אדרסתא
= 666

 

 

 

"The stock of merit and demerit
accruing from good and bad
actions is called ADRSTA."

Law of karma

 

 

 

 

 

 

 

"Marie la Madeleine
de laquelle étaient
sortis sept démons"

Luc 8:2

 

 

 

"Miryai has cast aside straight way
the Law that the Seven have laid."

The Breach with Judaism

 

 

 

 

"Tout d'abord se posa la question des origines: Cronos et Zeus sont nés. L'imagination veut remonter plus haut. A partir du Ve siècle, les philosophes font sortir l'univers, y compris les hommes et les dieux, d'un élément primordial qui, pour Thalès, est l'eau; pour Anaximène, l'air; pour Héraclite, le feu; mais qui, pour tous, représente plus ou moins confusément la matière infinie, l'apeirôn d'Anaximandre.

Par une autre voie encore, la notion de Loi aboutit à faire des dieux les esclaves d'une force supérieure qui constitue l'ordre cosmique, la loi d'Adrasteia des Orphiques, la Moira des poètes, l'Anankè des philosophes. Plus tard, un troisième facteur agira encore comme dissolvant mythologique: c'est l'idée d'un ordre moral que les lois naturelles ou divines ont pour mission de faire prévaloir au même titre que l'ordre cosmique."

 

Croyances et rites

 

 

commentaires

Madeleine 06/02/2014 12:05

Pierre Teilhard de Chardin voyait l'Inconscient Collectif comme étant situé dans une sorte de noosphère (voir ce terme) qui entourait la planète. Un peu comme une stratosphère psychique, si j'ai bien compris son propos.

En repensant à cette géante étoile invisible, jumelle de notre Soleil, cette "Némésis", et après toute l'étude que j'ai proposée dans cet article, je me demande si ce ne serait pas elle, le "réservoir psychique" de tous nos mérites et démérites...

Némésis, comme Mémoire... Si on la détruisait, cette "étoile de la mort", que se passerait-il ? Redeviendrions-nous des singes, ou des dieux ?

*******

Madeleine 04/02/2014 13:03

Pour compléter le dossier, dire qu'il y avait un autel à Adrastée - précisément elle - à Kyzikos, en Asie Mineure. C'est-à-dire sur une verticale qui relie Thyatire à Byzance, sur la rive sud de la mer de Marmara. On voit que ce n'est pas très loin des territoires à évangéliser que Jean avait reçus.

*******

Puisque, selon moi, Jean l'évangéliste est Marie-Madeleine qui s'est faite homme (Logion 114 de Thomas) et puisque la Miryai des Nazôréens est Marie-Madeleine, alors on devrait logiquement retrouver les mots "synagogue" et "Satan" réunis, autant dans les dires de "Jean" que dans ceux de Marie-Madeleine!

Eh bien c'est le cas, justement, et c'est tout aussi tendre: "Woe to Elizar, the great house, the pillar that props the temple! Woe to Zatan, the pillar, who has witnessed lies against Miryai!"

http://www.sacred-texts.com/chr/gno/gjb/gjb-2-2.htm

(sachant que "the great house" est bien la synagogue des Juifs)

*******

Enfin, je ne peux m'empêcher de soumettre ce qui suit aux lecteurs. A chacun de se faire sa petite idée là-dessus...

"Némésis étant l'expression du sort tel que ces mouvements le fixaient, son association au Soleil était naturelle. Le rapport de subordination qui unit la déesse au Soleil est manifeste; elle se tient à son côté comme une messagère, et lorsqu'elle agit, c'est évidemment sur mandat du Soleil, dont elle exprime la puissance." (page 57)

http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/syria_0039-7946_1932_num_13_1_3662

"Elle se tient à son côté comme une messagère".
Comme ceci ?

"An unseen companion star: nicknamed Nemesis or "The Death Star", this undetected object could be a red or brown dwarf star, or an even darker presence several times the mass of Jupiter."

http://www.astrobio.net/exclusive/3427/getting-wise-about-nemesis

Si l'on part du principe, notamment en astrologie, que les corps célestes peuvent avoir une influence réelle sur la psychologie des humains sur terre, quelle pourrait être celle de cette gigantesque "bête" des Ténèbres ?

*******

Madeleine 03/02/2014 16:28

"L'imprécation d'Arsinoé, que nous citions tantôt, réunit dans la même prière les Néméseis grecques et le dieu des Juifs, Theos Hypsistos: Arsinoé était une Grecque judaïsante d'Alexandrie ou une Juive hellénisante, pour qui le culte némésiaque était une dévotion de quartier." (page 257)

http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/bch_0007-4217_1912_num_36_1_3150

Pourrait-on voir, dans le culte némésiaque de cités telles qu'Ephèse, Smyrne, Sardes, etc, c'est-à-dire les cités auxquelles l'Apocalypse s'adresse précisément (Apo 1:11), les fameuses "synagogues de Satan" dont parle Jean ? Je pense qu'il n'y a pas de doute à avoir à ce sujet.

