtant ,en principe ,le royaume de Dieu est au dedans de vous ! Je ferais donc l'interprétation suivante : en effet ,il faut sortir de notre enfermement qu'est notre ego. Dieu ne serait pas .au-dehors mais enfoui sous notre ego . La tâche consisterait alors à libérer Dieu prisonnier en nous . Il existe en nous potentiellement mais il faut lui ouvrir l'espace .

Présentation

Introduction

 

"C'est moi la Fiancée, et
le Fiancé c'est mon mari
qui m'a engendrée; c'est
moi la mère de mon père
et la soeur de mon mari
et c'est lui mon rejeton."

Le Tonnerre

 

Nag Hammadi


Rechercher

Contact