*******

Madeleine 03/02/2014 11:21

Au sujet de Némésis:

"Elle présidait à l'oreille droite, et souvent on lui en offrait la représentation en argent. Aussi un Romain venait-il, dans l'entretien le plus familier, à prononcer quelque parole de mauvais augure, il se taisait tout à coup; et, après s'être baisé l'annulaire de la main droite, il se touchait l'oreille droite, partie que l'on nommait la place de Némésis."

http://www.cosmovisions.com/$Nemesis.htm

"On lui demandait pardon en se touchant le lobe de l'oreille droite."

http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/bch_0007-4217_1912_num_36_1_3150

"Tu abattras le bélier. Tu prendras de son sang et tu le mettras sur le lobe de l'oreille droite d'Aaron, sur le lobe de l'oreille droite de ses fils, sur le pouce de leur main droite et sur le gros orteil de leur pied droit." (Exode 29:20)

"Et l'un d'eux frappa le serviteur du grand prêtre et lui enleva l'oreille droite." (Luc 22:50)

*******

Madeleine 01/02/2014 22:22

"Si les Pérates distinguent le groupe des "cinq", c'est-à-dire les planètes, en séparant d'elles le Soleil et la Lune, dans plusieurs systèmes gnostiques dont témoignent les Pères de l'Eglise ou leurs textes originaux, on voit en action, comme chez les Valentiniens d'Irénée, un groupement de sept Archontes dont, très souvent, la connexion céleste et planétaire est évidente ou franchement déclarée. (...) Il s'agit donc d'une Hebdomade planétaire de Puissances invisibles qui résident dans les sept cieux, d'où elles gouvernent toutes les créatures et tous les événements du ciel visible et de la terre. (...)

La descente du Sauveur sur la terre est cachée aux Archontes planétaires: "Le Christ descendit donc à travers les sept cieux, en se rendant semblable à leurs fils, et il les vida graduellement de leur puissance." Le salut des hommes, qui possèdent une "virtus" divine, consubstantielle aux êtres du Plérôme, est donc corrélatif à l'évacuation* de la puissance des Archontes planétaires."

* "Marie la Madeleine de laquelle sept démons étaient sortis" (Luc 8:2)

"La condition des hommes est marquée par une ambiguïté foncière: le salut, déjà réalisé pour les spirituels qui possèdent la connaissance, n'est pas encore accompli dans sa dimension totale et définitive. Le cosmos continue à fonctionner, avec sa structure graduée et ses puissances astrales : l'Heimarménè est là pour régir la vie humaine, bien que démasquée dans son origine et son essence archontique. Seuls les gnostiques se reconnaissent libres du pouvoir universel du Destin cosmique, pour ce qui concerne l'étincelle pneumatique cachée dans le "plasma" des Sept.

Le salut gnostique, qui est libération du "moi" divin par la connaissance de sa consubstantialité avec le révélateur/sauveur et le niveau spirituel d'où il est descendu, n'est pas seulement corrélatif à la notion générique d'un refus et d'une condamnation du cosmos et de son créateur. Plus spécifiquement il permet à l'homme de se soustraire à l'emprise d'un pouvoir malfaisant qui dirige tout entière sa vie quotidienne et le conduit, selon ses desseins hostiles, vers le mal, le vice, la ruine.

L'homme gnostique a le sentiment très vif d'être pris au piège par de nombreuses puissances qui, à travers la machine du cosmos, font tourner la roue des naissances, de la corruption et de la mort, au fil mouvant du temps démiurgique. Pour lui, se sauver signifie aussi briser, par la gnose, le réseau inflexible des lois de l'Heimarmanénè."

http://books.google.fr/books?id=mEa0LKvxPGQC&pg=PA111

*******

Cette Hebdomade, ce sont donc les sept planètes telles que les concevait l'Antiquité: Soleil, Lune, Mercure, Vénus, Mars, Jupiter et Saturne.

De nos jours, les astrologues ne considèrent évidemment plus le Soleil et la Lune comme des planètes mais il est intéressant de remarquer que nous avons de nouveau sept planètes, et des "vraies", en comptant Uranus et Neptune.

Pour l'astrologue que je suis, Uranus est la planète de la révolution (choc, destruction de l'ancien) mais aussi de la révélation (métamorphose, rebirth) et Neptune est la planète de la dissolution (virus, drogues, communisme) mais aussi de l'universalité (dissolution de l'égo, accès au Soi universel).

Comme pour toutes choses, on voit donc que l'Hebdomade, à partir du moment où elle est maîtrisée - le lion Yaldabaôth est maîtrisé par Ishtar qui le monte en le tenant en laisse; voir aussi l'arcane La Force du Tarot - devient un outil spirituel dont l'homme peut se servir pour se libérer... de l'Hebdomade...

*******

Madeleine 30/01/2014 12:11

Il restait à trouver Adrastée sur des pièces de monnaie, puisque "personne ne peut acheter ou vendre, sinon celui qui a la marque, le nom de la bête, ou le nombre de son nom." (Apocalypse 13:17)

On peut voir un exemple ci-dessous:

http://provinciales-romaines.fr/tralles-antonin-adrastee.html

*******

Elle est une épiclèse (épithète) pour Némésis, dont:

"Les Anciens racontaient que son culte avait été porté en Grèce par Orphée:
on l'adorait surtout à Rhamnus, à Samos, à Ephèse, à Smyrne"

http://www.cosmovisions.com/$Nemesis.htm

Ephèse et Smyrne: deux cités reprises dans l'Apocalypse!
A Thyatire, on retrouve Némésis. A Sardes aussi...

http://provinciales-romaines.fr/thyatire-soemias-nemesis.html

http://provinciales-romaines.fr/sardes-domitia-nemesis-boule.html

*******

Alors il reste à lire l'étude ci-dessous pour comprendre l'Apocalypse:

"Némésis et le symbole sémitique des mains ouvertes et levées"

"Les Judaïsants ne craignaient pas d'associer au Très Haut certaines divinités grecques, qui leur semblaient avoir un rôle identique au sien. (...) Ils lui associaient aussi Némésis."

http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/bch_0007-4217_1914_num_38_1_3118

*******

Madeleine 30/01/2014 10:37

A propos de nombres: MGDLN = 777 (40+3+4+30+700)

Adrsta = 666
Mgdln = 777
Christ = 888 (tradition)
Dieu = 999 (tradition)

On peut voir que la Loi, au lieu de servir Dieu, l'a "renversé"!

Selon moi, 777 888 et 999 sont les nombres de la Trinité.
Et la Trinité "crucifiée" sur la Terre, donne:

777 + 888 + 999 : 4 = 666

*******

Madeleine 29/01/2014 19:29

Comme je l'ai écrit en commentaire de mon article précédent, on va trouver cette "marque de la Loi" au front et à la main des Juifs exactement comme l'Apocalypse le révèle: ce sont les Tefillin.

Pour la petite histoire, je cherchais quel pouvait être le "nombre de la Bête" en tournant autour des concepts de Démiurge, d'Hebdomade, etc, et en traduisant en guématrie grecque et hébraïque tout ce que j'imaginais. Puis j'ai simplement demandé à Dieu, comme toujours quand je bloque, et Il m'a donné le mot Providence (je ne vous dirai pas comment, on ne parle pas de ses histoires d'amour en public, n'est-ce pas).

Alors j'ai regardé dans mon dictionnaire de grec ancien comment se traduisait le mot "Providence" et je suis arrivée à Adrastée (Adrasteia). Le reste à suivi en toute logique "arithmétique"...

*******

"Les lois ont été instituées afin que Dieu ne pût être accusé du mal qui se produirait plus tard en chacun. Dieu est exempt de tout mal. Il n'a besoin ni de lois ni de destin. C'est en se rattachant à la providence de celui qui les créa, que chacun de ces Génies subalternes accomplit son office. Que cette doctrine soit vraie, et qu'elle soit agréée de Platon, c'est ce qui me semble, par un témoignage évident, résulter des paroles du législateur dans son Traité des Lois: "Si quelque homme se trouvait, grâce à un privilège tout spécial, naturellement capable de comprendre toutes ces vérités, il n'aurait pas besoin de lois qui lui prescrivissent son devoir. Car à la science nulle loi, nul règlement ne saurait être préférable; et la justice répugne à ce qu'une intelligence soit sous une dépendance ou un esclavage quelconque: elle est faite pour commander à tout, si de sa nature elle est véritablement et essentiellement libre." (Plutarque, Du Destin)

http://remacle.org/bloodwolf/historiens/Plutarque/destin1.htm

"grâce à un privilège tout spécial": comme l'enseignement du Sauveur ?

*******

On peut lire aussi "De la Providence" dans la troisième Ennéade de Plotin:

http://remacle.org/bloodwolf/philosophes/plotin/enneade32.htm

*******

Présentation

Introduction

 

"C'est moi la Fiancée, et
le Fiancé c'est mon mari
qui m'a engendrée; c'est
moi la mère de mon père
et la soeur de mon mari
et c'est lui mon rejeton."

Le Tonnerre

 

Nag Hammadi


Rechercher

Contact